Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 12:47

1-Pradines-Hiver-80--1-.JPG

C’est suite à la récente découverte par une amie, au fond d’une boîte à chaussures, de clichés que je croyais hélas disparus à jamais, que ces souvenirs d’une époque heureuse et insouciante remontent à la surface… Nous étions en 1979-80, et le village fantôme de Pradines (commune de Clermont l’Hérault) était alors notre terrain de jeux. Baignade et pêche l’été ; balades l’hiver ; un monde merveilleux à moins d’une heure de route. Nous aimions tout particulièrement l’ambiance de ses quelques rues bordées de maisons construites avec le basalte qui abonde tout autour…

 

2-Pradines---Salagou-1946.jpg

Pradines était desservi par une petite route se détachant de la Nationale 9, qui passait tout en bas, dans la vallée. Sur cette vue aérienne IGN de 1946, on voit bien la RN9 en bas à gauche, et Pradines (tout en haut à droite) au bout de sa petite route.

 

3-Pradines--34-Clermont-l-H.-.jpg

Plan de Pradines vers 1830.

 

4-pont-chemin-Pradines-1970.jpg

Lors de la mise en eau du barrage du Salagou, destiné à assurer l’approvisionnement en eau de Clermont L’Hérault ainsi qu’à l’irrigation des cultures, en 1970, et après la déviation de la RN9, la vallée fut noyée. Ici, le pont d’accès (plus d’images ici)…

 

5-Pradines-1970.jpg

Pradines en 1970. Le niveau de l’eau « lèche » le bas du village à présent déserté par ses habitants expropriés, mais encore debout. On voit l’amorce de la route descendant dans la vallée.  Je me souviens des bornes qui émergeaient encore de l’eau en 1979…

 

6-Pradines-Hiver-80--2-.JPG

Jérôme, un marginal, était alors le seul habitant ; il s’était installé dans une maison abandonnée avec des moyens de fortune. On y accédait par un escalier extérieur…

 

7-Pradines-Hiver-80--3-.JPG

Après lui avoir remis un « cubi » de vin rouge apporté en offrande, nous nous asseyions sur un vieux pneu de tracteur disposé à cet effet au milieu de son unique pièce. Il nous préparait alors un thé et nous tournions les verres pour essayer de trouver un endroit à peu près sain pour y poser nos lèvres…

 

8-Pradines-Hiver-80--4-.JPG

Après avoir servi de décor, avec le village voisin de Celles promis au même destin mais toujours debout aujourd’hui, pour le tournage du film « Zone Rouge », Pradines fut rasé en 1986 pour dédouaner l’Etat (les ruines du village servaient d’abri à toute une « faune »), propriétaire du site, de toutes responsabilité en cas d’accident. Des scènes de cette démolition sont visibles dans le film lorsqu’on voit une pelleteuse en action. Peu auparavant, Jérôme avait été envoyé par l’administration dans un « mouroir », où il s’éteignit rapidement.


9-vestige-Pradines.jpg

Il y a peu, ces quelques vestiges épargnés par le couperet de l’administration étaient encore visibles, mais il me semble que ces humbles témoins ont également disparu. Mes recherches sur l’histoire de Pradines m’ont amené à entrer en contact avec Michel, un personnage hors du commun qui m’a longuement raconté son enfance à Pradines ; c’est sur la page de son frère Antoine que Pradines est cité. Je ne désespère pas de le rencontrer un jour…

 

10-Salagou-2011-03-28--26-.JPG

Aujourd’hui, maintenant que le décor, et hélas aussi certains de mes compagnons de route de cette époque révolue, ont disparu, restent ces somptueux paysages. Ici, le lac du Salagou, dans son écrin de ruffes (argiles consolidées rouge sang), fréquenté par une foule de gens qui ignorent tout de son histoire…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

commentaires

Edmundo 11/12/2015 22:55

Je tombe tout à fait par hasard sur ce blog. . . et me voilà plongé près de 40 ans en arrière ! J'ai maintenant 62 ans. Je suis tombé tout aussi par hasard sur ce légendaire Jérôme. Jérôme Pohl comme il se nommait lui-même. D'origine polonaise, passé par la Place du Tertre à Montmartre où, disait-il, il avait apprit le métier de portraitiste. J'avais 22 ans à l'époque, Jérôme 52. Nous faisions une grande randonnée à pied dans la région, ma compagne et moi, et nous sommes arrivés sur ce petit village pour tenter de trouver de l'eau à boire. La première chose que nous avons vu : un bac à linge en béton surmonté d'un robinet... Malheureusement à sec. Nous entendons alors derrière nous une voix qui nous dit : alors, on se promène ? et nous voyons apparaitre une sorte d'ours hirsute qui nous invite à le suivre pour aller boire un thé dans la maison qu'il occupait dans le village. Et voilà comment a commencé cette rencontre avec Jérôme qui s'est prolongé de plusieurs années d'amitié. Les années ont passé, je vivais en Normandie, je passais au Salagou pendant les vacances. La dernière fois que j'ai vu Jérôme, il habitait une petite baraque dans Clermont-l'hérault que la municipalité lui prêtait. Les années ont passé ma vie a fait que je ne pouvais plus aller voir ce vieil ours hisurte. Je suis retourné à Pradine il y a une vingtaine d'années et là : grosse déception, Pradine rayée des mémoires plus une trace, j'en aurait pleuré. Il me reste quelques photos de l'époque, je peux si tu veux, Sirius, te les scanner.
Comme le dit Pascal du 38, il s'agit d'une époque révolue, l'avenir était devant nous, tout était permis...
Merci pour ce blog émouvant et ses images. Ce sont de vrais documents.

sirius 12/12/2015 08:42

Merci pour cet émouvant témoignage! Je ne savais absolument rien sur les origines de Jérôme, ni sur son parcours. Cet article en avait déjà suscité, essentiellement par messagerie privée, et je vais t'envoyer un message par MP.

BOBINES84 04/08/2015 11:51

Dès que j'aurai un peu de temps dispo, je ferai parvenir des images de Pradines, de Jérôme et des quelques moments (Camps scouts) passés en ce lieu, agrémentés de mes propres souvenirs des lieux et habitants. Merci déjà pour ces images (et commentaires).

sirius 05/08/2015 08:05

A très bientôt, j'espère!

Jean-Pierre 15/07/2015 11:50

En ce moment, je suis près de Béziers. La semaine dernière, je suis retourné à Pradines, on ne reconnait pas les lieux tellement la végétation a repris ses droits. L'eau du lac y étant certainement pour qq chose.

Il y a une dizaine d'années j'y étais déjà retourné. Déception, ... tout avait été rasé et emporté ... place nette.
Il ne restait que deux choses visibles:
1/ Le four à pain
2/ Une stèle érigée en mémoire de Jérôme

- Le four à pain, on le voyait bien par la maçonnerie neuve avait été reconstitué.

- Quant à la stèle, érigée par je ne sais qui, portait la mention "Souvenez-vous" avec le nom de famille de Jérôme ainsi qu'une date de naissance et celle de son décès. (Tous ces renseignements sont à la maison).

Ces jours derniers, j'ai eu bcp de mal à retrouver le four mais plus assez de temps pour continuer à chercher cette stéle .... existe-t-elle encore ?

Il est aujourd'ui complétement envahi par une végétation dense. D'ailleurs, je ne l'avais pas vu à l'aller alors que j'étais passé tout à côté. Ce n'est que sur mon chemin retour qu'en regardant mieux je l'ai découvert. J'ai dû casser qq branches pour prendre une photo afin de bien voir l'entrée du fournil.

sirius 15/07/2015 13:50

Je me souviens de cette stèle; une pierre avec le nom de Jérôme, et la date de sa mort, dans un "mouroir" de la région. A côté subsistait encore il y a une dizaine d'années une sorte de cave avec four à pain, surmontée d'une aire dallée pour battre le blé au fléau.

Tout cela a disparu. l'Administration a méthodiquement TOUT effacé de Pradines, comme si ce village n'avait jamais existé. Pourtant, aucun évènement dramatique n'y a jamais été associé!

Jean-Pierre 14/07/2015 01:11

Tout d'abord un grand merci et bravo pour votre blog qui m'a bcp intéressé.

Il y a plusieurs années de cela, j'ai découvert Pradines, par hasard en me promenant en canoë sur le lac.Tout de suite intrigué j'ai été fasciné par ce lieu..... Je me croyais seul au milieu de ces ruines lorsque j'ai été interpellé par cet homme. Il était à sa fenêtre (j'ai pris le temps de le prendre en photo). J'ai échangé quelques mots avec lui, c'est alors que j'ai appris qu'il vivait seul ici et qu'il s'appelait Jérôme, d'ailleurs c'était écrit "Jérôme" en noir sur fond rouge juste au dessus de son entrée.............. Par la suite je suis retourné plusieurs fois .... cet hameau où la vie s'est arrêtée à cause d'un si beau lac. Combien de labeurs, de sueurs, combien de joies, de pleurs, combien , combien de ..... Encore aujourd'hui, je me pose des "tonnes" de questions.
Jp

sirius 14/07/2015 07:55

Merci de me faire partager ces quelques émotions, qui me renvoient aux meilleures années de ma vie! Bon dimanche!

Zebulon 21/08/2014 23:15


Merci pour ce souvenir.


I have been in Pradines several times (1975 - 1987) with different firends, for different periods, and Jerome always was a good host to us. He especially liked our barbecued trouts ...


I was shocked to hear later that the authorities sent him into what you call a "mouroir" ... he was a good guy, may he rest in peace.


I have lots of photos of these days somewhere in a big trunk, I will look for them next winter.


Merci - Zebulon

sirius 22/08/2014 08:10



So, we may have met over there at a sage or another! We too went fishing in Pradines and shared some of our fish with Jérôme. We also brought him "cubis" of red wine, and used to sit on and old
tractor tyre in the only room of his house. Very good memories! I'll send you a message by private mail with some attached pictures...



Laval Christian 25/01/2014 20:40


Je suis tres ému de revoir ces quelques photos J'ai tres bien cunnu Pradines avec ses voutes au bord de l'eau et Jerome bien sur et toute la faune qui l'entourait mais qui n'était pas bien
méchante.tout cela se deroulait dans les années de 75 à 82


période ou je creais la base de loisir du Salagou côté Clermont


si vous avez d'autre photos qui témoignent de cette belle époque je suis preneur


à tres bientôt j'espere

sirius 26/01/2014 08:25



Merci de votre témoignage! J'ai fréquenté ces lieux de 1979 jusqu'à tout récemment, et plus assidûment en 1979-80 lorsque j'habitais à Montpellier. Je ne possède hélas que les photos que j'ai
publiées, et les croyais perdues à tout jamais jusqu'à ce qu'une amie les retrouve en Octobre dernier au fond d'une boîte. Ce sont les seuls vestiges de deux années d'insouciance...


En fait, nous ne voyions Jérôme que lorsqu'il était seul, et n'avons jamais rencontré cette faune, probablement composée de paumés comme lui, et... certains d'entre nous!


Je vois bien où est cette base de loisirs, près du barrage, en fait en face de Pradines, mais n'y suis jamais allé. Je me souviens aussi du temps où la route rive Sud du Salagou n'était qu'une
piste poussiéreuse.


Ma dernière visite sur place doit remonter à 2 ou 3 ans; j'ai toujours une amie au village de la Rouquette, commune de St-Privat, chez qui je m'arrête de temps en temps faire un petit coucou, au
moins une fois par an. Une très belle région, que je préfère au printemps.



Pascal du 38 27/12/2013 16:36


Bonjour l'ami merci pour le diaporama, les photos en noir et blanc ajoutent au charme d'une époque malheureusement révolue. Belles retrouvailles avec les images du village que tu nous
présente là, c'est le cas lorsqu'on revoit des vieilles photos, qui font remonter à la surfaces des souvenirs et parfois un peu de tristesse. A bientôt

sirius 28/12/2013 08:24



Pour le diaporama, je ne pense pas que qui que ce soit regrette cette époque! Ces quartiers de l'Est de Londres étaient à la limite du bidonville. Juste des souvenirs et quelques belles photos
prises alors que j'avais 16 ans. Pour le reportage sur Pradines, là, c'est tout différent; c'est un lieu chargé d'émotions pour diverses raisons... Quant à toi, continue tes superbes reportages
sur les bagnoles de mon enfance! De belles photos, quelques infos techniques, tout ce que j'aime!



anatolem 25/12/2013 19:26


"Il nous préparait alors un thé et nous tournions les verres pour
essayer de trouver un endroit à peu près sain pour y poser nos lèvres".


Et bien lorsque je suis arrivé dans le Berry (au siècle dernier) chez
certains "usagers" dans la campagne, j'ai eu la même idée .


Toujours  émouvant de retrouver des souvenirs qu'on croyait
perdus.


A pluche.

sirius 26/12/2013 10:30



Moi aussi, sauf que dans le Berry il y a 30 ans, si tu demandais un thé, tu passais pour un "pédé". Les mecs, enfin, les "vrais", buvaient du rouge. Heureusement que, depuis, les mentalités ont
évolué!


Finalement, Jérôme, dont nous n'avons rien su de l'histoire, buvait du rouge (bien trop...), mais préparait du thé à ceux qui en buvaient. Une ouverture d'esprit encore inconnue en Berry à
l'époque.



Thaddée 24/12/2013 12:53


Un grand merci pour ton superbe diaporama Sirius. C'est incroyable, ce site désaffecté sous les gratte-ciels, deux mondes contraires qui se côtoient. Passe de Joyeuses Fêtes ... même si je sais
que tu ne raffoles pas des sapins et des rennes ;-) A bientôt.

sirius 25/12/2013 11:08



Oui, c'est tout un monde disparu que je t'ai envoyé... Je rentre d'une balade en forêt: pas de rennes en vue...



Gérard 24/12/2013 12:10


Bonjour Sirus 


 


Je te souhaite un..


 





 


Dommage je te peux pas ouvrir ta vidéo  tans pis !


Amitiés Gérard

sirius 25/12/2013 11:07



Je te l'avais envoyée sous PowerPont 97. Je rééssaye avec la dernière version (2010)...


 


Bonnes fêtes à toi, en espérant que le vent n'aura pas emporté ta perruque cette nuit...



Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche