Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 10:47

Il y a quelques semaines, à ma médiathèque habituelle où, en plus des livres, j'emprunte des CD de musique, mon regard est arrêté par ce nom: Lou Reed. Bien sûr, j'ai comme tout un chacun mes préférences musicales, mais mon éventail est large, et va de la musique médiévale à la bonne "pop" anglo-saxonne en passant par la musique baroque et la variété française. Dans ma tête, Lou Reed, c'était surtout Walk on the Wild Side, et j'ai voulu en connaître plus, redécouvrir ce chanteur. Bon, je croyais Reed anglais et toujours de ce monde; il était américain et nous a quittés en 2013. Passons sur cette lacune culturelle…

 

 

Mon premier choix s'est porté sur New York, souvent qualifié de son meilleur album. Je n'ai pas été déçu! Sa voix est bien présente, sans envolées excessives, et l'orchestration sobre fait place belle à la guitare. Un très agréable moment musical.

Deux semaines plus tard, je récidive avec The Raven (le Corbeau), et là aussi je me suis passé et repassé cet album avec délectation. Certains morceaux rappellent un peu les sonorités de David Bowie. J'ai choisi Guardian Angel pour illustrer cet album.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2019 3 27 /11 /novembre /2019 10:25

Oublions à présent le champignon qui fait rétrécir le cerveau, mais restons dans ce sujet de saison, juste pour le plaisir des yeux, avec ces champignons d'Automne immortalisés dans les bois de Veaugues ces dernières années. Cette Amanite Solitaire peut être rencontrée toute l'année, ou presque.

 

Surpris lors de ma balade quotidienne hier, ces jolis champignons poussent sur un noyer déraciné.

 

Le Bolet Satan est un habitué des lieux, déjà présenté lui aussi sur le blog.

 

De ma sélection, seul le Pied-de-Mouton est reconnu comestible sans confusion possible.

 

Ces curieux champignons d'un beau violet sont des Calodons (ou Hydnes) Terrestres.

 

Leur dessous, garni d'aiguilles, fait un peu penser au Pied-de-Mouton à la famille duquel il appartient, mais ils sont trop coriaces pour être appétissants!

 

Tout aussi coriaces, sinon plus, sont ces "champignons de bois" que je n'ai même pas cherché à identifier. Ce genre de champignon peut vivre plusieurs semaines.

 

La Helvelle est aussi appelée Morille d'Automne, et pousse sur les terrains calcaires.

 

Les Clavaires poussent en Automne ou en Hiver; à ne pas ramasser.

 

Impossible de manquer la Pezize Ecarlate !

 

Dans un autre registre de couleur, mais tout aussi élégant, le Polypore Soufré. C'est un champignon à l'espérance de vie particulièrement longue, mais qui ne pousse que sur des arbres condamnés.

 

Le Géastre (Etoile de Terre), de la famille des Vesses-de-Loup, exhale comme elles une odeur caoutchouteuse.

 

Impossible de terminer une galerie de curiosités mycologiques sans un Satyre Puant… Celui-là, inutile de l'apporter à votre pharmacienne, son odeur suffira à vous convaincre de ne pas le toucher!

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2019 2 19 /11 /novembre /2019 11:57

Le Corail de Feu est un champignon Originaire de Corée et du Japon. Très toxique, ses propriétés sont très particulières. Outre des symptômes classiques des intoxications par champignons comme vomissements ou diarrhée, entraînant la mort, il provoque le rétrécissement du cerveau ! (image Wikipedia)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 11:53

Lorsque j’ai créé mon blog voici maintenant 11 ans, j’ai choisi de modérer les commentaires, c’est-à-dire que je dois les valider avant de les publier ; et je ne le regrette pas. Je dois reconnaître qu’il y a très peu de déchet. Au départ quelques voisins jaloux ou ne supportant pas qu’un de leurs concitoyens s’exprime librement sur des sujets locaux qui dérangent.

 

Il faut dire que, si la presse locale en ligne (enfin, il n’y a qu’un journal départemental…) offre théoriquement la possibilité de commenter certains articles, toute prise de position qui « sort des clous » est impitoyablement passée au pilon de la censure ; c’est une des raisons qui m’avaient poussé à créer ce blog.

 

Ont ensuite suivi de nombreuses sollicitations commerciales ; partenariats visant à accroître la lisibilité de mon blog en échange d’articles publicitaires. Certains arrondissent leurs fins de mois de cette façon, mais je préfère garder mon entière liberté, quitte à rester dans l’indigence financière. Maintenant, ce sont plutôt des marabouts africains qui promettent le retour de la santé, ainsi que réussites professionnelle et sentimentale.

 

Par principe, j’ai toujours répondu à celles et ceux qui ont eu la correction et  le courage de donner une adresse-courriel valide ; même si je ne publie pas leur commentaire. J’ai même été amené à proposer de retirer certains propos un peu maladroits.

 

Par contre, d’autres laissent un commentaire sans avoir le courage de donner une adresse électronique qui me permettrait de leur répondre, voire éventuellement de m’excuser si certains de mes propos leur ont paru injustes. C’est le cas de « Manuel », qui m’a laissé ce matin un commentaire désapprobateur concernant  ma visite aux Journées Européennes des Métiers d’Art, à la Charité sur Loire en 2018.

 

Voici ce qu’il a écrit, et que j’ai publié dans les commentaires en bas de l’article en question : « On a bien vu que vous aviez laissé le chéquier à la maison, comme vous dites. Ce genre de commentaire est inadmissible en tant qu’artisan d'art et en tant qu'élu à la CMA (chambre des Métiers de Nevers), qui vous invite en ces lieux de La Charité sur Loire ! »

 

Je me permettrai tout d’abord de noter la mauvaise tournure de la phrase de Manuel, car elle laisse à penser que je serais un Artisan d’Art ! Bon, avec deux mains gauches et la patience d’un sanglier poursuivi par une meute de chasseurs, je ne vois pas lequel de ces métiers je pourrais exercer ! C’est d’autant plus étrange que le ton employé laisse à penser que Manuel me connaît. Je préfère donc imaginer que Manuel me reproche de ne rien avoir acheté lors de ma visite, ce qui fut effectivement le cas.

 

Ce que Manuel semble ignorer, c’est que ce genre de manifestation est aussi pour les artisans l’occasion d’exposer leur savoir-faire, et pour le chaland de nouer des contacts qui lui seront utiles lorsque l’envie ou le besoin se fera sentir.

 

Et si la mauvaise composition de Manuel l’a empêché de bien comprendre le sens de mes propos, je les réitère autrement : sachant que beaucoup de travaux exposés me plairaient, j’ai préféré prendre les devants pour éviter la tentation, quitte à recontacter leurs auteurs par la suite après avoir bien réfléchi, ce que j’ai fait puisque j’ai confié l’année suivante une pièce à une restauratrice de tableaux rencontrée à La Charité en 2016.

 

Le plus dommage est que j’ignore totalement quels sont les talents de Manuel, mais peut-être me reconnaîtra-t-il lorsque je viendrai à la prochaine édition en Avril 2020…

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2019 3 13 /11 /novembre /2019 09:40

Chacun a trouvé dans la photo de ma devinette sa première voiture ou la berline familiale de son enfance. En fait la bonne réponse était les deux Coccinelles (entourées de rouge), seules voitures étrangères de cette scène de rue.

 

Aujourd’hui, la part de marché des constructeurs automobiles étrangers est de 57%, mais il n’en a pas toujours été ainsi. Ici une étude vieille de 10 ans sur le sujet.

 

Tout ça me rappelle que les deux premières voitures de mon père furent des Coccinelles ! La première, achetée d’occasion en 1956, était un modèle 1953 à lunette arrière ovale, identique à celle-ci, couleur comprise. Je n’en ai aucun souvenir

 

Lui fut substituée en 1959 le modèle suivant. Lors d’un rassemblement auto au château de Tracy il y a deux ans, j’en ai découvert une absolument identique, couleur comprise. Il la conservera 5 ans, durée qui me parut interminable à l’époque.

 

Plutôt que de me lancer dans un historique de la Coccinelle, je renverrai les lecteurs vers cette excellente étude détaillée.

 

Je ne résiste tout de même pas à vous montrer la première Coccinelle, conservée au musée automobile de Wolfsburg, vitrine de Volkswagen aujourd’hui premier groupe automobile mondial.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2019 5 08 /11 /novembre /2019 09:56

Un Arbre de Jade, cadeau d’un ami-blogueur local, ainsi qu’un Aloe Vera, cadeau d’un autre ami qui, lui, préfère le stylo-plume au clavier, avaient bien profité de cette année chaude, et exprimaient un ardent souhait d’émettre de la descendance…

 

Quelques pots de récupération, un savant mélange de terre de taupinière, terreau décomposé et sable, et en une heure, le travail de reproduction est accompli sus l’œil attentif de mes assistantes-jardinières.

 

Toute tâche du jardinier-chef est observée avec attention…

 

Le matériel dûment inspecté…

 

La qualité des plants aussi.

 

L’enracinement est-il suffisant ?

 

Il semble que tout aille bien.

 

Allez, une dernière vue d’ensemble.

 

« Oui, je crois que nous avons bien travaillé…

 

… et mérité une bonne sieste ! »

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2019 1 04 /11 /novembre /2019 09:01

Nous sommes au carrefour du Boulevard Vincent Auriol et de la Rue Jeanne d'Arc dans le 13ème arrondissement de Paris. Elles sont deux, et bien seules en ce jour de 1964. Saurez-vous les repérer et trouver la raison de leur solitude? Aujourd'hui, il en serait probablement tout autre...

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2019 1 28 /10 /octobre /2019 14:34

Le remploi est un art qui a toujours été pratiqué. Bois, pierre, tissu, de nombreux matériaux peuvent connaître plusieurs vies. Soit tels quels, comme par exemple des briques qu’on aura grattées avant de les réutiliser pour une nouvelle construction, soit après une remise en forme.

 

Ainsi, des sections de poutres peuvent devenir des linteaux de portes ou fenêtres. Ici, à la Tour de Vesvre, des éléments de charpente ont été repris pour réaliser l’ossature de cette cloison du 18ème siècle.

 

Ici, cette pierre de grès ferrugineux dit « pierre de Vailly », qui sert de retenue à une plate-bande, en est à sa troisième vie !

 

Elle a commencé son existence comme corbeau de cheminée, peut-être au 17ème siècle…

 

Une cheminée avec ses corbeaux (château de Buranlure).

 

Puis, une fois la cheminée démontée, on y pratiqué une feuillure pour l’intégrer au bâti d’une porte. Ce fut là sa seconde vie avant de couler une paisible retraite comme élément décoratif de jardin.

 

Emplacement de la feuillure du bâti d’une porte

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 11:28

 

Cette tomate, une Noire de Crimée de la taille d'une mandarine, sera la seule que mon jardin aura produite cette année. Alors autant l'immortaliser!

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 12:43

Il y a quelques jours, un ami me dit qu'un papillon énorme est entré chez lui un soir, attiré par la lumière. « J’ai d’abord cru à un petit oiseau », me dit-il. Aussitôt, je pense au Grand Paon de Nuit, que j’avais présenté il y a quelques années sur ce blog. Je lui dessine grossièrement sa silhouette sur un bout de papier, mais ce n’est pas ça. Puis, je dessine la silhouette d’un Sphinx, et c’est  plus convaincant…

 

« Il s’est posé sur le carrelage et, lorsque j’ai voulu l’attraper, il s’est mis à couiner ! » Là, plus aucun doute, il s’agit d’un Sphinx à Tête de Mort !

 

On distingue ici très bien le motif sur son dos, et qui lui a valu son nom.

 

L’adulte, ailes déployées.

 

Cette image de chenille du Sphinx à Tête de Mort est tirée du site d’une personne qui s’est livrée à l’élevage du « monstre ». On y trouve de nombreuses et intéressantes informations. Toutes les chenilles de Sphinx ont cette « corne » à l’arrière du corps, signe reconnaissable entre tous.

 

Et un grand merci à Jean D., qui m’a transmis les 3 premières photos !

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • : Après 36 ans à Veaugues, direction Le Noyer pour vous faire découvrir son cadre, son histoire, et aussi quelques billets d'humeur...
  • Contact

Recherche