Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 09:23

Atelier-Seguie-1.JPGJ’étais tombé par hasard sur un des deux blogs de Christian suite à un de ses articles, comme souvent, puis suis rapidement devenu un habitué… Le fait qu’il habite dans une belle région que je connais bien pour y aller régulièrement n’était pas étranger à tout ça. Le week-end dernier, je me suis décidé à frapper à sa porte, et il nous a très gentiment reçus dans son atelier à Montner lors d’un week-end « portes ouvertes » des métiers d’art dans le département, et expliqué tout ce qu'il faisait.

 

Atelier-Seguie-2.JPGChristian nous livre sur ses blogs sa passion pour la nature magnifique et le riche patrimoine bâti des Pyrénées-Orientales, mais nous fait aussi partager sa passion pour son métier de menuisier-tabletier. Il construit et rénove des meubles de qualité, et est passé maître dans l’art de l’incrustation, qui consiste à mettre en valeur une tranche d’un bois particulier en l’incrustant dans une surface d’une autre essence. Première étape : le tranchage, effectué à la main au moyen d’une scie japonaise en acier très souple.

 

Atelier-Seguie-3.JPGIl faut ensuite préparer le logement où sera incrustée la tranche (ici du Romarin). Pour ce faire, notre menuisier d’art utilise une défonceuse réglée très précisément…

 

Atelier Séguié 4Il ne reste plus ensuite qu’à coller soigneusement la tranche dans son logement, puis à poncer une fois le montage sec. Ici, Christian a choisi de présenter une coupe de tronc de Romarin qui évoque irrésistiblement la tête d’un cheval, sans aucun trucage ni déformation, je précise ; le résultat est surprenant !

 

Atelier Séguié 5

 

 

 

 

 

 

Notre homme a l’œil pour repérer, lors de ses balades dans les vignes et le maquis, tout morceau de bois mort susceptible d’être mis en valeur. Ici, cette souche de vigne fait irrésistiblement penser à un animal fantastique ; chacun y verra ce qu’il veut…

 

 

 

 


 

Atelier-Seguie-6.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Là, j’avoue avoir oublié de quel bois il s’agit, mais c’est joli, et aussi très agréable au toucher…

 

 

 

 

 

 

 

 

balade-Capitelles.JPG

Avant de quitter son antre, nous lui demandons s’il peut nous conseiller une balade sympa et facile dans les environs immédiats. Nous suivrons sa suggestion, et découvrirons ainsi le parcours des Capitelles, anciens abris de bergers, environnés par des panoramas grandioses, terminant ainsi en beauté cet agréable après-midi.

 

 


Partager cet article
Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 08:39

Notre Président (pour quelques jours encore…) l’a dit : aujourd’hui sera la fête du Vrai Travail.

 

assistant-jardinier-2.JPG

Comme Christian a son stagiaire en menuiserie, j’ai mes assistants jardiniers, et je pense qu’ils font partie des premiers concernés par cette fête du Vrai Travail, en raison de l'ardeur sans limites dont ils font preuve à la tâche, sourds aux appels des "corps intermédiaires".


 

assistant jardinier 1

Surveiller la pépinière de tomates, au cas où quelque rongeur s’intéresserait aux jeunes plants…


 

assistant-jardinier-3.JPG

Vérifier que les plants de poivrons soient plantés dans les règles de l’art…


 

assistant-jardinier-4.JPG

Le Contrôleur semble satisfait !

 


Partager cet article
Repost0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 12:22

L’environnement naturel de Veaugues, bien qu’il n’intéresse peu les autochtones, tout juste quelques Parisiens et autres classes vertes venues découvrir ses merveilles, est très riche. Ce début de Printemps qui joue à cache-cache avec l’Hiver, succédant à une sécheresse prolongée, est peu propice aux belles photos, essentiellement à cause du vent incessant. Il faut donc se contenter de ce qui est immobile, ou presque.

 

 

morille-2012-04-28--1-.JPG

En lisière Nord des bois communaux, bordés d’Alisiers et de Cytises au milieu du Sceau de Salomon, une Morille !

 

 

hêtre plantule 2012-04-17 (3)

Les Hêtres sont très abondants dans le secteur ; avant de donner des arbres majestueux, ils démarrent humblement comme ceux-ci. A gauche, la jeune plantule ne s’est pas encore débarrassée de la bogue de la faîne (fruit du hêtre), alors que les cotylédons de celle de droite se sont déjà épanouis, précédant de peu les deux premières feuilles…

 

 orvet 2012-04-29 (7)

Un peu plus loin, je tombe nez à nez avec cet Orvet, qui effectue certainement une de ses premières sorties, et semble hésiter entre l’envie de gagner un endroit ensoleillé, et celle de rester au couvert sous les feuilles mortes…

 


Partager cet article
Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 09:42

 

Tegenaire-2012-04-16--4-.JPG

Comme beaucoup, il m'arrive d'avoir une petite soif au milieu de la nuit, et voici ce que j'ai trouvé dans le verre (genre verre à whisky 25 cl) resté dans l'évier hier soir... Ce matin, elle y était encore et, avant de la libérer dans le jardin, j'ai voulu garder un souvenir de la belle de nuit...

 


Partager cet article
Repost0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 09:19

1-Perreuse-Maisons--1-.JPG

Le village de Perreuse, qu’il ne faut pas confondre avec celui de St-Péreuse (près de Château-Chinon), se situe à une trentaine de kilomètres au Nord-Est de Cosne, dans la Puisaye. Aujourd’hui loin de tout et paraissant endormi, il fut autrefois le siège d’une importante seigneurie.

 

2-Perreuse-hotel-seigneurial.JPG

C’est durant la seconde moitié du Moyen-Age, après avoir été érigé en baronnie, que Perreuse connaît son apogée. De nombreuses maisons de caractère sont alors bâties, dont quelques-unes nous sont parvenues, comme cet Hôtel Seigneurial de la fin du XVème siècle.

 

3-Perreuse-Maisons--4-.JPG

 

 

 

 

 

 

Des fortifications érigées au XIVème siècle, il ne reste rien, pas plus que du château, ruiné durant les Guerres de Religion. Selon les habitants que j’ai rencontrés, il se trouvait au bout de la grande place bordée d’arbres au sommet du village. Plusieurs maisons Renaissance portent des inscriptions en vieux français et en latin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4-Perreuse-Maisons--5-.JPG

Celle-ci, outre des inscriptions, arbore une curieuse façade présentant des ouvertures murées dont l’agencement m’échappe…

 

5 Perreuse Maisons (3)

 

 

 

 

 

Au-dessus de l’église se trouve une belle propriété entourée de murs…

 

 

 


 

6-Perreuse-Tilleul.JPG

 

 

 

 

 

Au coin de laquelle trône un grand tilleul « planté du temps d’Henri IV », ce qui lui fait pratiquement 500 ans ! Renforcé par des câbles habilement dissimulés dans sa ramure, il n’attend que le printemps pour retrouver sa majesté.

 

 

 

 

 

 

 

 

8-Perreuse-lavoir-des-maries.JPG

Une visite à Perreuse ne peut se terminer sans un petit tour jusqu’au lavoir des Mariés, en contrebas du village, au fond d’un vallon…

 

9--Perreuse-lavoir-des-maries.JPG

Datant du XVIIIème siècle, il est dit « à impluvium », c’est-à-dire que les eaux de pluie se joignent à la source pour l’alimenter, même si cet apport doit être insignifiant. Son originalité vient de son bassin ovale, et une cheminée adossée à un coin permettait aux laveuses de se réchauffer les mains les jours d’hiver.

 

10-Perreuse-lavoir-des-maries.JPG

Soigneusement entretenu, il a servi jusqu’en 1962, puis est resté en tant que joyau du petit patrimoine local.

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 10:22

Il y a une vingtaine d’années, Monsieur Etienne Moreux, un habitant de Veaugues aujourd’hui disparu, m’avait donné quelques vieilles pièces qu’il m’avait dit ramassées dans le champ devant chez lui. En plus de quelques rondelles illisibles, il y avait deux doubles-tournois du milieu du XVIIème siècle et ceci, plus intéressant. Il s’agit d’un jeton frappé pour la Guilde Hanséatique, qui était une corporation de marchands allemands émettant sa propre monnaie, qu’elle jugeait plus fiable.

 

 jeton-Nurenberg-envers--2-.jpg

 

De ce côté, on peut encore lire : PFENING.NURENBER.RF??EN


 

 Jeton-Nurenberg-avers--1-.JPG

 

De l'autre: HANS.KRAV?INKEL.GOT??S

 

Reste bien sûr à savoir comment cette pièce, qui remonte au XVème ou au XVIème siècle, est arrivée jusqu’à Veaugues, où elle est peut-être tombée d’une poche percée. A rapprocher peut-être du sceau trouvé près de Sancerre, et que j’avais présenté il y a quelque temps…

 

 


Partager cet article
Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 14:11

Farniente.jpg

 

Et dire que, pendant ce temps, un petit homme s'agite, prêchant à qui veut l'entendre que le salut de notre société passera pa le TRAVAIL!

 


Partager cet article
Repost0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 10:02

 

Bouinotte-couverture.jpg

Un petit clin d'oeil au magazine "La Bouinotte", qui a eu l'heureuse idée de publier dans son N° 118 (Hiver 2011), un article ma foi bien sympathique sur mon blog. A lire à la page 77 mais, pour cela, il vous faudra vous rendre chez votre marchand de journaux, ou dans votre bibliothèque municipale...

 


Partager cet article
Repost0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 14:35

 

pneu-brouette--1-.JPG

« NOT FOR HIGHWAY SERVICE », ce qui veut dire, en Américain : « impropre à un usage autoroutier ». En Anglais, autoroute se dit « Motorway ».

 

pneu-brouette--2-.JPG

Evidemment, lorsqu’on voit le véhicule sur lequel est monté ce pneu, on s’en serait douté, mais le fabricant a cru utile de le préciser. Rappelons tout de même à l’intention de ceux et celles pour qui ce ne serait pas clair, que le Code de la Route (Art. R43-2. ; Décret n 72-541 du 30 juin 1972) est formel sur ce point. Donc acte...

 

 


Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 09:22

 

maison-Sylvain-1.JPG

Sylvain, qui a exercé de nombreuses années dans la réalisation et la pose d’agencements d’intérieur (cuisines, etc…), nourrit depuis toujours une passion pour les maisons en bois, et plus particulièrement en rondins. Cette fois, il a décidé de passer à l’acte, et construit une maison entièrement de sa conception. Le chantier se trouve à la sortie du village de Lugny-Champagne (près de Sancergues), sur la route de Baugy, dans un pré.

 

 maison-Sylvain-2.JPG

Ce type de maison doit être construite sur le chantier, puis démontée, transportée chez le client et remontée. Sylvain utilise des troncs de Pin Douglas, qui a l’avantage d’être classé « insecticide naturel », et ne nécessite donc aucun traitement chimique.

 

 maison-Sylvain-4.JPG

Le bois provenant exclusivement de forêts locales est choisi par Sylvain et abattu par ses soins. L’assemblage ne comporte ni vis, ni clous, ni même de chevilles, et tient par son propre poids. Le bois est utilisé durant l’année qui suit l’abattage, et il effectuera un retrait progressif en séchant. Au fur et à mesure que ce retrait s’opère, il faut réajuster les emboîtements, ce que fait sylvain au moyens de sangles industrielles qu’il retend régulièrement ; elles sont si tendues qu’on pourrait jouer de la musique dessus !

 

 

maison-Sylvain-5.JPG

 

 

Les troncs sont utilisés bruts, c’est-à-dire sans être cylindrés au tour. Ils présentent donc des irrégularités, dont Sylvain tire partie pour assurer la cohésion de l’ensemble. Afin d’ajuster parfaitement les assemblages, il doit réaliser des découpes parfaites, et trace le plan d’ajustement au moyen de ce compas à double niveau.

 

 


 

 

maison-Sylvain-6.JPG

 

 

 

 

 

Chaque tronc est entaillé longitudinalement dans sa partie basse, afin de permettre l’emboîtement avec celui du dessous. L’espace vide est comblé avec de la laine de mouton. Sylvain nous montre ici cet espace d’un centimètre dans la feuillure d’une fenêtre.

 

 

 

 

 


 

 

maison-Sylvain-7.JPG

Cet autre tableau de fenêtre nous montre l’espace (le trou en haut à droite du montant) que Sylvain a réservé pour le resserrement de l’assemblage rendu nécessaire par le retrait du bois au séchage. Une fois la maison terminée et le bois sec, tous ces espaces auront disparu !

 

 

 

maison-Sylvain-8.JPG

 

 

 

 

Ici, l’assemblage de deux murs. Des entailles sont pratiquées pour le rendre parfait. Lorsque je demande à Sylvain comment il fait pour travailler avec une telle précision de si grosses pièces de bois, il me montre sa tronçonneuse : « c’est mon seul outil ». Impressionnant ! D’ailleurs, on a beau fouiner sur le chantier, il n’y a rien qui traîne ; j’ai juste repéré une lame à écorcer et une pique pour déplacer (à la main) les troncs, ainsi que sa grue, bien sûr.

 

 

 

 

 

 

maison-Sylvain-9.JPG

Cette maison comportera un étage, dont le plancher reposera sur ces poutres, en rondins bruts, bien sûr. L’étage faisant encorbellement protégera les murs du Rez-de-chaussée de la pluie, et sera lui-même protégé par le dépassement de la toiture. Cette dernière comportera une isolation en bottes de paille, puis une surface végétalisée. Très bien isolée naturellement, elle sera peu gourmande en énergie, se contentant de 5 stères de bois de chauffage pour l’hiver. Il a prévu de remonter cette maison pour lui, et elle lui servira d’habitation, de bureau et de maison-témoin.

 

 maison-Sylvain-9a.JPG

Plusieurs personnes sont déjà très intéressées par les projets de Sylvain, mais l’administration se montre pour le moins peu enthousiaste vis-à-vis de cette architecture nouvelle, et traîne des pieds. Ceci ne semble pas démotiver notre concepteur-bâtisseur, qui a déjà prévu, si son entreprise ne peut se développer sur place, de s’installer dès la fin de cette année dans un département voisin plus accueillant et dynamique. En attendant, la passion dont fait preuve Sylvain en faisant visiter son chantier en dit long sur sa détermination, et on ne peut qu’être admiratif devant son habileté !

 

 

Partager cet article
Repost0