Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 11:40
Tout est bien qui finit bien...

Fin Novembre, je découvrais une nichée de chatons abandonnés avec leur mère dans le jardin d’une maison isolée… Première étape, les nourrir tous les jours sur place.

Tout est bien qui finit bien...

La mère, dont c’était probablement la première portée, fut vite prise en charge par une « spécialiste » au bon coeur. Pour les chatons, des annonces dans divers commerces et chez les vétérinaires du secteur me permirent de placer les deux noirs en l’espace d’un mois. Me restait alors cet adorable petit matou, dont personne ne voulait, rapidement baptisé Coton.

Tout est bien qui finit bien...

Pas question de le laisser seul au milieu des bois ; il est donc venu à la maison grossir la « famille Moustache ». Le voici le 4 décembre, bien au chaud au pied du poêle.

Tout est bien qui finit bien...

Je m’étais fait à l’idée que le provisoire allait devenir définitif, lorsqu’une candidate à l’adoption s’est manifestée vendredi ! Voici donc la dernière photo de Coton, prise quelques minutes avant que je ne le laisse partir pour Cosne hier après-midi, la candidate me paraissant avoir toutes les qualités requises pour assurer son bonheur.

Tout est bien qui finit bien...

Doté d'une très bonne composition, il avait su se faire rapidement accepter par sa première famille d’accueil, et ce n’est pas son copain Voyou qui dira le contraire…

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 11:56
Idée de balade à Veaugues...

En ce week-end gris, venté et pluvieux, alors que les chats sont bien au chaud près du poêle, quelle meilleure idée que de revenir sur une balade effectuée à la mi-Décembre au départ de Veaugues, quand que nous bénéficiions d’un temps particulièrement agréable ! (carte Géoportail; le village est en bas, en dehors du plan).

Idée de balade à Veaugues...

Départ au pont sur l’ancienne ligne SNCF à la sortie Nord du Village…

Idée de balade à Veaugues...

Le chemin longe l’ancienne ligne (section fermée en 1969). Sur la droite, la vallée de la Planche-Godard

Idée de balade à Veaugues...

Après avoir traversé la route de Sancerre, on remonte le long des Brosses. A notre droite, le Comté de Sancerre ; à gauche du chemin, la Seigneurie de Veaugues

Idée de balade à Veaugues...

Longeant le vignoble de Sancerre, un chemin nous hisse jusqu’au plateau du Briou…

Idée de balade à Veaugues...

Après avoir traversé le village du Briou, on aperçoit le manoir de Vauvredon, siège d’une petite seigneurie jusqu’à la Révolution. Elisabeth Turpin, Dame de Vauvredon (1608-1698) épousa Michel Letellier, et leur fils François-Michel Letellier, plus connu sous le nom de Louvois, fut Ministre de Louis XIV...

Idée de balade à Veaugues...

Toujours sur le plateau, le Chemin des Anges sépare les bois des Porteaux (à droite) des terres de Tréloup. Il est bordé d’anciens « têteaux » de charme, probablement plus que centenaires…

Idée de balade à Veaugues...

Laissons les bois des Porteaux pour prendre le vieux chemin qui nous ramènera à Veaugues par Tréloup…

Idée de balade à Veaugues...

Un peu plus loin s’offre au promeneur une belle vue sur la « Montagne Noire » (rien à voir avec celle du Languedoc), escaladée en droite ligne par la route Sancerre-Bourges. Le regard embrasse ici les terres de la Seigneurie de Montigny

Idée de balade à Veaugues...

Ici, le chemin, déjà cité dans un texte de 1344, semble avoir conservé son tracé d’origine. J’en profite au passage pour dire qu’il est dommage que ces beaux et anciens chemins ne bénéficient pas de plus d’entretien de la part de notre Municipalité. De nombreuses boucles de balades pourraient alors être réalisées…

Idée de balade à Veaugues...

Un petit crochet…

Idée de balade à Veaugues...

nous permet ici d’avoir une belle vue sur le bourg de Veaugues avant d’entamer la descente finale…

Idée de balade à Veaugues...

A la traversée de la route de Crézancy, la Croix des Petits Chertiers est fichée dans un bloc de grès ferrugineux qui porte de nombreuses traces (affûtage de lames ?)…

Idée de balade à Veaugues...

Quelque part au long de la balade (compter 2 bonnes heures), ce magnifique abreuvoir monolithe de 3,50 mètres de long. Chapeau bas à l’adresse de celui qui l’a exécuté !

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 14:12
Champignon d'Hiver

La saison des champignons commence dès le tout début du Printemps avec les Morilles ; lorsque la météo a été suffisamment humide, elles apparaissent dès le début d’Avril.

Champignon d'Hiver

A partir de Juillet, selon les régions, ce sont les champignons les plus réputés, tels les Girolles, Cèpes, puis Trompettes de la Mort, qui font le régal des plus persévérants dans l’art de la cueillette. Les Pieds de Mouton ferment la marche, en Octobre et Novembre.

Cependant, avec un peu de chance, on trouve quelques champignons l’Hiver. Certains, insignifiants, se blottissent dans l’herbe ; d’autres dans le creux des souches…

Champignon d'Hiver

La Pezize Ecarlate, quant à elle, n’a visiblement pas opté pour le camouflage, et ne peut être manquée ! Sans intérêt culinaire, elle a le chic d’égayer la nature à une période où elle manque désespérément de couleurs.

Champignon d'Hiver

Ni pied, ni chapeau, juste des coupes à l’aspect et consistance cartilagineux reposant directement sur le sol, et qui se nourrissent de bois mort enfoui. Photo prise hier à Montigny.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 11:09
5 ans pour rien...

L’Actinidia (Kiwi) a la particularité de porter les fleurs mâles et femelles sur des pieds différents (plante dioïque). Par un savant tour de passe-passe, peut-être par greffage, les chercheurs ont obtenu des pieds vendus comme « autofertiles », et c’est précisément ce que j’ai planté il y a 5 ans.

5 ans pour rien...

Mur idéalement exposé au Sud et donc protégé du gel, palissage et autres soins me laissaient espérer une autosuffisance en Kiwis, comme c’est déjà le cas pour les Kakis, dont l’arbre (Plaqueminier) fut planté en même temps. Cependant, les années passent, et pas une fleur. Un doute me ronge : en fait d’autofertile, mon Actinidia ne serait-il pas plutôt « gay » ?

5 ans pour rien...

Puis le miracle se produit en cette année 2015. Quelques boutons de fleurs apparaissent sur les sarments…

5 ans pour rien...

5 ou 6 bouquets de fleurs qui, nul doute, sont les prémices de la promesse tant attendue !

5 ans pour rien...

Alors que la saison avance, je remarque des fruits. Sachant que la récolte des Kiwis est tardive, je me montre patient. Malheureusement, ils ne dépasseront pas la taille des coucougnettes d'un matou, et sont sans saveur aucune. 5 ans de patience pour rien, et l’Actinidia sera bientôt remplacé par une traditionnelle treille de raisin de table…

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 10:29
Bowie nous a quittés

Après avoir élégamment dosé talent, originalité et provocation tout au long de sa carrière, cultivant avec élégance aussi bien son allure très « british » qu’un style « décadent » très personnel, le grand bonhomme qu’était David Bowie nous a quittés hier, alors qu’il venait de célébrer ses 69 ans deux jours plus tôt. (Image RTL)

Deux titres parmi bien d’autres de sa riche discographie : Ziggy Stardust (1972), et Rebel, Rebel (1974).

Il était d’un an le cadet de Michel Delpech, et d’un tout autre genre…

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 13:34
Circuit court...

De l’incitation à l’acte, il n’y a qu’un pas…

Circuit court...

... vite franchi ! Ici, il suffit de tourner la tête pour avoir…

Circuit court...

… un raccourci depuis la boutique jusqu’à la destinée ultime des produits vendus !

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 14:13
2016...

La discrimination ethnique ne semblait pas de mise dans ce petit groupe qui est venu à ma rencontre me souhaiter la Bonne Année, hier au cours d’une balade. Deux Noirs, un Métis (on disait « café au lait » lorsque j’étais enfant) et, en arrière-plan, ce qui semble à première vue un hybride porc-mouton. Tous semblaient sereins, ignorant le sort qui leur sera commun...

J’en profite donc pour faire de même, et souhaiter tout le meilleur pour cette nouvelle année qui vient de commencer. Aux habitués et visiteurs occasionnels de mon blog ; à ceux qui laissent des commentaires (merci de leur fidélité), ceux qui se contentent de lire (100 par jour en moyenne), et une petite pensée particulière pour ceux qui me contactent par messagerie pour me communiquer des document et information, ou parce qu’ils n’osent pas laisser de commentaires.

Le tout en espérant que 2016 soit plus bénéfique que l’année écoulée !

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 09:30
Le Canal de la Sauldre

Peu avant Blancafort, la curiosité du promeneur est interpelée par ce canal qui commence au milieu de nulle part. Ni usine, ni bassin portuaire en vue…

Le Canal de la Sauldre

C’est le Canal de la Sauldre, qui n’a « ni queue, ni tête », est n’est raccordé à aucune autre voie d’eau. Ouvert en 1869, il reliait les marnières de Blancafort à Lamotte-Beuvron et est long d’une petite cinquantaine de kilomètres.

Le Canal de la Sauldre

La marne est une roche consistant en un mélange naturel d’argile et de calcaire, dans des proportions allant de 35 à 65% de chaque composant. Elle était jadis utilisée pour corriger le pH des sols acides afin de les rendre plus propices à la culture des céréales. Depuis une centaine d’années, elle est remplacée par la chaux. Ici, le premier bassin du Canal, en amont de Blancafort. Il servait à retourner les péniches.

Le Canal de la Sauldre

Le gabarit du Canal de la Sauldre était plus étroit que la moyenne avec 2,80 mètres, ce qui rendait la navigation des péniches au « gabarit Freycinet » impossible, et le condamnait d’avance. De fait, son inactivité conduisit à son déclassement dès 1926. Ici, la première écluse, dont on distingue au premier plan l’encoche de fermeture de la porte. Au-delà, un bel alignement de platanes jusqu’à Blancafort.

Le Canal de la Sauldre

Peu avant ce premier bassin, se remarque dans le talus en rive droite (eh oui, le tracé du canal présente une pente descendante continue) ce mystérieux tunnel joliment construit en briques rouges de pays…

Le Canal de la Sauldre

A l’intérieur se voient encore les traces de traverses en bois ; quelques-unes subsistent même. Il s’agit du passage d’une petite voie ferrée « Decauville ».

Le Canal de la Sauldre

Elle permettait d’acheminer la marne depuis une grande carrière située de l’autre côté de la route…

Le Canal de la Sauldre

… jusqu’au canal, où les wagonnets (tirés par des ânes) étaient déversés dans les péniches. Direction Lamotte-Beuvron, où le chargement était transbordé dans les wagons de la compagnie du Chemin de Fer de Paris à Orléans, et expédié chez les clients dans toute la France.

Le Canal de la Sauldre

Un peu plus loin, à Argent sur Sauldre, un port sur le canal servait à charger des cailloux de silex, qu'on voit déversés par des tombereaux hippomobiles. Ils provenaient de carrières situées tout près, et pouvaient aussi être chargés sur des trains; une voie de desserte, dont on aperçoit le heurtoir au second plan, descendait de la gare d'Argent, où se côtoyaient pas moins de 4 compagnies ferroviaires: le PLM (ligne Argent-Gien), le P-O (ligne Etampes-Bourges par Aubigny), la S-E (Société Générale des Chemins de Fer Economiques), et le B-A (Blanc-Argent)!

Le Canal de la Sauldre

Sur la maisonnette éclusière, cette belle affiche permet de découvrir toutes les espèces de poissons qui hantent les profondeurs du Canal (1,30 mètre) et de la Sauldre voisine.

Une excellente petite vidéo de l'équipe du Berry Républicain sur le sujet, indiquée par l'ami Anatole

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 10:36
Bourges au temps de François Ier

Jusqu’à la fin Janvier, les Archives Départementales du Cher (rue Heurtault de Lamerville) proposent une magnifique exposition sur le thème de « Bourges au temps de François Ier ».

Bourges au temps de François Ier

L’aquarelliste Jean Chen a restitué "à vol d'oiseau" plusieurs quartiers de Bourges, avec une exactitude et un réalisme remarquables. Divers plans d’archives complètent l’exposition.

Bourges au temps de François Ier

Commençons par une évocation de Bourges aux temps gallo-romains : Avaricum. Au premier plan, les arènes. Au milieu, le Forum qui occupe à peu près l’emplacement de l’actuel Enclos des Jacobins.

Bourges au temps de François Ier

Nous voyons ici le Palais Jacques-Cœur (face Ouest) et, tout en bas à gauche, les arènes gallo-romaines, encore visibles il y a 500 ans.

Bourges au temps de François Ier

Ici, la Cathédrale, avec le porche Nord. De l’autre côté, on découvre l’Archevêché, constitué d’une juxtaposition de bâtiments hétéroclites d’époques différentes. A cheval sur les actuels Jardins de l’Archevêché et Place Etienne Dolet, ils seront démolis vers 1680 et seuls en subsistent des parties souterraines inaccessibles au public.

Bourges au temps de François Ier

La Cathédrale vue depuis le Sud-Est avec, au premier plan, la Grosse Tour ; elle fut construite par Philippe-Auguste vers 1200 pour fortifier l’entrée depuis la Route de Lyon. Son emplacement est aujourd’hui matérialisé au sol par des cercles de pavés de granit. Au milieu de l’actuelle Place Etienne Dolet, on remarque (en couleurs atténuées) le bâtiment de l’Officialité, qui était en quelque sorte un tribunal religieux et fut démoli en 1822. Heureusement, et n'en déplaise à certains, l’hérésie n’a plus cours officiellement chez nous…

Bourges au temps de François Ier

La façade de la Cathédrale et la Grosse Tour. Sur la gauche, la Grange Dîmière, toujours debout aujourd’hui. Pour tout savoir sur le patrimoine bâti de Bourges, je vous recommande l’excellente Encyclopédie en ligne de Roland Narboux.

Bourges au temps de François Ier

La Porte Saint-Privé, qui était située à peu près là où l’actuelle Rue Edouard-Vaillant enjambe l’Yévrette, aussi appelée Voiselle. Elle verrouillait la route de Sancerre, la Via Gortona des gallo-romains. Cette exposition est ouverte (accès gratuit) en semaine de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30, et le week-end de 14h à 18h ; les photographies sont autorisées.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 08:47

Je n'ai pas pour habitude de m'exprimer régulièrement sur les "évènements", principalement par peur d'être mal compris dans notre société "politiquement correcte" où il fait bon dicter aux gens comment ils doivent réagir. Ni sur mon blog, ni sur les autres supports (blogs, presse, etc...) où règne la censure.

La façon "franchouillarde" d'enseigner l'Histoire à l'école (avec Charlemagne, les Croisés, Louis XIV et Napoléon comme héros...), ainsi que le nombrilisme de notre civilisation occidentale qui se considère comme le modèle le plus abouti, favorisent ces représentations à l'emporte-pièce servant de base aux propos simplistes de nombreux discours politiques. Surtout dans le contexte actuel agité.

Hier, cependant, au milieu d'un océan de bêtise, quelques propos de bon sens. A réécouter ici.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche