Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2022 5 30 /12 /décembre /2022 14:34

il y a quelques jours, nous avons fait une de nos balades favorites, pas bien loin de chez nous, sur la commune de Jars. Le jour où nous étions allés ramasser des champignons, il y a un bon mois, nous y avions bien vu des machines forestières (abatteuses, broyeuses et déchiqueteuses diverses), mais étions loin d'imaginer le saccage qui s'y préparait. Ci-dessous des photos « avant-après » on ne peut plus parlantes.

L'arrivée sur le site

 

OK, en haut c'est l'été et le ciel est bleu, mais tout de même!

 

Même la route en a pris un sacré coup! Le long du chemin qui monte en haut à droite de la photo, il y avait deux magnifiques haies de gros arbres; maintenant, c'est un désert.

 

Ceux qui habitent là, autrefois un petit paradis, ne doivent avoir que leurs yeux pour pleurer...

 

Auparavant, ce bosquet abritait une jolie mare où s'ébattaient grenouilles et autres petits animaux...

 

Maintenant, on dirait le théâtre d'un bombardement...

 

Certes, je conviens qu’on doive contenir la pousse et l’expansion des haies pour conserver la surface cultivable, mais pourquoi ce massacre ? Et pourquoi avoir abattu de gros arbres, chênes, charmes et érables champêtres, de plus d'une façon aussi sale qui compromettra leur repousse?

 

Toutes ces haies et  bosquets, probablement partis faire des granulés pour poêle à bois ou des panneaux de particules, non seulement contribuaient à l'identité paysagère du Pays-Fort, mais abritaient une abondante faune très utile aux cultures, obligeant à substituer à leur action de nouveaux pesticides. Certes, les haies n'ont pas été à proprement parler arrachées, mais le mal est fait, et le biotope qu'elles abritaient détruit pour des années, voire des décennies.

 

De plus, ce massacre a exigé une semaine de travail de nombreux engins très coûteux, et je me demande comment cette dépense peut être rentabilisée par la remise en culture de quelques arpents (au plus 2,5 hectares) de terres labourables, soit environ 10.000€ à leur valeur actuelle. Sauf, bien sûr, avoir bénéficié de subventions au titre de la PAC (Politique Agricole Commune)

A l'heure où gouvernement, médias et associations nous abreuvent de grands discours sur le "climat", ce genre de saccage est donc encore permis!

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
HONTEUX! C'est tout simplement honteux un tel massacre, qu'en est -il de la préservation de la bio diversité après une telle opération? Si ce lamentable "débroussaillage" a été effectué par le propriétaire des parcelles pour rentabiliser un peu plus son champ, je le plains vraiment de n'avoir aucun respect de cette nature qui faisait la richesse de ces paysages...
Répondre
S
Voilà une réaction qui me fait bien plaisir! Merci à toi, Serge!
P
Quelle désolation, certaines images rappellent un peu celle du site de Verdun pendant la première guerre. Si les anciens avaient plantés les haies ce n'était pas pour une raison esthétique mais pour drainer l'eau des pluies. Je profite de mon passage pour vous souhaiter une bonne année 2023. @+
Répondre
S
Merci pour tes voeux, que je te retourne, à toi et toute ta famille!<br /> Je n'ai bien entendu jamais connu Verdun, mais les images qu'on peut voir dans les reportages d'époque comme le magazine l'Illustration évoquent un même résultat.
L
Gardez l'espoir !<br /> Après la destruction, viendra nécessairement la reconstruction.<br /> Mais pas forcément avec les mêmes acteurs. <br /> La chênaie de Tronçais a été entièrement consummée par un GRAND sidérurgiste Lorrain, Nicolas Rambourg, mais elle a parfaitement repoussé depuis.<br /> Alles klar ?
Répondre
S
Marrant, j'ai une cousine par alliance (habitant Meaulne) dont le père travaillait à Tronçais; ils habitaient à la maison forestière de la Corne de Rollay. Il semble que même Dieu ait lâché Bolsonaro (ainsi que Ratzinger...); quant à Trump, on peut espérer que la justice lui règle son compte mais, quand on voit ce qui se passe en Israel, tout reste possible pour lui. Hélas.<br /> <br /> Pour ce qui est de l'exploitation menée par Rambourg pour ses usines à fer, voici un lien menant à une intéressante étude:<br /> http://v1.amis-troncais.org/p0.htm
M
Bonne année à tous et grand merci à Siruis pour la bouffée d'oxygène périodique qu'il nous prodigue Je déplore comme tous le saccage de nos bouchures ou bouchtues c'est selon du coin du Berry d'où l'on vient ... Pour avoir des racines au pays de Tronçais dont un grand-père Brigadier des Eaux et Forêts je me permets de rectifier ce que je crois être une erreur : Nicolas Rambourg a sauvé la Forêt en lui trouvant une utilité comme combustible à la place sa fonction de fournisseur de bois de marine puis ce fut le bois de merrains , l'homme n' entretien que ce qui lui est utile . Avec notre soucis de réserve de biodiversité elle semble sauvée à moins d'un ou d'une Bolsonaro ou Trump à la française .
S
Tout comme l'écosystème terrestre s'est reconstruit après la chute du météore qui engendra la disparition des dinosaures. Mais eux, au moins, n'étaient pas responsables de leur propre disparition...
A
Je n'ai pas été aussi féroce pour rabattre ma petite haie cette semaine et je n'ai pas toucher un centime de la PAC, j'ai du faire deux voyages à la déchetterie pour m'en débarrasser, le cotonéaster passe mal dans le broyeur.<br /> A pluche.
Répondre
S
Là, ils ont rempli plusieurs semis de copeaux. La configuration des lieux est telle que, pour leur faire faire demi-tour, ils on dû les traîner au câble tout autour d'un champ boueux; les transporteurs auront dû apprécier! Du travail de sagouin sur toute la ligne.