Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 09:21

Tout le monde dans la région, ou presque, connaît le chantier de Guédelon, près de St-sauveur (Yonne) qui s'est donné pour but de construire un château d'époque philippienne (1180-1223), en utilisant les matériaux et les techniques d'époque.

 

Guedelon-2010.JPG

 

Le sujet est très vaste et, plutôt que de vous raconter ma dernière visite, j'ai préféré présenter un par un les divers corps de métiers et éléments architecturaux qui m'ont particulièrement intéressé. Aujourd'hui, nous allons découvrir l'atelier de taille de pierre.


 

Atelier taille pierres (2)

Ici, plusieurs tailleurs travaillent un bloc de calcaire venu des carrières de Donzy. Comme il est de règle sur le chantier, ils sont habillés de vêtements "d'époque", et utilisent les mêmes outils que leurs ancêtres médiévaux.

 

La toiture de l'atelier est faite de bardeaux de chêne.

 

 

 

 

Atelier taille pierres (1)

 

 

 

 

 

Armée d'une pointerolle et d'un marteau, cette jeune femme met en forme un autre bloc. Au fond, on aperçoit la meule utilisée pour affuter les outils et, à droite, une série de voussoirs qui serviront à confectionner une croisée d'ogives.

 

 

 

 

 

 

Atelier taille pierres (3)

 

 

 

 

 

Vue rapprochée des voussoirs. Ils sont munis de rigoles  disposées en arêtes de poissons, et destinées à recevoir le mortier liquide qui les maintiendra en place par la suite.

 


 

 

 

 

 

 

 

Atelier taille pierres (4)

 

Ici, des éléments de voussoirs sont préassemblés. Les uns en calcaire blanc de Donzy, les autres en grès ferrugineux exploité directement sur le site de Guédelon. Leur alternance apporte une esthétique indéniable à la construction. Leur mise en place sans jointoyage apparent, en utilisant la technique décrite au-dessus ajoute encore à la beauté de ces assemblages.


 

 

Atelier taille pierres (7)

 

La mise en place de tous ces voussoirs se fera en utilisant ce coffrage. Les éléments seront posés sur les arêtes du coffrage, puis scellés au moyen de mortier liquide. La charge de maçonnerie qui pèsera ensuite sur le tout assurera la solidité de la construction.

 

 

 

 

 

ogives.JPG

 

Et voici ce que cela donne une fois l'assemblage terminé!

 

 

Atelier taille pierres (6)

 

C'est ici un bloc de grès ferrugineux qui fait l'objet de l'attention de ce tailleur. Cette pierre très dure, composée de sable aggloméré par de la silice et de l'oxyde de fer, est difficile à travailler.

 

Il nous dira qu'il faut, même à un tailleur confirmé, une bonne journée de travail pour "dresser" un tel bloc, qui servira de harpage à un angle de murs. Lui, mettra deux jours.

 


 

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 17:37

Comme d'habitude, j'écoutais aujourd'hui le Jeu des Mille Euros en préparant mon déjeuner. En général, je l'écoute d'une oreille mais ce matin la séance se déroulait à Issoudun, "en plein milieu de l'Hexagone", comme l'a si bien dit l'animateur Nicolas Stoufflet; j'ai donc monté le son pour couvrir celui des deux saucisses qui agonisaient dans la poêle, et prêté une oreille particulièrement attentive. Et j'ai été récompensé!

 

La question posée aux deux jeunes étudiants était, reformulée à ma façon: "quel était ce dictateur polonais qui officia de 1981 à 1989?" Nicolas Stoufflet ajouta, pour aider les deux jeunes candidats perdus dans le brouillard le plus épais: "il n'avait pas l'air commode"...

 

Après concertation, la première réponse proposée fut... Pinochet! Lors de la séance de rattrapage (à ne pas confondre avec le repêchage), et après une ultime réflexion, ils tentèrent... Pol Pot!

 

jaruzelski.jpg

 

 

 

 

 

Pol Pot, ou Pinochet?

 

 

Il est vrai qu'à leur décharge, peu de dictateurs avaient l'air commodes!

 

          

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 11:33

L'automne étant la saison des fruits et la confiture (ou la gelée) un des meilleurs moyens pour en profiter toute l'année, voici une recette simple pour la gelée de coings. Je dis bien simple, parce que beaucoup de gens pensent que c'est long et compliqué!

 

coings-2010-11-14.JPG

 

 

Cette recette n'est valable qu'avec des fruits non-traités du jardin, car on laisse la peau. Enlever avec un chiffon le duvet (pruine) des coings; les couper en 4, puis chaque quartier en 2 transversalement. N'enlever ni la peau, ni les pépins.

 

Mettre les morceaux dans une gamelle ou grande casserole, et couvrir avec de l'eau. Attention, il ne doit pas y avoir d'excès d'eau, et les fruits ne doivent pas flotter, ni dépasser; là est le secret de la réussite! Porter à ébullition, et laisser "frémir" 30 minutes environ, jusqu'à ce que les fruits soient tendres.

 

Passer à la passoire et récupérer le jus; ajouter 700 grammes de sucre par kilo de jus, et refaire bouillir (attention que ça ne passe pas par dessus bord). Il faut que le mélange cuise environ une heure à petit bouillon; il n'est pas nécessaire de tourner, contrairement aux confitures. La gelée est prête lorsque la couleur de l'écume s'est assombrie, et qu'une goutte de liquide, déposée sur une assiette froide, se solidifie rapidement.


Avec la pulpe, on peut faire d'excellentes pâtes de fruits, mais là, c'est vraiment la galère à préparer!

 

Evidemment, il y a aussi les confitures industrielles, préparées avec des fruits qui ont vu 25 aspersions de phytosanitaires, et l'ajonction d'agents de sapidité et autres gélifiants...

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 18:01

Evidemment, ce qui suit ne pourra intéresser que les habitants de notre paisible commune. Lors d'un précédent article, qui a dû donner des boutons à certaines personnes je déplorais que, passées les entrées "effectives" de l'agglomération, la vitesse autorisée était toujours de 90 km/h sur certains accès.

 

entree-Veaugues-cote-Montigny.JPG

 

Eh bien, c'est fini! A-t-il fallu des démarches longues, coûteuses et compliquées auprès de la DDE ou bien une simple décision du Conseil Municipal, toujours est-il que les panneaux d'entrée d'agglomération ont été reculés et placés avant les premières maisons sur tous les accès au village. Ici, en venant de Montigny.

 

Preuve aussi que je ne distribue pas que des mauvais points, contrairement à ce que j'ai déjà entendu...  

 


 

Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 17:47

Sur la petite route qui mène à Epignol, à l'entrée de la ferme de la Brosse d'en Bas, il y a ce curieux puits. Généralement à sec, et peu profond, il est le lieu d'un étrange phénomène. Après un épisode pluvieux prononcé, il se met à cracher par une ouverture pratiquée sous la margelle une eau d'abord marron, puis qui s'éclaircit au fil des heures pour devenir totalement limpide.

 

puits-La-Brosse-2010-11-12--1-.JPG

 

Une exploration par un club de spéléologie local n'a rien permis de découvrir; pas de rivière souterraine, ni même d'orifice dans sa paroi qui est désespérément régulière. Il est certainement à mettre en rapport avec les sources en amont, et la perte du ruisseau arrivant par le vallon de Sarry, mais ce n'est qu'une supposition. Pour l'instant, le phénomène reste mystérieux...

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 17:39

Comme un blog, ça peut servir à tout et à parler de ce qu'on veut, cette fois, j'innove en  passant une annonce. Voilà, après avoir fait une douzaine de pots de gelée, et donné des coings aux quelques copains et copines qui n'en avaient pas, il m'en reste encore!

 

 

coings-2010.JPG

 

Deux paniers (environ 20 kgs), et encore d'autres à venir. Ceux ou celles que ça intéresse peuvent me contacter par e-mail en utilisant le lien "contact" en bas de page. Bien entendu, il faudra tout de même venir les chercher à Veaugues....

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 11:27

A l'heure où on aura probablement bientôt "plus le droit" de remarquer qu'un Noir est noir, et où les mots "balayeur" ou "vieux" doivent être remplacés par "technicien de surface "ou "senior", voici une annonce parue récemment dans un journal local.

 

offre emploi 2010 11 04-copie-1

 

 

Les vignerons votant pour la plupart à droite (c'est leur droit le plus strict), je suppose que l'auteur de cette annonce est un fervent partisan du report à 62 ans de l'âge de départ en retraite. Ce n'est certainement pas en imposant cette condition notoirement discriminatoire qu'il contribuera à la réussite de la loi imposée par Nicolas Sarkozy!

 

Au fait, faut-il que les candidats soient grands, minces et beaux? J'imagine que ce serait un plus.

 

 

 

 

 

 

r

Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 08:54

Suite à mon précédent article sur le Cormier, j'ai reçu de mon collègue blogueur AnatoleM la recette suivante:

 

Allez cueillir après les gelées, 500g de baies de Sorbier ou Cormes (elles doivent être ramollies par le gel, mettez les fruits dans une casserole, recouverts d'eau.

 

Portez à ébullition puis baissez le feu et laissez cuire environ 1/2h.

 

Passez le tout (avec le jus) au moulin à légumes (grille fine) puis au chinois pour obtenir une purée fine et crémeuse. Pesez-la et ajoutez les 3/4 de son poids en sucre.

 

Faites recuire l'ensemble env. 20 mn en mélangeant cette purée régulièrement.

 

A mettre en pots et fermer tout de suite. Cette confiture a un parfum de châtaigne au goût acidulé !

 

Bon appétit!

 

 

 

 

:

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 09:11

Parmi la quarantaine d'espèces ligneuses indigènes des bois de Veaugues, on trouve le Cormier. De la même famille (Rosacées) que le Pommier, le Poirier ou le Merisier, c'est un arbre qui se rencontre ça et là sur les sols calcaires, en tant que sujet isolé au bord des routes ou dans les bois. Un très beau sujet est visible dans le bourg de Neuvy-deux Clochers, sur la droite en allant vers Henrichemont. Celui que vous verrez dans cet article pousse dans mon jardin, planté par mes soins.

 

1-cormier-printemps.JPG

 

Le groupe des Sorbiers comprend le Sorbier des Oiseleurs (vit en montagne), les Alisiers (seront présentés ultérieurement) et le Cormier.

 

Le Cormier pousse lentement, et donne un bois très dur qui était autrefois très apprécié en charronnerie, ainsi que pour faire des manches d'outils.

 

Celui-ci, qui a environ 25 ans, fait 30 centimètres de diamètre.

 

 

 

 

 

2 corme sur arbre

 

Les feuilles du Cormier sont pennifoliées, comme celles du Frêne ou de l'Acacia, avec les bords dentés. Au printemps, il se couvre de petites fleurs blanches en grappes, ressemblant à celles des Cerisiers et des Pommiers. Suivent ensuite les Cormes, fruits ressemblant à de petites poires jaunes et rouges, au goût très âpre. Dans le Midi, région d'où est originaire l'espèce, les fruits sont souvent plus gros, parfois de la taile d'une clémentine, et plutôt en forme de pommes.

 

3 cormes mûres

 

Comme les nèfles, les cormes sont comestibles blettes; la peau doit être marron, alors que la chair est encore blanche, mais tendre. Elles ont un goût très fin, mais doivent être consommées rapidement. Certaines personnes m'ont dit qu'on en faisait autrefois une boisson alcoolisée. J'ai personnellement essayé d'en faire de la confiture ou de la gelée mais, comme les Alises (dont je parlerai plus tard), elles prennent un goût poivré à la cuisson. Il existe cependant des recettes sur Internet, alors si quelqu'un connaît le secret de la confiture de cormes, je suis preneur...

 

 

4 cormier automne

 

A l'automne, le Cormier revêt une parure jaune d'or du plus bel effet. Au premier plan, un Néflier.

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 08:19

13 terrier mygale (1)

 

Il y a longtemps que je m'étais promis de faire un article sur les Araignées, illustré uniquement avec les bébètes trouvées autour de chez moi.

 

Tout juste y ai-je ajouté ce terrier de Mygale découvert par hasard dans les Pyrénéres-Orientales lorsque je me baissais pour rattacher mes lacets au bord d'une vigne...

 

La Mygale vit dans un puits fermé par un opercule, normalement fermé, mais qu'elle ouvre pour en jaillir dès qu'une proie passe à proximité.

 

 

 

 

1 épeire diadème (1)

  L'Epeire Diadème (Araneus Diadematus) est peut-être la plus connue de nos Araignées. Elle tisse sa toile dans les jardins et les bois pour attraper tout ce qui passe. Ce sont ses fils qui nous collent à la figure quand on se balade dans la nature.

 

2 épeire diadème (2)

 

 

 

Toutes les Araignées de cette famille portent sur le dos de somptueux dessins, variables selon les espèces. Comme elles n'entrent pas dans les maisons, on a tendance à les trouver plutôt sympathiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 argyope (8)

 

De la même famille, voici l'Argiope (Argiope Bruennichi). C'est une Araignée imposante, dont le corps atteint la taille d'une olive, et elle vit en pleine nature, tissant une toile en pleine lumière, entre les branches ou les herbes.

 

 

4 araignée 2009-05-01

 

Je n'ai pas pu identifier celle-ci, surprise sur le bord d'une fenêtre (envergure de 3 cms environ)...

 

 

 

 

 

 

5 araignée 2009-06-28

 

 

 

... Pas plus que celle-là, probablement plus petite, et qui se déplace lentement. Son corps et ses pattes sont veloutés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6 araignée-courge (1)

 

Là, pas de doute, c'est l'Araignée-Courge (Araniella Cucurbitina) !  Minuscule (comparer avec la taille des feuilles de Viorne Lantane), elle est d'une superbe couleur verte. Irrésistible! Il existe aussi des Araignées d'un blanc crème ou même roses, dont la couleur les fait passer inaperçues sur les fleurs où elles se cachent pour guetter leurs proies...

 

 

7 petite araignée (2)

 

Encore plus petite (taille d'un pépin de raisin) est cette Araignée d'un beau jaune d'or...

 

On voit nettement trois paires d'yeux; les Araignées en ont généralement quatre paires.


 

 

 

 

 

 

8 Tégénaire 2010-11-01

 

Là, fini de rigoler... Nous avons affaire à la Tégénaire Domestique, la plus grande at aussi probablement la plus courante de nos Araignées. Malgré son aspect effrayant dû à son corps velu, ses longues pattes et à la rapidité avec laquelle elle se déplace, elle est inoffensive pour nous. Elle sort de derrière les meubles une fois la nuit tombée pour se mettre en chasse...


 

9 Tégénaire + bourdon

 

Voici une autre Tégénaire en train de capturer un Bourdon. Une fois l'insecte piqué mortellement, il sera traîné dans une anfractuosité et emmailloté en attendant d'être dévoré quand l'appétit de l'Araignée se manifestera.


 

 

10 pholque & tégénaire (1)

 

Cette fois, une Tégénaire est tombée sur plus costaud qu'elle! Malgré son aspect fragile, le Pholque (Pholcus domesticus) est un redoutable prédateur qui n'hésite pas à s'en prendre à beaucoup plus lourd que lui-même. Le Pholque se plaît dans nos maisons, où il s'installe dans les coins de plafond et en haut des murs.

 


 

12 pholque

 

Ses toiles désordonnées, faites de fils lâches, accrochent la poussière et font le désespoir des ménagères. Si on touche à sa toile, ou souffle dessus, il se balance rapidement, donnant l'impression de danser.

 

Son pire ennemi: l'aspirateur!

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche