Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 15:30
Depuis des semaines,  je scrutais les bois environnants pour un signe du printemps. Pas le moindre gonflement de bourgeon; pas la moindre plantule soulevant les feuilles mortes. Depuis la floraison des Ellébores (roses de Noël) en décembre, rien. A désespérer!

crocus-2010-02-21.JPG

Et puis, ce matin, j'ai trouvé ça, tout près de la maison. Alors, loin de mes oreilles les bêtises du genre" la neige restée dans les fossés en appelle toujours d'autre".

Le Printemps arrive enfin!


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 19:02
Dans mon précédent article, j'ai publié une photo en précisant qu'elle montrait un groupe de militaires dans une gare, peut-être celle de Veaugues. Plusieurs personnes à qui j'ai montré cette photo m'ont amené à repenser cette interprétation. En effet, beaucoup d'incohérences me poussent maintenant à croire que la plupart de ces personnes pourraient ne pas être des militaires.

galonné
Le personnage central, par sa position dans le groupe, paraît être le plus important. Il porte aux revers de son veston ce qui semble être des rameaux de chêne, et une distinction sur sa casquette.

N'ayant pas eu le privilège d'être appelé sous les drapeaux, je ne connais rien aux uniformes militaires, mais cet homme pourrait tout aussi bien être un chef de gare, ou même un chef de fanfare





jeune chef

Ce jeune homme, en haut à gauche de la photo, porte une casquette marquée de l'insigne du "P-O", autrement dit la compagnie du Chemin de Fer de Paris à Orléans.

Cette compagnie fit construire la ligne de Cosne à Bourges, et l'exploita jusqu'à la création de la SNCF en 1937.

Il est donc à présent le seul dont la fonction est formellement identifiée, mais quel était son grade?






brassard


Plusieurs personnages portent un brassard sur lequel est imprimé un matricule, sans que ce brassard puisse être associé à un autre élément de leur tenue (couleur de veste, casquette, chaussures...).







85 & bouteille

Deux personnages portent à la fois un tablier et une casquette marquée du numéro 85. S'il s'agit de militaires, on peut aussitôt penser au 85ème régiment de ligne, qui était basé à Cosne, donc tout près de Veaugues.


Le tablier fait plutôt penser à une tenue de travail, peut-être celle des ateliers de la S-E, où était entretenu le matériel roulant du "Tacot".

Ce monsieur serait-il un employé de la S-E qui aurait passé sa veste de conscrit par-dessus sa tenue de travail pour la photo?

En tous cas, la bouteille de rouge et les deux verres ne font pas très sérieux pour une photo de militaires...









sans moustache



Le groupe est encadré de deux hommes en armes, habillés à peu près pareil, à quelques détails près.

Celui de gauche porte la casquette "85", comme 4 autres personnages, alors que celui de droite est le seul
de tout de groupe à ne pas avoir de moustaches .

En gros plan, la casquette de celui-ci porte la mention GI, suivie d'une trosième lettre illisible.

Tous deux sont armés d'un fusil équipé d'une impressionnante baïonnette, et portent des sabots.

Ces éléments poussent à penser qu'il s'agit de militaires.









Au vu de toutes ces constatations, le groupe paraît bien hétérogène. A part la certitude que tous les personnages sont... de sexe masculin, et qu'il y a au moins un employé des chemins de fer, on est dans le flou total. A-t-on regroupé ces gens pour une occasion particulière? Souvenir du conflit de 14-18? L'enquête aboutira-t-elle?



Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 12:25
Il y a quelques jours, un habitant du village m'a confié cette photo, qui représente un groupe de militaires, prenant la pose pour l'occasion. Ce cliché a visiblement été pris sur le quai d'une gare, probablement au début du XXème siècle, peut-être lors de la 1ère Guerre Mondiale.

militaires-Veaugues-rd.jpg
La disposition des lieux correspond exactement avec l'architecture de la gare de Veaugues: taille, forme et espacement des ouvertures, horloge centrale. On voit en haut à gauche la base du cartouche maçonné indiquant le nom de la gare; il est abîmé, comme à Veaugues aujourd'hui.

Seule différence: au-dessus de la porte de gauche figure la mention "bagages". Aujourd'hui, la mention visible est "1ère classe", indiquant donc une salle d'attente.

Soit, depuis l'époque à laquelle a été prise cette photo, la salle a changé d'affectation, soit le cliché a été pris dans une autre gare du même type sur le même réseau, voire même la même ligne.

Donc, si quelqu'un pouvait éclairer ma lanterne, par exemple en reconnaissant un des personnages présents, cela me permettrait d'avancer un peu...

merci d'avance
Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 09:52
Je viens de terminer la lecture du livre de Marie-Monique Robin, intitulé: "le Monde selon Monsanto". Evidemment, ceux et celles qui me connaissent bien savent que j'étais déjà convaincu d'avance, mais ce que j'ai découvert dans cet ouvrage dépasse les limites du supportable.

Monsanto.jpg

Dire que Monsanto utilise des méthodes de voyou est bien peu au regard de ce qu'ils ont fait, d'abord aux USA, puis en Amérique du Sud et en Inde.

On est effrayé de voir à tel point il y a collusion, aux USA, entre les milieux d'affaires sans scrupules, les organismes soit-disant indépendants (contrôle sanitaire, syndicats agricoles, chercheurs universitaires), et le pouvoir politique (Républicains comme Démocrates). Le tout, bien entendu, dans l'unique but de faire un maximum de profits au détriment de l'environnement et de la santé du citoyen!

Si les trucages d'analyses, la corruption de fonctionnaires et le lobbying suffisent en général aux USA ou au Canada, des méthodes beaucoup plus expéditives sont appliquées en Argentine, au Brésil et au Paraguay. Les agriculteurs récalcitrants aux contrats de dupes proposés par Monsanto voient leurs cultures traditionnelles détruites, leurs maisons incendiées et, si cela ne suffit pas, des milices (voire même la police locale) pratiquent l'assassinat des gêneurs, au nez et à la barbe des autorités qui sont au mieux impuissantes.

Parler des effets désastreux des OGM et de leur cortège d'indispensables "phytosanitaires" serait trop long, et je préfère vous laisser découvrir tout cela dans ce livre, paru aux éditions ARTE.

barroso.jpg

Auréolé des étoiles de l'Europe, le très "monsantophile" José Manuel Barroso a été reconduit à la présidence de la Commission Européenne par les députés que nous avons élus au suffrage universel.

Coulera-t-il une heureuse retraite dans un ranch construit aux frais de Monsanto pour le remercier de son acharnement à imposer les cultures OGM en Europe?





A vrai dire, je ne sais pas vraiment où en est la législation sur les OGM aujourd'hui en France et en Europe. José Manuel Barroso a tout fait pour nous faire entrer dans le giron de Monsanto, mais il semble qu'il n'ai pas tout à fait réussi.

Je ne fais partie d'aucune structure "altermondialiste", écologiste, ou subversive quelconque, ne vais jamais à la moindre manifestation, mais me dis que, quant on sait à quelles monstruosités s'est livrée Monsanto, la "désobéissance civile" des faucheurs d'OGM n'est pas grand'chose, et je leur souhaite même bon courage! Sans eux, aurions-nous pris conscience de la supercherie et des dangers des OGM?


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 10:01

Une première gare, nommée Vinon-Bué en raison de sa situation à mi-chemin entre les deux villages, fut ouverte en 1893, avec la ligne Bourges-Cosne. Quinze ans plus tard, en 1908, fut ouverte la ligne à voie métrique reliant Neuilly–Moulin Jamet (sur l’artère La Guerche–Argent de la S-E), à Saint Satur. Une gare fut alors aménagée à l’Estérille, portant le nom de Bué. Vinon disposait donc d’une gare, et Bué de deux : une sur la grande ligne, l’autre sur le Tacot.


29a Gare Bué S-E 1

 

La gare du "Tacot", à Bué.

 

Un train en provenance de Sancerre entre en gare

Au premier plan, des piquets de vignes, peut-être en provenance de la scierie Thuillier toute proche, attendent d'être chargés pour leur client.

 

 

 

scierie-Thuillier.jpg


La scierie Thuillier était établie à l'Estérille, tout près de la gare de Bué S-E, et possédait un autre établissement près de la gare P-O de Vinon-Bué. On y voit des billes de chêne attendre leur transformation en planches ou en poutres. Installés dans le vignoble, il est probable qu'ils aient produit des piquets de vigne en acacia ou châtaignier.


 

31 Gare Bué 2

Une autre vue de la gare de Bué (S-E)

 

Là aussi, un train en provenance de Sancerre entre en gare


Le Tacot disparut en juillet 1948.


 


 


La gare Vinon-Bué de la compagnie du P-O était située en pleins champs, à mi-chemin, mais aussi un peu loin des deux villages. Comme à Bannay, Montigny et Ste-Solange, la halle aux marchandises est accolée au bâtiment des voyageurs.


 

gare Vinon

Vue de la gare de Vinon-Bué vers 1910. Au fond, la direction de Sancerre. Vu le nombre de bagages attendant sur le quai de gauche, un train en provenance de Bourges doit être annoncé!

 


Madame Girault, qui coule aujourd’hui une retraite paisible dans une ancienne maisonnette de garde-barrière de Veaugues, travaillait à l’époque à Vinon-Bué et raconte : "A Vinon, il y avait une grande activité marchandises ; la gare expédiait les truites de l'élevage local ainsi que du vin, et recevait toutes sortes de colis en messagerie, ainsi que des troncs de noyer en provenance d'Espagne et du Périgord pour une scierie." Ces noyers faisaient d'ailleurs l'objet de tout un trafic peu licite; ceux du Berry avaient en effet une grande réputation de qualité, certains "négociants", aussi improvisés qu'opportunistes et fraudeurs, achetaient donc des arbres ailleurs, se les faisaient livrer à Vinon ou Veaugues, puis les réexpédiaient avec un label d'origine berrichonne plus que douteux.


 

Vinon-Bué 2009 (4)

 



Aujourd'hui, si la végétation a envahi les emprises de la gare, les bâtiments sont encore intacts, au moins à l'extérieur.






 

Le service voyageurs cessa en juillet 1966 sur la ligne Bourges-Cosne; la gare de Vinon-Bué fut encore desservie pour les marchandises jusqu'en 1969, au départ de Bourges, la section St- Satur-Vinon ayant été déposée. Le service en provenance de Bourges fut ensuite limité à Veaugues.


 

Vinon-Bué 2009 (3)

 

La gare vue côté cour. Au premier plan, le bâtiment des sanitaires, abritant également la lampisterie.


 

 

Vinon-Bué 2009 (1)


Vue côté voies...

 


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 07:11
Certes, des mots comme "sandwich" ou "football" font partie intégrante de notre langue depuis longtemps, et il ne saurait être question, par excès de franchouillardise, de leur trouver un équivalent dans la langue de Molière.

Mais pourquoi dire "relooker" à la place de "restyler", et pourquoi les avions modernes se "crashent"-ils, alors que leurs prédécesseurs s'écrasaient ou s'abîmaient (en mer)?

Plus rares sont les nouveaux mots 100% français, mais ça existe. Sur France-Inter (la seule radio qui échappe à mon embargo, à quelques rares exceptions près), lors de deux reportages concernant respectivement une femme condamnée au Mexique, et des prisonniers belges qui seront logés dans la prison de Tilburg, aux Pays-Bas, les journalistes ont employé le mot "transfèrement".

Jusqu'ici, on entendait parler de "tranferts" de prisonniers. A quand les "transfèrementations"?
Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 18:21
De passage ce matin à Aubigny, j'ai pris quelques clichés de la gare, ou de ce qu'il en reste, avant qu'il ne soit trop tard...

Aubigny-1910.jpg
La gare d'Aubigny, située sur la ligne Etampes-Bourges par Pithiviers et Les Bordes , a été ouverte en 1884; la voici au temps de sa splendeur, au début du XXème siècle. A une époque, il a même circulé des trains omnibus directs de Paris-Austerlitz à Bourges sur cette ligne.

gare Aubigny 2010-02-04 (3)
La même vue en 2010. Après la fin du trafic voyageurs en 1940, la section Aubigny-Bourges fut fermée aux marchandises en 1987, puis la voie retirée. Les trains de citernes de gaz ont circulé d'Orléans à Aubigny (via Châteauneuf) jusqu'à la fin 2009, date à laquelle tout trafic devait cesser, suite à la décision de l'exploitant devant les dépenses nécessaires à la réfection de la voie.

gare Aubigny 2010-02-04 (4) 
Il faut reconnaitre que l'état de la voie, faute d'entretien, n'est pas très engageant... Rails usés jusqu'à la corde, traverses pourries... Si les voies de service sont à présent rouillées, ce n'est pas le cas de la voie principale, malgré le temps humide de Janvier. Aux dernières nouvelles, un ultime sursis de quelques mois a été accordé à la ligne, probablement le temps que Butagaz organise le service de remplacement par camions.






Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 08:20
Georges-Freche.jpg

Tout aussi antipathique que me soit Georges Frêche, il est au moins le révélateur d'un état d'esprit déplorable qui envahit notre société: le souci d'être "politiquement correct".






- Comme Frêche, je n'ai jamais apprécié Laurent Fabius (c'est mon droit): je suis donc "antisémite"...

- Je n'accepte pas que des gens puissent circuler sur le domaine public le visage entièrement dissimulé: je suis donc "islamophobe"...

- Je n'aime pas Joey Starr: c'est forcément parce qu'il est noir!


Bientôt, le simple fait de constater qu'un Sénégalais soit noir sera taxé de racisme!

Triste société qui s'obstine à tout légiférer; ce n'est pas en empêchant les gens de s'exprimer qu'on vaincra les penchants les plus vils de l'espèce humaine!

Au fait, j'oubliais: si je n'ai pas voté Sarkozy, c'est peut-être parce qu'il est... blanc!
Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 09:36

img-dominique-de-villepin-5.jpg
Grand, élégant, bronzé, décontracté, bref irrésistible! Voici l"anti-Sarkozy" revenu.

Le hasard du calendrier a fait que la justice a choisi le jour du 55ème anniversaire de Nicolas Sarkozy pour "relaxer" son pire ennemi.

La liberté de parole retrouvée de Dominique de Villepin va peut-être remettre un peu de piment dans la vie politique française, qui en manque tant, malgré les pitreries de Georges Frêche!


J'apprends à l'instant que le parquet a fait appel. Un deuxième procès aura donc bien lieu.
Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 08:22

Billeron maison


Au domaine de Billeron, sur la commune de Sainte-Solange, le bâtiment d’habitation possède encore un pignon on la hauteur permet de supposer qu’il remonte au XVIème ou XVIIème siècles. Le sommet de ce pignon est orné d’une statue malheureusement très altérée..

 




 



l y a une dizaine d’années à peine, j’avais demandé au fermier ce que représentait cette statue. Il me répondit, l’œil malicieux : « c’est Saint-Guerluchon, les femmes le priaient pour avoir de gros nichons ». Ensuite, il m’expliqua que Saint-Guerluchon (ou Greluchon) était prié par les femmes enceintes, afin qu’il leur assure une bonne lactation pour nourrir leur enfant.


Bllleron Greluchon (1)



Selon les versions, on peut retenir cette explication, ou une autre, assez voisine, selon laquelle les femmes stériles venaient râper un peu de la statue du saint, et mélangeaient la poudre dans du lait ou du vin qu’elles buvaient ensuite pendant 9 jours symbolisant les 9 mois de la grossesse.









Bllleron Greluchon (4)




Saint Guerluchon est un saint « fantaisiste » qui fait partie du folklore bourbonnais. Et qui aurait son équivalent en Berry avec Saint-Vit. A ce sujet, je vous recommande de vous rendre sur le site Berry-médiéval, pour en savoir beaucoup plus…

Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche