Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 08:58

1-Veaugues-epicerie---coiffeur-1.JPG

Vue de l’emplacement actuel de l’école, au coin de la route de Vinon, vers 1905. Il y avait alors une boutique de « coiffeur-dentiste », et mieux valait sûrement avoir affaire au premier qu’au second. En face, se tenait l’ « Epicerie Parisienne qui, à lire les inscriptions de la façade, proposait toute une gamme de boissons….

 

2-Veaugues-Ecole-neuve-1.JPG

Aux dires de Monsieur Potelune, maire de Veaugues de 1982 à 1994, l’école a ouvert ses portes en 1927, et il fut parmi les premiers élèves à être accueillis dans le nouvel établissement. A cette époque, c’était un honneur que d’être photographié et de passer ainsi à la postérité, voire l’éternité. Il n’était en ces temps bénis pas question de flouter visages, plaques d’immatriculation ou marques…

 

3-ecole-Veaugues-2011-11-20--3-.JPG

Si l’école n’a guère changé aujourd’hui, il n’en est pas de même pour l’épicerie qui a disparu à la fin des années 1980, convertie en habitation particulière.

 

4-epicerie---route-de-Vinon-v.-1905.JPG

L’amorce de la route de Vinon vers 1905. On y remarque des barriques dans la cour de l’épicerie, signe que le commerce du vin (sûrement une infâme piquette venue du Sud…) se portait bien. Au second plan, une autre boutique, dont la nature m’échappe…

 

5-epicerie---route-e-Vinon-2011.JPG

 

 

 

 

 

La même vue aujourd’hui. Les commerces ont disparu.

 

 

 

 

 

 

 


 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> Ma femme connaissait mr Potelune et le trouvait sympatique, c'est bien de nous faire partager ces vieilles cartes postales et comme tu le dis les gens étaient fiers de se retrouver sur les<br /> photos.<br /> <br /> <br /> A pluche.<br />
Répondre
S
<br /> <br /> Il a dû finir ses jours à Garigny, je crois, et nous a quittés cette année ou en 2010...<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Les temps changent et évoluent au fil des années. L'école est restée la même et les arbres ont poussé. J'ai également de vieilles cartes postales du village de Montsalvy (Cantal) où l'on aperçoit<br /> la mairie, la fontaine et les habitants habillés à la mode de 1900. Les constructions sont restées au même endroit, et on reconnaît les maisons, même si elles ont subi plusieurs ravalements et<br /> améliorations. J'ai également un livre sur le 20ème arrondissement de Paris au temps de la belle époque. Contrairement aux paisibles villages de province, la circulation avec leurs panneaux<br /> routiers, les publicités et les affreux tags ont eu raison du charme des quartiers populaires d'antan. <br />
Répondre
C
<br /> Très joli tes cartes , cela a bien changé .<br /> <br /> <br /> A bientôt<br />
Répondre
S
<br /> <br /> Eh oui, la roue tourne, et tous les villages finissent par se ressembler!<br /> <br /> <br /> <br />