Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 14:20

Nous sommes en gare de Veaugues vers 1955, et un autorail FNC s’apprête à repartir en direction de Bourges. Le poste de conduite étant dans une guérite située sur le toit, les passagers ont une vue dégagée vers l’avant, ce qui semble émerveiller les petits !

 

A gauche, on voit la grue hydraulique (noire et blanche), qui servait à alimenter en eau les locomotives à vapeur. Au fond la maisonnette du PN 39 et la direction de Sancerre.

Ici, une petite vidéo particulièrement savoureuse à propos de la mise en service de ces autorails conçus par les syndicats de cheminots dans une tentative de sauvetage des lignes rurales. Une action qui serait bienvenue aujourd’hui !

Les lignes du réseau de la Compagnie du Chemin de Fer de Paris à Orléans utilisaient alors des rails dits « double champignon ». Ils avaient la particularité de pouvoir être retournés lorsqu’ils étaient usés, et donc avaient en principe une espérance de vie bien plus longue. C’était donc le cas en gare de Veaugues.

Alors que les rails classiques (type Vignole) sont fixés directement sur les traverses au moyen de deux tirefonds…

… les rails DC sont posés sur des coussinets et calés au moyen de coins métalliques élastiques.

Pour bien faire la différence sur le terrain, voici le raccordement d'une section ancienne en rail "double champignon" (en haut) avec une section plus récente en rail "Vignole" plus récent (bas de la photo). Nous sommes ici à Bannay.

Un coussinet avec ses trous de fixations.

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
J'ai pris le train Bourges/Veaugues aller/retour en 1956 ou 57 au mois de juin. Mais je ne regardais pas les voies, je n'avais d'yeux que pour la jeune personne avec qui je voyageais. Souvenirs, souvenirs....
Répondre
S
A qui n'est-ce pas arrivé! Au moins n'était-elle pas restée sur le quai...
L
Les champignons font avancer les trains à Veaugues et les feuilles les empêchent de rouler dans le Lot, décidément...
Répondre
S
Faisaient, car depuis qu'on ne trouve plus de champignons dans nos bois communaux, le train a cessé de rouler à Veaugues!
Connais-tu l'Association de Défense de la Langue Française (dlf)? Je pense que ça devrait te plaire...
http://www.langue-francaise.org/
L
En train pour toi aussi et c'est bien comme expliquation
Répondre
S
La ligne Rivesaltes-Axat, pour parler de chez toi, est équipée du même rail à double champignon; certains le nommaient "le rail du pauvre".
A
Merci pour les précisions techniques que tu nous apportes mais les cheminots sont un peu remontés actuellement et j'ai bien peur que la situation ne s'améliore.
http://www.lejdc.fr/nevers/social/transport/2016/12/06/les-cheminots-mobilises-en-gare-de-nevers-contre-la-suppression-des-controleurs_12197486.html
A pluche.
Répondre
S
C'est en effet préoccupant, mais je n'ai pas le souvenir d'avoir vu les cheminots manifester contre la suppression des trains ou des lignes.

Nos gouvernements successifs s'appliquent à casser méthodiquement ce qui fut la gloire de notre pays, en faisant exactement le contraire de ce qu'ils préconisent dans leurs grands discours. Le réseau ferré se réduit d'année en année dans l'indifférence générale. Comme dans bien d'autres domaines, on marche sur la tête!