Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 09:57

1 Fontmorigny 2011-06-19 (3)

 

 

 

 

 

C’est dimanche dernier, lors d’une conférence de plein air au cours de laquelle Olivier Trotignon nous a passionnés avec l’histoire de l’ordre Cistercien en Berry, que j’ai redécouvert l’Abbaye de Fontmorigny, dont les origines remontent au XIIème siècle. Derrière le conférencier, le porche de l’église date de la réfection de l’abbaye vers 1725.

 

 

 


 

1b-vue-ancienne-Ouest.jpg

 

 

 

 

La même vue vers 1910. Le bâtiment de droite dont le fronton de la porte principale arbore la date de 1726, est aujourd’hui ruiné.

 

 

 

 

 

 

2-Fontmorigny-2011-06-19--17-.JPG

Le site vu du Sud-Est. Au premier plan, les jardins ; de gauche à droite : le réfectoire des moines, le cloître ruiné, et l’église.

 

2b-Vue-ancienne-Sud-Est.jpg

 

 

 

 

 

A comparer avec la même vue prise cent ans plus tôt…

 

 

 

 

3 Fontmorigny 2011-06-19 (11)

Le bras Sud du transept porte les traces de deux toitures successives. La plus basse correspond au cloître du XIIème siècle ; celle au-dessus au nouveau cloître du début du XVIIIème siècle.

 

4-Fontmorigny-2011-06-19--6-.JPG

 

 

 

 

L’intérieur du bras Nord du transept. Il ne reste de l’église que le chœur, la nef ayant été démolie dans les années 1950. Le sol actuel date du XVIIIème siècle, celui d’origine étant 1,50 mètre plus bas. Les ouvertures murées en arc brisé correspondent à d’anciennes chapelles détruites.

 

 

 

 

 

 

5-cloitre-1.JPG

 

 

 

Le cloître du XVIIIème siècle, qui a remplacé celui d’origine a été ruiné vers 1950, et ses pierres récupérées. Le voici vers 1988.


 

 

 

 

5b-Fontmorigny-2011-06-19--9-.JPG

Les propriétaires actuels, Mr et Mme Mangeot, ont effectué un admirable travail de restauration !

 

6-Fontmorigny-2011-06-19--12-.JPG

 

 

 

 

Une de leurs dernières actions fut la remise en culture du jardin, qui comprend trois sections ; ici le potager, aux légumes parfaitement alignés et agréablement panachés.

 

 

 

 

 

7-Fontmorigny-2011-06-19--16-.JPG

 

 

 

 

Un peu plus loin, des parterres sont réservés aux plantes aromatiques ; voici un carré exclusivement dédié à diverses espèces de Menthes. Au font, le jardin fruitier, avec de nombreuses espèces de Pommiers et de Poiriers.

 

 

 

 

 

8-Fontmorigny-2011-06-19--21-.JPG

 

 

 

 

Au Sud-Ouest se trouve le réfectoire des moines, un des rares bâtiments à avoir échappé à la frénésie des démolisseurs.


 

 

 

 

9 Fontmorigny 2011-06-19 (20)

Récemment restauré, l’intérieur possède de superbes croisées d’ogives reposant sur une rangée de piliers centraux.

 

10-Fontmorigny-2011-06-19--2-.JPG

 

 

 

Même… les toilettes ont été traitées avec goût, en mettant en valeur ce qui restait du bâtiment ancien dans lequel elles ont été aménagées !

 


 

Pour en savoir plus sur ce lieu qui mérite la visite, et même un long détour, rendez-vous sur leur site internet….

 

 

 

 

 

 

 


 

 


Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 10:09

Ephyre Ponctuée (2)

Pas de pattes aussi noires que poilues pour ce joli papillon, que j'ai découvert en me promenant dans les bois de Veaugues.

 

Ephyre Ponctuée (3)

Il est tout blanc, de la pointe des antennes jusqu'au bout de ses 6 pattes, et tout au plus un discret liséré orne-t-il ses ailes.

 

Ephyre Ponctuée (5)

Comme c'est un papillon nocturne, il doit attendre le soir pour partir en tournée de butinage. Ne me demandez pas l'espèce; peut-être une Phalène. Même s'il n'arbore pas de couleurs flamboyantes, je l'ai simplement trouvé beau.

 


 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 19:01

Pompiers-Veaugues--1-.JPG

 

 

 

 

La caserne actuelle, spacieuse et fonctionnelle, date de 2001.


 

 

 

Pompiers-Veaugues--2-.JPG

 

 

 

 

Auparavant, les véhicules étaient stationnés dans ce bâtiment de 1968, aujourd’hui occupé par les services techniques de la commune.



 

Pompiers-Veaugues--3-.JPG

 

 

 

Avant 1968, c’est dans ce petit bâtiment situé sur la place que la modeste cavalerie des soldats du feu était abritée. Ici à gauche de la Poste.



 

Pompiers Veaugues (4)

 

 

 

Le voici à nouveau, d’après une carte postale de 1950, à l'époque où il était fonctionnel.



 

 

 

 

Pompiers-Veaugues--5-.JPG

Le corps de Sapeurs-Pompiers de Veaugues fut créé en 1912, et doté en premier lieu d’une pompe à bras de marque Tiffeneau, modèle 1885, qui est conservée dans l’atelier de la caserne. La voici présentée par Julien…


 

Pompiers-Veaugues--7-.JPGPompiers Veaugues (6)

Cette pompe comportait deux pistons agissant en alternance de manière à produire un jet quasi-continu.

 

Pompiers-Veaugues--8-.JPG

 

 

 

 

 

Elle était alimentée en eau par des seaux en toile, et il fallait un point d’eau à proximité. Equipée de deux roues à rayons en bois, elle était tractée par deux hommes, et le délai d’intervention était sujet à la rapidité de leur course…


 


 

Pompiers-Veaugues--9-.JPG

 

 

 

Par la suite, le parc d’intervention se modernisa avec l’introduction de véhicules motorisés dont ce Laffly (probablement un BSS) de l’immédiat après-guerre.


 


 Pompiers-Veaugues--10-.JPG

 

 

 

 

Suivirent le véhicule de secours Citroën type H, le fourgon-pompe-tonne (FPT) sur base Citoën type 46…



 

Pompiers-Veaugues--11-.JPG

 

 

 

 

… cette Renault Prairie, et bien d’autres.



 

 

Pompiers-Veaugues--12-.JPG

 

 

  Sur ce cliché datant de 1980 environ, de gauche à droite : un camion « feux de forêts » Berliet FF4, une Renault 4, un véhicule de secours aux blessés Peugeot J7, une Renault Estafette, et un camion-échelle Saviem.

 

 


 Pompiers-Veaugues--13-.JPG

Enfin, l’équipe actuelle, forte de 23 personnes, avec une proportion grandissante de dames…

 

En 2012, lors du week-end de Pentecôte, le corps de Sapeurs-Pompiers de Veaugues fêtera son centenaire, et aimerait pour cette occasion pouvoir retracer toute son histoire, photos à l’appui. C’est pourquoi il fait appel à tous pour trouver toute information intéressante, et en particulier sur la période 1912-1950 : photos de matériel, de bâtiments, de pompiers en uniforme. Si vous possédez le moindre document concernant les pompiers de Veaugues, merci de contacter Franck au 02 48 79 22 08.

Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 12:42

Il y a peu, j'ai vu à la télé qu'à Bangkok on les vendait aux coins des rues, grillées dans des cornets; les pattes doivent être croustillantes, et le corps juteux. Bien qu'elles soient pleines de protéines, notre culture fait que nous les dédaignons, comme les Musulmans et les Juifs avec le porc.

 

Tegenaire-2011-06-09.JPG

Cette Tégénaire Domestique, bien de chez nous, a le corps de la taille d'une olive; là-bas, elles sont grosses comme des souris! Bon appétit!

 


 

 

 

 

s

Partager cet article
Repost0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 14:16

A Sancerre, comme chacun le sait, toutes les rues sont pentues et la place de la Panetière n’échappe pas à cette règle. C’est là que se trouve la mairie. Comme j’ai parmi mes proches amis plusieurs personnes handicapées, l’idée m’est un jour venue de voir quelles facilités d’accès leur étaient offertes pour accéder à ladite mairie.

 

Mairie-Sancerre---1-.JPG

L’entrée comporte trois marches, et est donc inaccessible aux fauteuils roulants. Pas de rampe à l’horizon, alors que la pente naturelle des lieux en rendrait l’aménagement très simple. A côté de la porte, là où la pente est la plus raide, deux places sont matérialisées pour les véhicules municipaux. Par contre, pas trace de places réservées pour les véhicules des personnes à mobilité réduite.

 

Mairie-Sancerre---2-.JPG

Devant ces lacunes, j’avais envoyé il y a deux ans à Monsieur le Maire qui, étant kinésithérapeuthe, devrait être sensible à ce problème, une lettre courtoise  évoquant cette lacune. Je n’ai jamais eu de réponse, et aucun aménagement n’a été fait.

 

Bonnet d’âne, donc, pour cette municipalité plus soucieuse de la promotion de ses produits locaux (…) que de la vie quotidienne des personnes handicapées.

 


Partager cet article
Repost0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 12:18

1-Le-Noyer-entree.JPG

 

Le Village du Noyer, dans le Pays-Fort (région de Vailly sur Sauldre), est le berceau familial du côté de ma mère. La commune a été créée en 1846 aux dépens de l'ancienne commune de Boucard, qui était devenue plus petite que le village du Noyer qui en dépendait). Voici quelques aperçus de ce village qui a su garder tout son charme rural...

 

 

 

2 Le Noyer CPA2a Le Noyer

 

Le village ne compte qu'un seul carrefour... Le voici vu depuis le porche de l'église.


 

 

1a-Le-Noyer-2011eglise.JPG

L'église du village date du XVIème siècle, et possède un porche d'entrée typique de cette époque (Gothique flamboyant).

 

 

3-Le-Noyer-CPA.jpg3a-Le-Noyer.JPG

 

Le même, vu depuis la route de La Chapelotte. Il est aujourd'hui impossible de réaliser le cliché suivant le même angle, car il semble qu'une maison ait été construite à l'emplacement où se tenait le photographe en 1900.

 


 

 

4-Le-Noyer-CPA.jpg4a-Le-Noyer-2011.JPG

 

La route de Jars. Il semble que le bâtiment à droite ait été entièrement reconstruit, à moins que sa façade n'ait subi un remaniement en profondeur. L'hôtel a, lui, disparu.

 


 

 

5a-Le-Noyer-2011.JPG

5 Le Noyer CPA

 

Derrière l'église se trouve une jolie demeure "bourgeoise". Son propriétaire nous apprendra avec beaucoup d'amabilité qu'il s'agit de l'ancienne résidence des régisseurs du domaine de Boucard. Pour des raisons ostentatoires, cette propriété s'est vue adjoindre une tourelle, accolée à une dépendance.

 


 

 

6-Le-Noyer-CPA.jpg6a-Le-Noyer-2011.JPG

 

Rapprochons-nous...

 


 

 

6c-Le-Noyer-presbytere.JPG

A droite de cette maison se trouve l'ancien presbytère. Encore une belle maison à laquelle les blocs de grès ferrugineux local apportent indéniablement une touche esthétique.

 

 

 

6d-Le-Noyer-2011frise.JPG

 

 

 

 

 

 

Cette porte piétonne permettant d'y accéder depuis l'Ouest a été ornée de ce linteau probablement récupéré sur un bâtiment d'époque Renaissance. Pourquoi pas l'aile Ouest du château de Boucard, démolie vers 1675?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7-Le-Noyer-CPA.jpg7a-Le-Noyer-2011.JPG

 

Sur la route de Villegenon, rien ne semble avoir changé en cent ans. Par chance, ni voitures, ni antennes paraboliques sur le cliché de 2011; et Photoshop n'est pas passé par là!


 

 

8-Le-Noyer-2011.JPG

Pour finir, une petite maison toute simple, mais bien conservée. Dans le village, le grès ferrugineux, appelé roussard par les tailleurs de pierre, est partout, et fait partie de l'identité du Pays Fort, au même titre que les anciennes constructions à pans de bois, dont je montrerai un exemple bientôt...

 

 


 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 08:48

1-lapin-2011-05-31--1-.JPG

Lundi soir, il a enfin plu un peu (16 mm). Ce sont probablement les vapeurs de cette eau providentielle qui ont fait tourner la tête à ce lapin, au point que je puisse m'en approcher à quelques pas seulement.

 

 

2-lapin-2011-05-31--3-.JPG

 

 

 

Là, c'est probablement le pas de trop, et le lapin détale!

 

 

 

 

3-viperine-2011--2-.JPG

 

 

 

 

 

La Vipérine se contente de peu, en l'occurence ici le sol stérile de cette ancienne carrière de grave calcaire.

 


 

 

4-fleur-patate-2011--1-.JPG

 

 

 

 

 

 

Vues de près, les "fleurs de patates" n'ont rien à envier à leurs consoeurs de plus noble ascendance...

 


 

 

5-coing.JPG

 

 

 

 

 

 

Le printemps ensoleillé a permis aux fruits de se former en nombre. Ici, un Coing à la peau de velours...


 

 

 

 

 

 

 

 

6-pomme.JPG

... là, c'est une Pomme qui, espérons-le, parviendra en Septembre sans que les vers ne l'aient gâtée!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 09:02

capricorne-1.JPG

Capricorne signifie littéralement "corne de chèvre". Le voici dans son environnement naturel...

 

 

Capricorne-2.JPGHier, l'un d'entre eux s'était égaré dans la maison; probablement le temps orageux...

 

 

Capricorne-4.JPGLa bête vue de près. Avant de devenir ce bel adulte, ce Coléoptère vit plusieurs années à l'état de larve (un ver) dans les arbres, dont il dévore inlassablement le bois, causant ainsi le désespoir des forestiers...

 

 

Capricorne-5.JPG

 

 

 

 

 

Aux temps préhistoriques, il y a quelques 300 millions d'années, certains insectes avaient la taille d'une buse ou d'un goéland. Imaginons le Capricorne ainsi...

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 15:26

Voici ce qu’on peut lire dans les Cahiers de Science et Vie n° 120 (Décembre 2010) :

 

« Le travail se met au rythme de la nature et de la religion. Vers l’An Mille, on avoisine les 190 jours fériés par an. Les journées de labeur sont plus courtes en hiver qu’en été. La raison en est simple : dans le but d’éviter les incendies, la loi interdit l’éclairage à la bougie.

 

boutiques-Donzy.JPG

Maisons moyenâgeuses à Donzy (Nièvre). Des étages en pans de bois étaient élevés sur un rez-de-chaussée en pierre, où se trouvaient les boutiques des commerçants et artisans.

 

Au XIIIème siècle, on conserve le même pragmatisme : il est inutile de surmener l’artisan qui, fatigué, risquerait d’altérer la qualité de son ouvrage. On préfère commencer la journée de travail avec le jour ou dans l’heure qui suit pour l’achever, au plus tard, à la tombée de la nuit.

 

Echoppe-Mennetou-sur-Cher.JPG

 

 

 

 

 

Vieille échoppe à Mennetou sur Cher (Loir et Cher).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon les corporations, les ouvriers peuvent même arrêter à complies (19h) ou aux vêpres (16h). Le dimanche, le travail est interdit sous peine d’amende. On chôme également pendant les 27 journées de fêtes religieuses ainsi que pendant la journée des Saints-Patrons de la confrérie, de la paroisse, du maître et de sa femme. Les samedis et veilles de fêtes, la journée s’achève plus tôt. Certains experts estiment ainsi que l’ouvrier du Moyen-Age était un peu mieux loti que celui… du XIXème siècle ! » Texte de Margot Lenoir.

 

echoppes-La-Charite.JPG

La ville de La Charité sur Loire compte encore nombre de ces anciennes échoppes dont certaines, comme celle-ci, peuvent même dater d'avant le XVème siècle.

 

Alors, le Moyen-Age, une époque bénie ? Peut-être pas, mais voilà qui tord le cou à bien des idées reçues sur cette période où la devise « travailler plus pour gagner plus » (et dépenser plus) n’avait pas encore été élevée au rang de dogme de la société.


 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 08:56

1-Tour-Goguin-2011-05-22--3-.JPG

Anciennement Tour de Cuffy, la Tour Goguin tient son nom actuel de son propriétaire qui l’avait vendue en 1906. Datant du XIIème Siècle, époque de construction de l’enceinte fortifiée de Nevers, elle fut réaménagée au XVème, puis plus tard transformée en moulin à vent.  Elle est classée depuis 1945.

 

2-Nevers-Tour-Goguin-1910.jpg

 

 

 

Sur cette ancienne vue prise depuis le pont sur la Loire, on distingue des bâtiments accolés à la Tour, qui ont depuis été rasés. On voit aussi, amarré à la berge, des bateaux-lavoirs. A noter que l’accès à la tour se fait par la rue… du Singe !

 

 


 

3-Nevers-2011-05-22--1-.JPG

L’ancienne « Route Royale de Paris à Lyon par le Bourbonnais » traverse la Loire au moyen de ce magnifique pont en grès rose. Le fait que le fleuve ait gardé son aspect sauvage et naturel ajoute indéniablement une touche agréable à la situation de Nevers. Et tant pis pour ceux et celles qui déplorent qu’on n’ait pas « aménagé » la Loire comme on l’a fait avec le Rhône, qui n’est aujourd’hui qu’un égout à ciel ouvert bordé d’usines polluantes…

 4 Nevers 2011-05-22 (2)

Le quartier du « Singe » a commencé à être restauré. Le piquage de l’enduit de cette maison apparemment bien ordinaire a laissé apparaître ces ouvertures à arcades. Peut-être un ancien marché couvert, dit-on. Gageons que ces éléments architecturaux soient mis en valeur !

 

5-Nevers-2011-05-22--3-.JPG

 

 

 

 

 

Comme toutes les villes anciennes, Nevers possèdent de nombreuses ruelles étroites, qui devaient être aux époques médiévales de vrais coupe-gorges…

 

 

 

 

 

 

 

 

6-cygne---petits-Nevers-2011-05-22--2-.JPG

 

 

 

 

Terminons avec l’image paisible de ce cygne avec ses petits (comment les appelle-t-on ?), sur le plan d’eau de Niffonds, tout près de Nevers. Quatre sont blancs, et un gris…

 

 

 

 


 

 

 


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • : Après 36 ans à Veaugues, direction Le Noyer pour vous faire découvrir son cadre, son histoire, et aussi quelques billets d'humeur...
  • Contact

Recherche