Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 07:48

Le gouvernement vient de pondre un énième « plan-jeunes » consistant à exonérer de charges sociales les entreprises qui accepteront de prendre en formation des jeunes de 18 à 25 ans.

 

Ce genre de mesure ne fait en général que déplacer les problèmes, et se limite finalement à un cadeau aux entreprises. En effet, les jeunes qui bénéficieront de ces stages constitueront une main d'oeuvre "subventionnée", et les patrons les embaucheront plutôt que de prendre des salariés plus expérimentés qu'ils devraient payer "normalement".


 Christian Demuynck, sénateur UMP et rapporteur de la "mission jeunes" devant le Sénat






Les principaux perdants, car il y en aura, seront ceux qu'on nomme pudiquement les "Seniors", c'est-à-dire les plus de 45 ans. Ceux qui ont perdu leur travail suite à un licenciement, ou qui ont été déclarés inaptes à leur poste pour des problèmes de santé. Pour cela, la perspective de l’ANPE (pardonnez-moi, du Pôle-Emploi…), et de ses conseillers désemparés, pour des années avec, en prime, une convocation de temps en temps avec un Contrôleur du Travail (fonctionnaire de la DDTE) qui lui dira invariablement qu’il ne cherche pas assez activement du travail.

 

A l’heure où les chefs d’entreprise réclament qu’on repousse l’âge de la retraite à 65 ans, ce sont ces mêmes patrons qui refusent d’engager des « Seniors », voire même qui les poussent dehors passé 50 ans. Si, effectivement, le report de l’âge de départ en retraite est une des solutions pour le problème de leur financement, les entreprises devraient être les premières à jouer le jeu !

 

J’ai moi-même effectué il y a 31 ans un stage « plan Barre », chez un vigneron. Bilan des opérations : ce dernier à bénéficié d’un ouvrier gratuit pendant toute une saison, et il n’y a pas eu de suite.

 

Ce qu’il faut, c’est que les mentalités changent !

 

Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 08:40
Une fois n'est pas coutume, un sport mécanique est à l'honneur dans ce blog! Hier se tenait à Sancerre une épreuve de Trial, discipline consistant à franchir des obstacles sans mettre pied à terre. Des machines de toutes époques étaient présentes, ce qui constituait l'intérêt principal de ce rassemblement.



La plupart des participants étaient venus de loin, et campaient sur le site de l'Orme au Loup.









Ceux-ci, venus du "neuf-quatre",pour la journée, avaient amené deux vénérables Anglaises datant d'environ 1960: une Ariel et une BSA.








Premiers tours de roues pour cette BSA des années 1970.

Les motos de Trial sont compactes et dépouillées pour être les plus légères possible.







Le pilote de cette BSA vient de pointer au contrôle du départ, et s'apprête à rejoindre par la route la première "zone", au Clos du Roc. Son monocylindre 4 temps culbuté est peu-être un 350 cm3, cylindrée maximum pour le Trial.


La zone du Clos du Roc est un chaos de blocs de silex, dont certains doivent être escaladés. ici, c'est une Triumph.

Chaque pied mis à terre vaut une pénalité.

Il fait beau et sec, ce qui facilite beaucoup le travail!




Cette moto beaucoup plus récente est une Fantic italienne.

Toujours pour des raisons de poids, les moteurs deux-temps ont pris le pas sur les quatre-temps dans les années 1970, surtout avec les marques espagnoles Bultaco, Ossa et Montesa, puis ensuite s'est imposé Yamaha, avec ses célèbres "TY".

Aujourd'hui, on assiste à un retour timide du 4-temps, pour cause de respect de l'environnement.






La marque reine du trial est aujourd'hui Beta. Cette machine espagnole ultra-dépouillée ne possède même plus de selle!

Celle en arrière-plan est une James anglaise à deux temps datant de 1965.








Le trial demande une bonne force physique, et un constant effort de réflexion, afin de choisir le bon passage.

Ne faisant ni bruit, ni poussière, il est la preuve que sports mécaniques peuvent se conjuguer avec courtoisie, respect de l'environnement et de la tranquilité des riverains!








Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 07:45

Le village de Vinon serait-il au coeur d'une réserve?

Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 21:05


Il est 18h en ce jour de Pâques sur l'aire de service de Nemours, au bord de l'autoroute A6. Cinq camions (un Grec, deux Tchèques, un Polonais et un Hongrois) sont sagement garés là depuis au plus tard hier soir 22h. Ils devront attendre au minimum demain 22h pour repartir, vu que le lundi est férié.

Résultat de ce "long" week-end pour ces cinq routiers: deux nuits et deux journées complètes pour découvrir les charmes de ce parking, duquel on ne peut sortir à pied; 48 heures passées coincés dans leur cabine entre la couchette, le siège et la télé. Tout au plus, une petite promenade sur le bitume entre leur camion et la station-service, avec l'odeur omniprésente du gasoil.

Que transportent-ils? Des tas de choses que nous pouvons nous offrir parce qu'elles sont fabriquées dans ces pays à la main d'oeuvre peu exigeante, et transportées à moindre coûts par ces bagnards de la route.
Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 10:54


A Veaugues, les Bois des Hospices sont nommés ainsi parce que le produit de leur exploitation était affecté au fonctionnement de l'hospice du village. Aujourd'hui, ils sont gérés par l'Office National es Forêts pour le compte de la commune, qui tire un revenu de la vente du bois.

Constitués majoritairement de hêtres, pins noirs, chênes et alisiers, ils sont un agréable lieu de promenade en toutes saisons.





Lorsqu'Alice et Marie ont gravé leurs prénoms dans l'écorce de ce hêtre, il y a certainement très longtemps, elles ne se doutaient pas qu'un jour, un technicien le marquerait d'une croix rouge.

Des centaines de croix ont ainsi été apposées sur les abres des Bois des Hospices en ce mois de Mars 2009.











Et puis, ce vendredi, une grosse machine est arrivée. Un bijou de technologie permettant à un seul homme, en un temps record et sans se salir les mains, d'abattre, ébrancher et débiter en rondins des arbres entiers.

Du boulot rentable.




Des milliers d'arbres vont ainsi être abattus dans les semaines à venir. Certains pour laisser à leurs voisins la place nécessaire à leur croissance; d'autres parce qu'ils sont arrivés à maturité. Les feuillus de petit calibre et les pins iront faire de la pâte à papier (pour les prospectus publicitaires distibués dans les boîtes à lettres, par exemple), alors que les grands hêtres peuvent espérer une postérité plus enviable dans la menuiserie.



Celui-ci n'a pas été marqué.
Sera-t-il épargné en raison de son port altier? Ou plus simplement son sort n'a-t-il été repoussé que de quelques années?









On peut espérer qu'à l'automne prochain, il se parera de ce magnifique dégradé de jaune d'or et d'ocre si caractéristique de son espèce!

Je me console en me disant que je préfère encore voir nos arbres partir en planches, plutôt que les forêts tropicales pillées et détruites à jamais par la cupidité d'entreprises sans scrupules qui ne raisonnent qu'en matière de profits à (très) court terme.



Chez nous, au moins, la forêt coupée se régénèrera, au lieu de se transformer en désert. Et puis, bonne nouvelle, le garde forestier m'a dit qu'on ne replanterait plus de résineux à Veaugues; on privilégiera désormais les espèces indigènes: hêtre, alisier et merisier.




Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 08:59
Suite à cet article récemment paru dans la Voix du Sancerroios, j'ai charché à en savoir plus sur les "Nuisibles" et le piégeage, action légale de nous débarrasser de ces sales bestioles.


Il existe des sites officiels de piégeurs, comme ceux de l'Orne ou de la sSvoie, qui se bornent à rappeler sagement la loi en la matière, mais le plus intéressant est sans nul doute le "Journal des Piégeurs", dans lequel ces précieux auxiliaires de la nature se laissent aller à des propos montrant combien leur niveau mental est comparable à celui des "nuisibles" qui font l'objet de leurs fixations obsessionnelles (avec, en plus, la bêtise et la méchanceté). Voici un extrait du n°72 du Journal des Piégeurs (décembre 2008):

"Oyé ! Oyé !
Braves gens de France,
MOI JE, Grand BORLOO

Le ci-devant Eminent Ministre des écologistes, m’autorise à décider tout seul,

DE DECLASSER LA MARTRE ET LA BELETTE

_ Faisant fi des promesses et des écrits du Sieur SARKOZY,
_ Passant outre l’avis du C.N.C.F.S.,
_ N’ayant que faire des études techniques, scientifiques et autres statistiques,
_ Adieu les réunions autour de la Table Ronde du chevalier BIGNON, fini les bonimenteurs, charlatans et autres flatteurs tels les chevaliers en quête du graal,

Pour faire plaisir à mes amis saltimbanques : les troubadours, trouverts, et autres trouducs de l’A.S.P.A.S., L.P.O. et consœurs,

N’ayant que foutre des Gueux de piégeurs, chasseurs et petit peuple éleveur de gibier et volaille.

LA MARTRE ET LA BELETTE SONT RETIREES DE LA LISTE DES ANIMAUX SUSCEPTIBLES D’ETRE CLASSES NUISIBLES.
Qu’on se le dise dans nos campagnes.

MAIS LE PETIT PEUPLE N’OUBLIE PAS ET SE RAPPELLERA LE MOMENT VENU A VOTRE BON SOUVENIR MON BON « SAIGNEUR ».

Didier LEFEVRE"


On sent que Didier Lefebvre (ne pas confondre avec Frédéric Lefebvre, l'ardent sarkozyste au look de pseudo-beatnik, porte-parole de l'UMP) doit être un homme, un vrai, fleurant bon le gros rouge, le camembert et la b..e, de la race de ceux qu'on voit parader sur la place de nos villages entre 8h30 et 9h00 le dimanche matin en automne...

Voici maintenant un aperçu des pièges autorisés que vous pouvez utiliser:



La Chatière


Une fois l'animal capturé, mettre un sac en toile à une extrémité, ouvrir la trappe en tapant du côté opposé pour amené l'animal dans le sac, ensuite il ne reste plus qu'à mettre un coup de gourdin sur la tête afin de tuer l'animal en évitant de le faire souffrir inutilement.




Le piège à oeuf

(il faut être piégeur agrée pour utiliser ce piége)

Catégorie 2, piège tuant)

Dimension : 25 cm pour Fouines, Martres
Dimension : 30 cm pour Fouines, Martres, Renards,
et animaux de même taille



Le piège doit être attaché à une petite chaîne (relié à une bûche par exemple), pour être sur de retrouver votre piège au cas ou l'animal ne soit pas mort sur le coup. Astuce: percer l'oeuf de part en part avec une grosse aiguille et du fil pour pouvoir le fixer sur le piège, obligeant l'animal à tirer pour pouvoir partir avecl'oeuf. De préférence utiliser un oeuf blanc (oeuf de canne), beaucoup plus attrayant. Ce système est sensé tuer net l’animal sans le faire souffrir (selon les piégeurs).



Fouine prise au piège à oeuf.

gageons que la vilaine bête n'aura pas souffert.





Pour en finir, voici deux articles du Code de l'Environnement relatifs au piégeage:

Art 427-14

 

Les modèles de piège de nature à provoquer des traumatismes physiques ne sont autorisés qu'après homologation d'un prototype présenté par le fabricant.

 

 

Art R427-17

Le ministre chargé de la chasse fixe les conditions d'utilisation des pièges, notamment de ceux qui sont de nature à provoquer des traumatismes, afin d'assurer la sécurité publique et la sélectivité du piégeage et de limiter la souffrance des animaux.

Alors, si ces lignes ont fait naître en vous une vocation de piégeur, n'hésitez pas! la fédération des Chasseurs du Cher recrute, les vocations se faisant rares! Et faites vite, avant que Renards, Fouines et autres Belettes aient croqué toutes nos Perdrix.






Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 08:26
Ce matin, j'apprends dans la Nouvelle République que notre Premier Ministre François Fillon a fait un discours lors du Congrès Annuel de la FNSEA, à Poitiers.

Ferait-il de même aux assises de la Confédération Paysanne, d'un syndicat d'enseignants ou de la CGT?

A moins que j'aie la mémoire particulièrement courte (et dans ce cas, je m'en excuse d'avance auprès des lecteurs de ce blog), il n'a pas été non plus au Congrès du MEDEF.

Alors, pourquoi cette sollicitude toute particulière envers ce qui n'est en fait qu'un syndicat comme un autre?

Et pourquoi toujours traiter cette organisation comme si elle était la seule à représenter le monde paysan?

Peur de leurs actions musclées comme celle qui les avait conduits à saccager le bureau d'un ministre il y a quelques années?

Je m'interroge.
Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 15:19

Donc, j’ouvre France-Dimanche chez mon kiné hier (il n’y avait que ça), et voilà ce que j’y apprends :

 

- la sœur de Jean Louis Reichmann, dont je n’avais jamais entendu parler jusqu’à aujourd’hui bien qu’il soit « l’animateur préféré des Français », et les siens ont dû se réfugier chez des voisins parce que la toiture de leur ferme a été emportée par la tempête. Passionnant ; espérons que Jean-Luc saura tirer une larme de compassion à ses téléspectateurs !

 


JLR, pour ceux qui, comme moi, ne connaissaient pas l'animateur préféré des Français



- Henri, le plus jeune des 9 frères et sœurs de Geneviève de Fontenay vient de mourir à l’âge de 63 ans. Cela ne nous donne pas l’âge de Geneviève, mais je pense qu’elle doit être l’aînée de la fratrie, vu qu’elle a lancé le concours Miss France en… 1953 !

 


Geneviève de Fontenay






- David, 26 ans, est gigolo gay pour hommes mûrs et fortunés. « Certains de mes amis pourraient vous en raconter de belles sur des hommes politiques très conservateurs, donneurs de leçons, mariés et affichant une vie de père de famille exemplaire ». Qui ? Vite, des noms, je ne tiens plus !

 


- Ce dimanche 28 mars, « Nikos » organise à Eurodisney un concours de jeunes danseurs de 5 à 10 ans. On ne nous précise pas si Michael Jackson fera partie du Jury…


L'évènement sera bien sûr diffusé sur... devinez...


TF1!

 

Le beau Nikos Alliagas





- le prince de la trompette JC Borelly a été victime d’un mal étrange : « soudain, tout mon visage s’est mis à enfler ». Finalement il est allergique à l’anisakis (pas une boisson grecque

anisée, mais un parasite du poisson).





Plus de poisson pour le trompettiste !

 


 






-  Impossible d’ignorer l’adorable teckel en pâte à modeler offert en cadeau par une lectrice assidue de France-Dimanche. Il me faut l’adresse de cette dame, je veux absolument le même sur ma cheminée !

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 10:10

Perdu au milieu de nulle part, le Pont de Bury ne sert plus aujourd'hui qu'à quelques tracteurs. Pourtant, il n'en a pas été toujours ainsi, puisqu'il était partie intégrante de la Route des Postes Bourges-La Charité jusqu'au milieu du XVIIIème siècle.


L'actuelle route de Bourges à La Charité (RN 151) a été construite vers 1760. Auparavant, il existait deux itinéraires distincts entre Maubranches et Charentonnay. Le "Grand Chemin" passait par Brécy et Etréchy, alors que la "Route des Postes" passait par Villabon et Baugy. Seule cette dernière figure sur la Carte de Cassini (vers 1750).

 Le Pont de Bury est visible en bas à droite, là où la route franchit le ruisseau de Tripande. La carte montre une Chapelle St-Firmin tout près du pont; elle avait déjà disparu en 1825 sur le cadastre dit "Napoléon". Il est à noter qu'il est possible que cette portion de la route ait emprunté le tracé d'une voie romaine.


Composé d'une arche unique en maçonnerie de pierres bien appareillées, ce pont a visiblement bénéficié d'une construction soignée, ce qui lui a permis de traverser les siècles, même lorsqu'il n'a plus bénéficié de l'entretien justifié par sa fonction première.
Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 14:06

Cette maisonnette de vignes est la dernière survivante du vignoble de Bué. Elle est construite en briques et est en relativement bon état de conservation. Gageons qu'elle le restera!




Flanquée d'un noyer, elle servait aux vignerons pour se mettre à l'abri de la pluie et casser la croûte.






L'intérieur comporte eux pièces de cinq mètres carrés environ chacune.

L'une est munie d'une cheminée, et une citerne souterraine permettait de recueillir les eaux de pluie



Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche