Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 10:54


A Veaugues, les Bois des Hospices sont nommés ainsi parce que le produit de leur exploitation était affecté au fonctionnement de l'hospice du village. Aujourd'hui, ils sont gérés par l'Office National es Forêts pour le compte de la commune, qui tire un revenu de la vente du bois.

Constitués majoritairement de hêtres, pins noirs, chênes et alisiers, ils sont un agréable lieu de promenade en toutes saisons.





Lorsqu'Alice et Marie ont gravé leurs prénoms dans l'écorce de ce hêtre, il y a certainement très longtemps, elles ne se doutaient pas qu'un jour, un technicien le marquerait d'une croix rouge.

Des centaines de croix ont ainsi été apposées sur les abres des Bois des Hospices en ce mois de Mars 2009.











Et puis, ce vendredi, une grosse machine est arrivée. Un bijou de technologie permettant à un seul homme, en un temps record et sans se salir les mains, d'abattre, ébrancher et débiter en rondins des arbres entiers.

Du boulot rentable.




Des milliers d'arbres vont ainsi être abattus dans les semaines à venir. Certains pour laisser à leurs voisins la place nécessaire à leur croissance; d'autres parce qu'ils sont arrivés à maturité. Les feuillus de petit calibre et les pins iront faire de la pâte à papier (pour les prospectus publicitaires distibués dans les boîtes à lettres, par exemple), alors que les grands hêtres peuvent espérer une postérité plus enviable dans la menuiserie.



Celui-ci n'a pas été marqué.
Sera-t-il épargné en raison de son port altier? Ou plus simplement son sort n'a-t-il été repoussé que de quelques années?









On peut espérer qu'à l'automne prochain, il se parera de ce magnifique dégradé de jaune d'or et d'ocre si caractéristique de son espèce!

Je me console en me disant que je préfère encore voir nos arbres partir en planches, plutôt que les forêts tropicales pillées et détruites à jamais par la cupidité d'entreprises sans scrupules qui ne raisonnent qu'en matière de profits à (très) court terme.



Chez nous, au moins, la forêt coupée se régénèrera, au lieu de se transformer en désert. Et puis, bonne nouvelle, le garde forestier m'a dit qu'on ne replanterait plus de résineux à Veaugues; on privilégiera désormais les espèces indigènes: hêtre, alisier et merisier.




Partager cet article
Repost0

commentaires

S
et bé on reconait la l'humour des écolos
Répondre
S
<br /> De l'humour écolo? Je ne vois pas le rapport. Il s'agit simplement de ce que peut ressentir quelqu'un qui est habitué à vivre avec la forêt, et qui espérait naïvement que les plus beaux arbres<br /> aient été oubliés par la logique du productivisme.<br /> <br /> Cependant, puisque je privilégie les bois autchtones aux bois tropicaux d'importation, il me faut bien accepter que certains soient abattus près de chez moi; voilà tout!!!<br /> <br /> <br />
G
Pas de panique, la France a retrouvé un boisement digne du Moyen Age. M'enfin, personne n'aime voir un arbre coupé, ça doit être quelque part dans nos racines...
Répondre
S
<br /> Paraît-il qu'il y a même aujourd'hui plus de bois en France qu'au Moyen-Age, mais il y a bois et bois. La forêt gauloise et médiévale était une forêt primaire, c'est-à-dire spontanée, sans<br /> intervention humaine. On ne peut hélas pas en dire autant des alignements de résineux du Morvan!<br /> <br /> En tous cas, d'accord avec toi, Gwen, ça fait mal au coeur de voir couper des abres majestueux qu'on croyait là à jamais.<br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • : Après 36 ans à Veaugues, direction Le Noyer pour vous faire découvrir son cadre, son histoire, et aussi quelques billets d'humeur...
  • Contact

Recherche