Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 09:10


Le lavoir de Combry se situe à l'entrée de Sens-Beaujeu, en venant de Sancerre. Il présente la particularité d'offrir aux lavandières un espace clos les protégeant des intempéries avec ses deux bâtiments couverts se faisant face. Il permettait peut-être aussi de garder précieusement à l'abri des oreilles indiscrètes les secrets confiés par des langues trop bien pendues ...


 


Le lavoir de Combry, niché au pied d'une source. Le ruisseau s'en va grossir les eaux de la Grande Sauldre...






Voici la légende qui s'y rapporte...


"On raconte qu'il reçut un jour une bien étrange visite ... C'était peu après le passage d'une vio­lente tempête qui avait endommagé le toit de l'église et les compagnons couvreurs travaillaient bruyamment à sa réfection, perturbant quelque peu la solennité du lieu.

 

 

Joliment restauré dans les règles de l'art, en utilisant les matériaux locaux, il comporte deux bâtiments se faisant face.







Or, ce matin-là Alphonsine se trouvait seule au lavoir de Combry, un énorme paquet de linge savonné gisait près d'elle, en attente du rinçage dans l'eau fraîche. Notre lavandière donnait de vigoureux coups de batte, perdue dans ses pensées, quand une voix à l'accent chantant la fit sursauter.

 

"Bien le bonjour, Mademoiselle, ne vous dérangez pas pour moi, je suis juste venu chercher un peu de calme et de recueillement, continuez votre tâche "

 


Les eaux de la source arrivent au lavoir par un mystérieux tunnel...

 

En fait, ce tunnel rejoint, après une dizaine de mètres, un puits situé dans une propriété privée.




Intimidée, Alphonsine ne sut que répondre, et elle reprit son ouvrage un instant interrompu, observant du coin de l'oeil ce curieux personnage. Il portait des habits de moine et sa physionomie, au teint hâlé, lui rappelait quelqu'un, mais qui ?...

 

Il était encore là à prier quand elle s'en retourna chez elle. Le dimanche suivant, Alphonsine qui suivait l'office, eut soudain la révélation de son identité, en levant ses yeux vers la statue du Saint-Patron de l’église. En effet, ce pieux visiteur n’était autre que Saint-Caprais, l’abbé cofondateur de l’abbaye de Saint-Honorat (Iles de Lérins).

 

 


L'entrée du tunnel est gardé par une fougère scolopendre, aux feuilles luisantes.

C'est une fougère qu'on ne trouve que dans les endroits sombres et humides, comme les ruines en sous-bois et les entrées de caves...











Les travaux de l’église étant terminés, Saint-Caprais y resta sagement et personne ne le revit près du lavoir. Certains incrédules doutèrent même de son apparition, et pourtant…"

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Si j'ai pu vous blesser par la constatation du bienfait - entre autres - de l'inquisition; des génocides, tout de même, toutes mes excuses ! Ici, c'est votre blog, le dernier mot vous appartient. "Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens!" ce propos fut tenu à Béziers!
Répondre
S
<br /> Je connais ces propos mais, quant on veut avoir raison, on est prêt à invoquer n'importe qui! Non, vous ne m'avez pas blessé, et tout comme vous je condamne sans la moindre réserve<br /> l'Inquisition.<br /> <br /> A la maison, j'ai pendant des décennies subi les propos insupportables de mon père qui, sous prétexte qu'il était un "bon chrétien", nous faisait l'éloge de Franco et de ses atrocités. Je suis donc<br /> bien placé pour connaître les méfaits commis au nom de la religion.<br /> <br /> Cathares, Vaudois, Ariens, Protestants, Juifs, Musulmans (Bosnie par exemple), et autres "hérétiques" de toutes sortes ont de tous temps été persécutés sous le simple prétexte qu'ils osaient ne pas<br /> penser comme la majorité, et également pour leur voler leurs biens (Juifs sous le Nazisme). Les mêmes atrocités ont été commises au sein du monde communiste pour de soi-disant raisons<br /> idéologiques.<br /> <br /> Je vais peut-être vous surprendre mais, après une éducation catholique (comme nous tous...) je suis aujourd'hui un athée convaincu, suite à un long cheminement personnel. Je ne pratique cependant<br /> pas le genre d'athéisme des "libres-penseurs", emmenés par l'infâme Marc Blondel, qui est au syndicalisme ce que Staline et Hitler  étaient à la liberté. Je suis également convaincu que le mal<br /> est dans l'Homme lui-même, et non dans la religion ou la politique! L'Histoire l'a hélas prouvé maintes fois...<br /> <br /> <br />
J
C'est là qu'est le problème: 20 siècles de civilisation chériètenne ont appris au pauvre hère à croire plutôt qu'à réfléchir! D'où tous nos conflits!
Répondre
S
<br /> Je crois qu'imputer les conflits à la religion, c'est simplifier le débat, mon cher Jean-Baptiste! Depuis toujours l'Homme, qui ne supporte pas le doute, a eu besoin de dieux.<br /> <br /> Qu'ils soient des dieux liés aux éléments (Romains, Grecs, etc...), le Dieu vénéré par les trois religions monothéistes, l'Etre Suprême des révolutionnaires, ou des dieux "civils" comme Lénine ou<br /> Mao, ces personnages virtuels ou réels sont censés apporter des réponses aux questions fondamentales que l'Homme se pose et lui assurer un confort intérieur.<br /> <br /> Par contre, la religion a toujours été instrumentalisée par l'intolérance, qui est la corollaire du doute. L'Homme ne supporte pas l'idée que d'autres puissent penser, ou même vivre différemment,<br /> parce que cela implique l'idée qu'il puisse être dans l'erreur.<br /> <br /> Donc, l'Homme a de tous temps cherché à imposer sa façon de voir les choses à ses voisins.<br /> <br /> S'y ajoute bien évidemment la notion de cupidité. Ce fut le cas en Amérique du Sud avec les Espagnols et, plus près de nous, en Irlande avec les colons Anglais et Ecossais Presbytériens.<br /> <br /> Ces conflits se sont déplacés idéologiquement, en opposant les Musulmans aux Chrétiens ou aux Hindouistes, mais le fond est le même. On invoque la religion, mais c'est pour mieux asservir l'autre,<br /> et lui voler ses biens!<br /> <br /> S'il n'y avait pas de religions, l'Homme aurait invoqué d'autres prétextes pour assouvir ses coupables pulsions...<br /> <br /> Pour en finir, rassurez-vous, une légende reste pour moi une légende et, dans le lavoir de Combry, seule son architecture et la tranquilité des lieux m'intéressent. Seulement, ces légendes font<br /> partie de notre patrimoine rural, et méritent d'être transmises.<br /> <br /> Sirius<br /> <br /> <br />
J
Vous oubliez de dire que lorsque Alphonsine est repartie du lavoir, sa brouette avait un pneu neuf et une jante alu...
Répondre
S
<br /> Oui, tout est possible à condition d'y croire! Mais ce n'est qu'un détail technique, le principal étant que le charme du lieu ait été préservé.<br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • : Après 36 ans à Veaugues, direction Le Noyer pour vous faire découvrir son cadre, son histoire, et aussi quelques billets d'humeur...
  • Contact

Recherche