Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2021 6 24 /04 /avril /2021 08:53

Quelques images prises hier près du village de Sens-Beaujeu.

Nous sommes repérés!

Rien de bien intéressant dans l'actualité, mais j'ai tout de même retenu la belle histoire de Maurice le sanglier, et l'enfer quotidien des Niçois.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2021 5 16 /04 /avril /2021 11:04

Mon moulin à café Moulinex type MCU 1A vient de me lâcher. Il faisait partie de la famille depuis 1960, année où mes parents, qui avaient quitté un meublé parisien pour appartement tout neuf à Boulogne-Billancourt, avaient acheté de nombreux équipements ménagers (meubles, électro-ménager, etc...). Je l'avais récupéré probablement lors de mon installation à Veaugues en 1985, alors que ma mère l'avait remplacé par un modèle plus récent qui ne lui aura certainement pas survécu.

Après 61 ans de bons et loyaux service, principalement pour fabriquer du sucre fin ces dernières décennies, son hélice s'est cassée.

On en trouve des neuves dans le commerce, mais l'écrou qui la maintient est grippé, et on n'a de l'autre côté de l'axe que cette petite vis plate comme prise. C'en est donc fini pour lui mais si des lecteurs ou lectrices du blog veulent le récupérer pour pièces (son couvercle est en parfait état)...

Partager cet article
Repost0
12 avril 2021 1 12 /04 /avril /2021 14:35

… de la Famille Moustache. Voici quelque temps que mes félins n’ont pas été à l’honneur, et que cela méritait réparation !

 

Commençons par celle qui fut longtemps la doyenne, Plume, 9 ans et pas toutes ses dents puisqu’il ne lui en reste que 4 sur les 30 qui composent d’ordinaire la dentition d’un chat. Pourtant, les souris font toujours partie de son menu.

 

Mon indéfectible secrétaire, Chaussette (à peine 2 ans), ainsi nommée en raison du blanc qui ourle le bout de ses 4 pattes.

 

Classique, le chat sur le coussin, mais la demoiselle choisit souvent des endroits invraisemblables pour faire la sieste…

 

Comme le chariot de bois de chauffage.

 

C’est bien connu, dormir fatigue, et la sieste appelle un sommeil réparateur. Cercle infernal auquel les chats ne trouvent rien à redire, et excellente philosophie de la vie.

 

Récemment, la famille Moustache s’est enrichie de deux membres masculins. Excalibur, 12 ans mais toutes ses dents et qui, après une longue vie en appartement, s’est rapidement accoutumé aux joies de la vie campagnarde, passant une bonne partie de son temps à terroriser les rongeurs du jardin…

 

… ce qui n’exclut pas le plaisir de la sieste !

 

Et enfin Rouquinet, 10 ans. Le voici il y a moins d’un an, peu avant son arrivée à Veaugues. Une poire sur pattes, qui avoisinait les dix kilos.

 

Un peu d’exercice lui a façonné une silhouette plus acceptable...

 

… et le droit à quelques friandises.

 

Après quelques échauffourées, quelques crêpages de moustaches et d’âpres discussion pour établir la hiérarchie sociale, tout ce petit monde vit en bonne entente ; enfin à peu près.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2021 6 03 /04 /avril /2021 09:45

A moins d’être sourd­ ­— ce que je ne suis pas — ou d’avoir l’oreille rivée à France-Musique — ce que je n’avais pas encore à l’époque— il était difficile en ce début des années 70 de ne pas connaître Patrick Juvet ; surtout quand on était ado. Point besoin d’être une « minette » pour avoir en tête le refrain de La Musica ou Où sont les Femmes.

 

Non, ce n’est pas un poisson d’Avril, le chanteur à minettes nous a bien quittés le 1er Avril, et c’est ce bel article du journal l’Humanité, plein de dignité et de simplicité, qui m’a donné envie d’écrire ces quelques lignes.

 

Comme quoi être riche et adulé n’assure pas forcément le bonheur durable.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2021 7 21 /03 /mars /2021 10:22

Je l’apprends ce matin par le blog de Christian, grand passionné du bois sous toutes ses formes, qu’aujourd’hui 21 Mars est la Journée Internationale des Forêts.

 

Plutôt que de succomber à la communication en trompe-l’œil de l’ONF qui, fort d’une conception très particulière de la protection de la biodiversité, continue les opérations d’enrésinement des espaces boisés comme cette année à Veaugues, voici quelques curiosités végétales repérées ces derniers jours, comme ce châtaignier quelque peu has-been

 

… dont les multiples loupes feront saliver bien des ébénistes.

 

Loupe toujours, mais cette fois sur un saule bien vivant.

 

Et cet arbre qui semble défier les lois de la gravité. Poirier, pommier ou aubépine, je n’ai pas eu le courage d’affronter le vent glacial d’hier pour en décider.

 

Pour finir, une simple bûche qui laisse loin derrière la soi-disant créativité de bien des artistes contemporains autoproclamés. Vue sous deux éclairages différents…

 

… puis retravaillée avec FastStone Image Viewer, le logiciel de retouche simple et gratuit que j’utilise depuis des lustres.

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2021 4 11 /03 /mars /2021 08:54

... un cochon!

Même s'ils finiront, comme leurs infortunés congénères élevés hors-sol sur caillebotis, dans l'assiette, ces cochons auront au moins connu la  vie au  grand air et  le plaisir de se dégourdir les pattes! Bois-Avril; commune d'Etais la  Sauvin (Yonne) le 7 Mars 2021.

Partager cet article
Repost0
1 mars 2021 1 01 /03 /mars /2021 19:19

Le premiers Mars marque le début du Printemps météorologique, et la belle journée que nous venons de vivre ne le démentira pas.

 

Pas plus que ces lézards gris qui prennent leur bain de soleil!

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2021 7 14 /02 /février /2021 14:29

Il y a trois ans, j’avais fait une allusion à un endroit dans un petit article dont il n’était pas le sujet principal. Ce samedi 13 Février,  en cette première journée ensoleillée depuis si longtemps et profitant de ce que le froid glacial (-8° pour le troisième matin consécutif) rend le terrain boueux plus praticable, retour sur place.

 

Même s’il n’est pas question, pour des raisons évidentes, de révéler la situation exacte de ce qui fut certainement une très belle propriété, en voici une photo aérienne de 1949. Elle fut construite pour un riche industriel local vers 1860, et comportait, outre une grande demeure qui sera révélée lors un autre article, un beau parc à l’anglaise avec, à son autre extrémité, un jardin bordé d’allées de buis, avec une orangerie et des volières (en bas à gauche sur la photo).

 

Cette vue de 2013 donne une idée de l’ambiance actuelle…

 

Discrétion oblige, accès par une allée forestière de près de deux kilomètres, se terminant sur ces conifères aux formes tourmentées.

 

Dans un environnement faisant penser à une forêt primaire — aucune intervention de la main de l’homme depuis des décennies —, ce qui semble une armée venue d’une autre monde…

 

Probablement une maison de garde forestier, pourtant bien construite et pas si ancienne.

Une carte postale oblitérée en 1906 du même bâtiment.

 

Un peu plus loin, comme sortie d’un conte de fées, ce qui devait être la maison du chef-jardinier de la propriété émerge de la jungle.

 

Idem pour cette volière, qui abritait peut-être des paons, ou autres oiseaux exotiques.

 

Un petit bassin d’agrément au milieu duquel on verrait volontiers jaillir une fontaine.

 

Les vestiges d’une allée de buis, rappelant un jardin à la française...

 

… nous mènent à cet autre bâtiment, également joliment construit, mais hélas bien décrépit.

Le voici du temps de sa splendeur.

Un puits, accessible tant de l’extérieur que de l’intérieur de ce que nous appellerons l’orangerie, même s'il n'a jamais dû abriter d'orangers..

 

L’escalier en fer ne mène plus nulle part.

 

L’intérieur de la rotonde de l’orangerie.

 

Les fougères Scolopendre en tapissent le sol.

 

Probablement une faucheuse agricole des années 1950.

 

Les vestiges d’une fourgonnette  2 CV immatriculée en 1960

 

Deux voitures pour lesquelles le plus talentueux des mécaniciens ne pourra plus rien !

 

Le compteur octogonal me fait penser aux anciennes Renault, mais je ne suis pas expert.

 

Revoici le monde d’aujourd’hui avec ce bel alignement de « têteaux » de charmes,  et retour sur Veaugues dans les temps, couvre-feu oblige.

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 11:01

Je ne suis pas un lecteur acharné comme celles et ceux qui arrivent à dévorer plusieurs livres en une semaine ; ce serait même plutôt plusieurs semaines par livre. De plus, je n’ai qu’une connaissance très limitée en littérature, et aime bien être conseillé lorsque je viens emprunter à ma médiathèque habituelle. Courant Décembre, l’animatrice présente ce jour-là, et qui a en général la main heureuse, me dit en me tendant un livre « tiens, on vient d’acheter celui-ci, mais je te préviens, c’est “gore” ! ». Après avoir lu le petit résumé de couverture et feuilleté quelques pages, je tente l’aventure…

 

Dès la première page, le décor est posé, et il accompagnera le lecteur tout au long  de l’ouvrage. De François Villon, je n’avais qu’une très vague notion remontant à mes années de lycée ; un poète de la fin du XVème siècle qui avait écrit des ballades et mal fini (pendu, je m’imaginais). En  fait, il est né en 1431 (pas forcément le jour du supplice de Jeanne d’Arc), et a été banni de Paris en 1463, date après laquelle on perd sa piste.

 

Né sous une mauvaise étoile, puisque son père est  pendu au moment de sa naissance, et sa mère sera exécutée pour simple vol lorsqu’il a 6 ou 7 ans, il basculera très jeune dans ce que nous appelons aujourd’hui la délinquance, puis le crime. Jean Teulé ne nous brosse pas le portrait d’un doux poète, mais on se fait vite à la lecture de ce quotidien particulièrement dur, même si on peut supposer que l’auteur s’est fait plaisir en alignant en l’espace de trois décennies les pires pratiques de cette époque.

 

En tous cas, de quoi casser les rêves des fanas de fêtes médiévales qui s’imaginent qu’au Moyen-âge, on vivait mieux qu’aujourd’hui ! Ne faisant pas partie de ces nostalgiques d’un temps qu’ils n’ont pas connu, j’ai bien aimé ce bouquin.

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2021 5 29 /01 /janvier /2021 12:58

Alors que se décident en coulisses les modalités de notre nouveau confinement, on découvre comment ceux-là mêmes qui seront chargés de le faire appliquer font fi des mesures sanitaires :

Pot de départ d’une sous-préfète dans les Ardennes

Même genre de réjouissances pour le départ d’une commissaire de police en Région Parisienne

 

Heureusement que, malgré le temps maussade, les premiers signes du Printemps commencent à poindre (photo prises dans mon jardin il y a une semaine)…

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • : Après 36 ans à Veaugues, direction Le Noyer pour vous faire découvrir son cadre, son histoire, et aussi quelques billets d'humeur...
  • Contact

Recherche