Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2020 7 27 /12 /décembre /2020 08:41

Il me semble avoir déjà parlé de mon plaqueminier ici, mais le revoici.

 

Planté à un bon mètre de la maison, il a produit cette année une exceptionnelle fructification, tant par la qualité, la taille et l’abondance de ses fruits.

 

Les feuilles virent au rouge éclatant dès la Toussaint…

 

… et ne restent vite que les fruits, appelés kakis, qui prendront encore tout leur temps pour mûrir (photo prise le 11 Novembre).

 

On peut d’ailleurs les cueillir avant maturité totale et terminer la maturation dans une cagette, au frais.

 

Et c’est ces jours-ci que nous les dégustons. De quoi satisfaire à 100% à la devise si chère aux écolos « local et de saison ». Et, cerise sur le gâteau, également 100% bio puisque mes arbres ne voient jamais l’ombre d’un produit chimique. Qui dit mieux ?

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2020 5 18 /12 /décembre /2020 09:44

Nous sommes le 26 Novembre 2020 à l’hôpital Jacques Cœur de Bourges, dont je suis un habitué pour des visites de contrôle semestrielles.

 

Alors que, je tiens à le préciser, le personnel met tout en œuvre pour accueillir dans les meilleures conditions les patients, des imbéciles ont barbouillé de propos conspirationnistes une banderole invitant les gens à  venir donner leur sang.

 

Non, non, non et non ! Non à tout, enfin tout sauf la connerie.

 

Décidément, entre les paranoïaques qui portent leur masque lorsqu’ils conduisent seuls à bord de leur voiture ou qu’ils font, toujours aussi seuls, une balade en pleine nature, et ceux qui persistent à nier la gravité de la situation, il semble hélas rester peu de place pour la raison.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2020 7 06 /12 /décembre /2020 08:03

Pour une fois qu'on peut saluer l'annonce de la fermeture d'une entreprise! Espérons seulement que les salariés retrouveront du travail, de préférence dans une activité plus glorieuse.

https://www.humanite.fr/pourquoi-la-ferme-des-1000-vaches-plie-boutique-697185

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2020 2 01 /12 /décembre /2020 09:14

Il est bien connu que la grande distribution n'aime pas les fruits qui sortent de la norme, un peu comme la société le fait avec les individus. Je n'ai pas pu résister cette aubergine, dans mon magasin "bio" habituel.

Une autre vue avant qu'elle ne finisse sur la planche à découper, puis dans la poêle. Corps rond, gros nez et queue en tire-bouchon; à chacun d'y reconnaître l'homme politique qu'il voudra...

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2020 6 28 /11 /novembre /2020 13:53

Jeudi 26 Novembre à la Tour de Vesvre, peu après 17h. Dans les frênes, trois silhouettes se détachent sur le ciel bleu. A gauche, un nid de corneilles. Plus à droite, un peu plus bas, ce qui ressemble de loin à un énorme oiseau ventru, perché...

APN posé sur le  tableau de bord, je zoome au-travers du pare-brise, et c'est un nid de frelons asiatiques qui apparaît.

Haut d'environ 70 centimètres, il est tout de même resté là tout au long de l'année sans que personne ne s'aperçoive de sa présence, et jusqu'à la chute des feuilles.

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 11:04

Certes, elle est lourde (2,5 kgs), mais inusable ! Confiture, compote, ratatouille, bourguignon, blanquette, et j’en passe, continuent à être mitonnés dans cette cocotte-minute d’un autre âge. Mais qui savait (moi pas, en tous cas jusqu’à ce matin) que l’autocuiseur (nom officiel de ce genre d’appareil) avait été inventé en 1679, puis commercialisé pour la première fois en 1898 ?

 

La mienne, une Hermès, a été produite de 1950 à 1959, et portait déjà l’écusson  « NF Cuisson », ce qui signifie qu’elle satisfaisait aux normes alors en vigueur en France, qui ne s’appliquaient pas encore à l’Europe.

 

Deux solides poignées de bakélite verte permettaient de porter le pesant ustensile, et une autre d’ouvrir son couvercle. Je n’ai hélas jamais eu la soupape de sécurité, probablement égarée par ma grand-mère de qui je tiens cette pièce de musée.

 

J’ai récemment eu la chance de trouver sur Internet son manuel d’utilisation, bien dans le ton de l’époque.

 

On y découvre ainsi les temps de cuisson de divers aliments à la mode dans les années cinquante.

 

Toile cirée blanc et vert, gazinière à émail moucheté, évier basique en faïence, tout le parfum de ces années-là, mieux encore que dans ces incontournables diaporamas qui tentent de nous faire croire que « tout était mieux autrefois », (sauf peut-être les WC au fond du jardin…).

 

La famille-modèle de l’époque. Si chacun est bien à sa place, on peut se demander ce qu’ils regardent tous trois car, à cette époque, la TV ne s’était pas encore généralisée. Probablement la cocotte Hermès !

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 08:12

Cette caricature assez grossière, donc ressemblante, de Donald Trump et qui avait circulé sur la toile pendant un moment, disait: "orange à l'extérieur, creux à l'intérieur, et à jeter en Novembre". Eh bien voilà qui est fait! Certes son successeur n'a pas de quoi susciter l'enthousiasme, mais espérons au moins qu'il corrigera les outrages commis contre l'Environnement par ce guignol que nous n'avons que trop vu.

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2020 2 03 /11 /novembre /2020 13:51

Alors que nous nous enfonçons vers l'Hiver et un engourdissement social, voici quelques photos prises dimanche matin en revenant de courses à Fontenay. Juste pour le plaisir des yeux. Cette année, les vignes, majoritairement du plant de Sauvignon (vins blancs) avec un peu de Pinot Noir (rouges) sont particulièrement colorées.

 

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2020 4 29 /10 /octobre /2020 12:16

Je viens de l’apprendre ce matin, l’ami Bernard Dubois nous a quittés cette nuit, trois jours seulement après son épouse Maguy ; ils avaient tous deux 90 ans. Bernard était un complice depuis près de quarante ans et une « célébrité locale ».

 

Je l’avais rencontré avant même de m’installer à Veaugues en 1985, lors d’une « expédition » à  la Tour de Vesvre, alors ouverte à tous les vents. Nous avions rapidement sympathisé, et j’avais été conquis, faute d’être converti, par perception un peu particulière de notre environnement, comme par son immense savoir en matière de jardinage.

 

C’est lui l’ami féru d’ésotérisme dont je parle dans cet article consacré à une cheminée cosmo-tellurique ! Lorsqu’il percevait mon scepticisme, il me disait « je sais bien que tu n’y crois pas, tu as l’esprit trop cartésien ! » En quoi il avait tout-à-fait raison ; et nous nous mettions à en  rire.

 

Bernard savait faire plein de choses. Ce jour-là, je lui avais apporté une pioche dont le manche avait rendu l’âme ; non seulement il m’en avait confectionné un neuf, dans le fil du bois comme il convient, mais aussi allumé sa forge pour redresser et donné du tranchant à mon outil, fatigué par un siècle d’usage répété (je tiens cette pioche de mon grand-père, mort en 1960).

 

Il m’avait aussi greffé avec succès des arbres fruitiers, et permis de sentir, au moyen d’une baguette métallique dont nous tenions chacun une extrémité, la présence de la canalisation d’eau alimentant sa maison, à  Neuvy. « Tu n’as pas le don », avait-il conclu, désolé.

 

Anecdotes pas toujours très crédibles, histoires de souterrains et d’oubliettes, faisaient partie des explications qu’il livrait aux visiteurs à Vesvre, au grand dam de celles et ceux qui, comme moi ou l’équipe des archéologues de l’INRAP (comme ici  lors des Journées du Patrimoine en 2019), étaient attachés à  des considérations plus palpables.

 

Je garderai de Bernard le souvenir d'un homme adorable, d'une grande gentillesse et l'oeil toujours pétillant de complicité. C'était toujours un plaisir de le rencontrer, et de bavarder avec lui, que ce soit pour s'enrichir de ses connaissances ou pour le taquiner sur le terrain de sa "pseudo-science"; piques qu'il savait prendre avec humour. Paix à eux deux.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 08:40

Nombre sont les communes françaises qui rivalisent d’inventivité — et souvent de bêtise — pour ralentir un faible pourcentages d’automobilistes imbéciles qui ne comprennent pas la nécessité de rouler lentement en agglomération.

 

Ici, à Ste-Gemme en Sancerrois (D 55), de méchantes chicanes « low-cost », dont les bordures ne sont même pas biseautées…

 

A St-Satur, rue du Meniau, ce ne sont pas moins de 6 dos-d’ânes qui se succèdent sur 800 mètres, alors que l’état seul de la chaussée devrait suffire à tempérer les ardeurs de ceux qui confondent les rues de leur village avec la  piste d’un circuit de vitesse.

 

Les Russes, eux, ont mis au point un système radical pour arrêter net ceux qui tentent de franchir les passages à  niveau dont les barrières sont abaissées.

 

Alors, pourquoi ne pas adopter ce système chez nous à l’entrée des agglomérations ? Il serait couplé à un radar et déclenché à 10 km/ au-dessus de la vitesse limite. Certes coûteux, mais tellement dissuasif !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région, ainsi qu'ailleurs. Un peu de tout, même si ça ne plaît pas à tou(te)s...
  • Contact

Recherche