Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 11:50

Ce matin, balade dominicale, l’esprit clair, l’estomac léger et l’œil vif, comme d’hab’. En traversant la Zone Natura 2000 « Coteaux Calcaires du Sancerrois » (en patois local, ça veut dire « zone affectée au dépôt d’ordures et au motocross »), je ramasse deux canettes (avec 1 ou 2 « n », d’après le petit Larousse 2010) de ce que je prends pour une de ces bières enrichies en alcool et dont raffolent les jeunes « dans le coup ». En y regardant de plus près, je lis « Monster Energy »…

Voyons un peu le contenu de cette potion magique :

- eau gazeuse, sucre, sirop de glucose

- acide citrique

- arômes (naturels ou artificiels ?)

- taurine

- citrate de sodium (correcteur d’acidité)

- extrait de racine de Gingsen

- tartrate de carnitine

- acides sorbique et benzoïque

- caféine

- colorant E 163

- vitamines B2, B3, B6 et B12

- sucralose (édulcorant ; un sucre chloré)

- chlorure de sodium (sel)

- D-glucuronolactone

- extrait de graine de Guarana

- inositol

 

Eh bien, si avec ça, ils ne grimpent pas aux arbres !... Personnellement, je préfère puiser le peu d’énergie dont j'ai besoin pour ma balade dans des produits plus sains.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 08:52

Peut-être pas le cadeau de Noël que vous attendez, mais à croire cet article du Berry Républicain, son retour dans notre campagne Sancerroise s'inscrit dans le court terme, si ce n'est pas déjà fait...

Mon petit billet du 30 Juin 2013 ne relèvera donc plus du mirage...

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 09:49

Aujourd’huy vingt et un Janvier Mil sept cent soixante sept, en notre hôtel et pardevant nous François Buchet Desforges Lieutenant de la Justice de Nancré, est comparue Magdeleine Boulet veuf de Jean Givers…

… servante domestique depuis le jour de St Jean Batiste dernier [24 Juin] de François Rat, manoeuvre, demeurant au village des Renards, Justice dudit Nancré paroisse de Jars.

Laquelle […] auroit été sous promesse de mariage, connue à deux différentes fois charnellement par Etienne Leget père, manoeuvre, demeurant au village du Moulin Michau paroisse de Boucard [aujourd’hui Le Noyer]

… et notamment le 16 Aoust et huit Septembre, estant de la garde des bestiaux dudit Rat son maître dans la pièce de terre vulgairement appelée les Bruières de la Ramière. Des œuvres duquel Etienne Leget elle se trouve enceinte.

Laquelle déclaration […] nous lui avons enjoint de veiller à la conservation de son fruit et de se conformer lors de son accouchement audits édits et déclarations dont nous lui avons fait lecture, laquelle nous a promis faire par serment d’elle pris à cet égard, et a déclaré ne savoir signer

Signé

Meunier

Buchet Desforges

Gaudry

Une histoire certes pas unique, mais qu’on peut facilement replacer sur le terrain. Voici une carte, réalisée d’après les plans du Cadastre Napoléonien de 1833, figurant les divers lieux cités dans cet acte. On peut aisément retracer le chemin parcouru par Etienne Léger pour aller courtiser (et plus…) la belle Magdeleine.

Il a dû emprunter la passerelle sur la Sauldre,

 

juste au pied de la masure où il logeait…

… pour se rendre à la Bruyère de la Ramière.

 

Ici, les cultures ont remplacé les herbages où paissait le troupeau de François Rat.

Et voici l’acte original, que tout un chacun peut consulter aux Archives Départementales du Cher (cote B 4025). Cet acte ne précise pas l’âge des protagonistes. Le fait qu’Etienne Léger soit qualifié de « père » signifie qu’il a un fils portant le même prénom ; ce n’est donc plus un « jeunot ». Le fait qu’il ait promis le mariage à Magdeleine pour arriver à ses fins pourrait indiquer qu’il est veuf ; mais était-il sincère ?

Il se peut que François Rat, aussitôt qu’il aura eu connaissance de la « faute » commise par sa domestique, se soit empressé de la mettre à la porte. Sera-t-elle retournée dans quelque famille à elle pour accoucher ?

Les femmes faisaient souvent ce genre de déclaration devant le notaire ou le procureur de justice afin de la faire valoir auprès du géniteur, dans le but soit de se faire épouser, soit plus souvent d’obtenir une compensation financière.

Je n’ai pas trouvé trace de naissance au nom de Boulet ou Léger au printemps 1767, ni à Jars, ni à Boucard (paroisse dont relevait le Moulin Michau), ni même à Sancerre. L’enfant est-il né ? A-t-il vécu ? Si oui, où ? Autant de questions qui demeureront sans réponses.

On remarquera la nature du conseil préconisé par le Lieutenant de la Justice de Nancré. Mieux valait à la veuve Boulet de ne pas ajouter un péché à un autre…

Dans les archives des justices de l’Ancien régime, on trouve de nombreuses déclarations de ce type. Elles sont souvent suivies de demandes d’indemnisation, voire d’un accord entre les deux parties portant sur le versement d’une provision avant la naissance, et d’un capital à la  naissance pour subvenir à l’éducation de l’enfant.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 14:20

Nous sommes en gare de Veaugues vers 1955, et un autorail FNC s’apprête à repartir en direction de Bourges. Le poste de conduite étant dans une guérite située sur le toit, les passagers ont une vue dégagée vers l’avant, ce qui semble émerveiller les petits !

 

A gauche, on voit la grue hydraulique (noire et blanche), qui servait à alimenter en eau les locomotives à vapeur. Au fond la maisonnette du PN 39 et la direction de Sancerre.

Ici, une petite vidéo particulièrement savoureuse à propos de la mise en service de ces autorails conçus par les syndicats de cheminots dans une tentative de sauvetage des lignes rurales. Une action qui serait bienvenue aujourd’hui !

Les lignes du réseau de la Compagnie du Chemin de Fer de Paris à Orléans utilisaient alors des rails dits « double champignon ». Ils avaient la particularité de pouvoir être retournés lorsqu’ils étaient usés, et donc avaient en principe une espérance de vie bien plus longue. C’était donc le cas en gare de Veaugues.

Alors que les rails classiques (type Vignole) sont fixés directement sur les traverses au moyen de deux tirefonds…

… les rails DC sont posés sur des coussinets et calés au moyen de coins métalliques élastiques.

Pour bien faire la différence sur le terrain, voici le raccordement d'une section ancienne en rail "double champignon" (en haut) avec une section plus récente en rail "Vignole" plus récent (bas de la photo). Nous sommes ici à Bannay.

Un coussinet avec ses trous de fixations.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 09:34

Hier, je reçois ce message m’annonçant que mon blog a déjà 8 ans ; eh oui, le temps passe !

 

Deux articles restent immuablement aux premières places de sa fréquentation (233.000 visiteurs en 8 ans) :

- le Technicentre de Nevers. Visite aux ateliers SNCF de Nevers.

- Pommier ou Poirier, qui vise à différencier ces deux « sauvageons » qu’on peut rencontrer dans les Bois de Veaugues.

 

Seul regret : qu’il y ait si peu d’autres blogs de particuliers sur le Sancerrois. En voici tout de même quelques-uns :

- Anatole

- Rencontre avec mes ancêtres

- Gilblog

- Délurons

 

Plus deux sites sympathiques à Pesselières :

- les Amis de Pesselières

- le Moulin de Pesselières

 

sans oublier mes Amis de la Tour de Vesvre

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 12:07

Une amie m'a envoyé ce matin un lien vers cette vidéo qui, à condition d'occulter les quelques images du début nous rappelant des pratiques d'un autre âge qui n'ont heureusement plus cours aujourd'hui, ravira certainement tous les amateurs de Biquettes! Tournée en 1976 à Vailly sur Sauldre; certain(e)s s'y reconnaîtront... avec quelques années de moins!

 

J'en profite pour faire mon mea culpa quant à mon article précédent. Mes deux miettes de soleil tombées dans le jardin ne sont pas des Jonquilles, mais des Crocus d'Automne ou Sternbergia Lutea.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 09:48

Depuis quelques jours, ces deux jonquilles tentent d'égayer la grisaille poisseuse qui s'accroche au Sancerrois. Y parviendront-elles?...

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 12:21

Garanti sans phosphates ni détergents!

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 11:47

Si les Insectes et Arachnides fourmillent d’espèces à l’allure inquiétante, les Reptiles ne sont pas en reste, avec ce mini-monstre surpris ici un petit matin de fin Septembre sur le mur d’une maison des Pyrénées-Orientales.

Essentiellement nocturne, le Gecko (il en existe plusieurs espèces) se cache le jour sous les pierres, ou comme ici derrière les volets. Très vif, il ne reste pas longtemps en place, et il m’a fallu essuyer de nombreux échecs avant qu’un spécimen accepte de se prêter à une séance de photos. La bestiole, queue comprise, a à peu près la taille de nos Lézards gris, mais en plus corpulent.

Vu de très près, on dirait un peu un Crocodile en beaucoup plus petit. Ses doigts ont la particularité de posséder des « ventouses » sur leur face inférieure, ce qui leur permet de se déplacer sur les surfaces les plus lisses. Eh oui, la nature n’est pas à un tour près !

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 11:42

J’ai déjà parlé à plusieurs reprises sur le blog de la Zone Natura 2000 de Veaugues, censée être un sanctuaire pour l’exceptionnelle flore des coteaux calcaires du Sancerrois. Voici sa situation sur le site de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel. Divers textes concernant la législation se rapportant à ces zones sont disponibles à  cette adresse.

 

Ce site couvre l’emprise de l’ancienne ligne Bourges-Cosne (vue ci-dessus), quelques parcelles agricoles et d’anciennes carrières de grave calcaire. Les Amis de Pesselières ne s’étaient pas trompés en organisant le 9 Octobre dernier une sortie botanique qui a permis de découvrir une quarantaine d’espèces ligneuses.

 

En ce début d’Automne, le nombre d’espèce n’a d’égal que la palette de couleurs que nous offre la nature : Trembles, Hêtres, Alisiers, Cornouillers, Viornes rivalisent d’élégance…

Au milieu d’un feu d’artifice d’ocres, de verts et de jaunes, émerge la pointe rouge vif d’un Merisier. Voici pour l’avers du décors…

Maintenant, découvrons son envers. Tout près de la route, des taches trahissent la présence d’intrus dans ce paradis végétal. Approchons-nous…

 

Boîtes de conserves, bouteilles vides, pots de yaourts sont éparpillés dans la haie. La présence de couches-culottes me dissuadera de nettoyer les lieux…

 

Quelques pas plus loin, sur l’ancienne voie ferrée, c’est une pile de tôles de fibrociment laissées là par un bricoleur indélicat…

 

Pas besoin d’aller bien loin pour tomber sur des déchets divers, « bennés » là par un agriculteur peu scrupuleux. Du grain pourri qui, certes, se compostera vite, mais aussi fer, béton et plastique…

 

Ici, un maçon du dimanche a jugé bon de se débarrasser, toujours en pleine zone protégée, des restes d'une cloison ou d’un cabanon de jardin qu’il avait abattu…

 

Et, comme si toutes ces indélicatesses ne suffisaient pas, les anciennes carrières (ici, des parcelles appartenant à la Commune de Veaugues) sont toujours le terrain favori des amateurs de motocross sauvage, et ce en dépit de la municipalité qui avait affirmé récemment « exercer une surveillance régulière du site ».

 

Incivilité des uns, comme ces traces de motos de cross dans une parcelle cultivée, renoncement des diverses autorités chargées de faire respecter la loi ; voilà qui s’inscrit bien dans la médiocrité qui caractérise aujourd'hui tous les niveaux de notre société !

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche