Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 16:04

If-1.JPG 

L’If est un conifère qui a bien des particularités, des paradoxes, même. Chez nous, on le voit essentiellement dans les cimetières, d’où il essaime grâce à ses graines transportées par les oiseaux, et dans les parcs où il se prête à la taille en « topière ». C’est ainsi qu’on en rencontre autour de Veaugues, et notamment sur l’emprise de l’ancienne ligne SNCF et dans les haies qui la bordent, espaces classés en zone Natura 2000 pour leur richesse, comme j’en ai déjà maintes fois parlé…

 

If-2.JPG

Conifère de par sa classification, certes, mais sans cônes (les fameuses « pommes de pin »), un peu comme un oiseau qui n’aurait pas d’ailes, l’If est un arbre bien à part. Par exemple, il est le seul conifère à rejeter depuis la souche, et se reconstitue s’il est cassé à mi-hauteur, contrairement aux pins et sapins. De plus, les plans sont sexués ; il y a des Ifs femelles et des Ifs mâles. Ici, nous voyons un rameau portant les fleurs mâles, qui apparaissent au début du Printemps.

 

If-3.JPG

A la fin de l’Eté apparaissent ce qui ressemble à des fruits mais qui, du point de vue du botaniste, n’en sont point : ce sont des arilles, et ces faux-fruits rouge vif constituent la seule partie de la plante à ne pas être vénéneuse (peut-être une confiture à essayer?). Bien entendu, ils ne sont portés que par les arbres femelles. L’If a une grande longévité ; Jeanne d’Arc s’est assise sous l’If de la Motte-Feuilly (Indre), et on recense de nombreux Ifs multicentenaires en Angleterre, où cet arbre est plus répandu que chez nous, ainsi qu'en Normandie.

 

If-4.JPG

Le « fruit » rouge, contient une graine. Les oiseaux sont très friands de l’enveloppe charnue et sucrée, mais rejettent les graines toxiques loin de l’arbre qui les a produites. C’est ainsi que se reproduit l’If. Son écorce contient une molécule, le taxol, utilisée en pharmacie pour la préparation de médicaments anticancéreux. Merci au passage au journal « le Berry Républicain », qui a publié il y a une semaine un excellent article sur la richesse de la flore des environs de Veaugues.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> superbe article ! <br /> <br /> <br /> je n'avais jamais vu les arilles de l'If. ça fais plaisir d'avoir des nouvelles du parc natura 2000 de Veaugues. A suivre ....<br />
Répondre
S
<br /> <br /> Ou, à suivre avec la gelée de baies d'If, que je tenterai probablement demain. Si le blog s'arrête d'un coup, ce sera que je me suis trompé dans la recette...<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> http://garrigue-gourmande.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=5035&Itemid=200%22<br /> <br /> <br /> Si tu veux tester la recette, je viendrais prendre quelques nouvelles plus tard <br /> <br /> <br /> J'ai quelques spécimens qui poussent sans mon aide, certainement une farce des oiseaux.<br /> <br /> <br /> A pluche.<br />
Répondre
S
<br /> <br /> Oui, j'ai envoyé un message à l'animateur de ce site et attends la réponse... J'irai aujourd'hui ramasser les baies dans le jardin du presbytère de Veaugues, là où je les ai prises en photo. Un<br /> arbre certainement béni, donc je suis rassuré. De plus, il croule sous les fruits exceptionnellement gros. Il est bien précisé dans les recettes que la moindre graine "oubliée" dans la confiture<br /> peut avoir des conséquences graves. Donc, si tu vois que mon blog s'arrête d'un coup dans les jours à venir... <br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Personnellement j'ai horreur des conifères, du moins les plus grands: aux sapins et autres pins j'ai toujours préféré les forêts de feuillus où se mêlent  chataigniers, chênes, cérisiers<br /> sauvages, acacias et bouleaux. Ce que je déteste par-dessus tout ce sont les haies de thuyas taillées au cordeau, de vrais murs de végétation sans aucune âme. Cet if que tu nous présente est<br /> pourtant bien joli, sans doute parce qu'il est justement "en liberté"!<br />
Répondre
S
<br /> <br /> Pour répondre à ta question, voici l'histoire de cet if. Je l'avais découvert il y a 20 ans poussant dans la haie bordant mon jardin et, comme toi détestant les conifères, l'ai arraché et jeté<br /> sans ménagement dans la tranchée de l'ancienne voie ferrée de l'autre côté de la cour, pensant que son parcours dans la vie s'arrêterait là. Plusieurs années plus tard, j'ai constaté qu'il avait<br /> pris racine et se portait même très bien.<br /> <br /> <br /> Sa persévérance à vivre justifia donc ma clémence, et il se développe à sa guise, avec la lenteur caractérisant son espèce. J'ajoute tout de même que les Ifs n'on pas la silhouette sinistre des<br /> sapins des forêts industrielles du Morvan, mais un port plus fantaisiste...<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> Bel arbre , je viens d'en planter un chez moi , j'aime, mais bien taillé...<br />
Répondre
S
<br /> <br /> Personnellement, je ne suis pas un amoureux des topières; je trouve que ça fait trop "artificiel". D'ailleurs, je n'aime pas non plus les jardins "à la Française", et leur préfère ceux "à<br /> l'Anglaise", plus désordonnés. Dans mon jardin, je coupe les branches dont la ramure tombe en-dessous de 2 mètres, et laisse pousser les cîmes à leur guise... Mais chacun a ses goûts, et<br /> heureusement; ainsi, les jardins sont variés!<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • : Après 36 ans à Veaugues, direction Le Noyer pour vous faire découvrir son cadre, son histoire, et aussi quelques billets d'humeur...
  • Contact

Recherche