Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2022 6 19 /11 /novembre /2022 11:31

Il y a peu, une personne bien inspirée m’a proposé ce petit livre qui faisait partie de la bibliothèque d’un érudit local récemment disparu. A la lecture de son titre, je me suis dit « encore un récit à faire pleurer dans les chaumières avec, cerise sur le gâteau, de nombreuses citations ou passages en patois ! ». Je l’ai donc pris avec l’intention de le refiler à quelque connaissance qui raffole de ce genre d’exercice.

 

Heureusement que j’ai eu la bonne idée de l’ouvrir avant de m’en débarrasser, et de commencer sa lecture, car j’ai dévoré — au sens figuré — avec passion Papa Jean, paysan berrichon !

 

Evidemment, le fait que cette histoire se déroule en pays connu a ajouté au plaisir que j’ai pris à sa lecture. Jean Cafiou, issu d’une famille de la Creuse, naît dans une ferme de Saligny le Vif, près de Baugy, en 1863 et nous le suivons jusqu’à sa mort, toujours à Saligny, en 1949.

 

C’est la vie d’une humble famille de manœuvres et journaliers agricoles que nous découvrons, jour après jour, année après année. Leur quotidien, souvent difficile, leurs peines et leurs joies, le tout très simplement écrit, sans misérabilisme et avec beaucoup de sensibilité et d’objectivité. Un régal !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
J'avais eu le même étonnement que vous lors de la lecture. J'en avais eu l'explication a l'entretien que j'ai fait pour RCF. En fait, les souvenir sont bien du grand-père recueillis par la p'tite fille. Mais cela a été réécrit par Rémy Marcel, un érudit local premier prix au concours général de latin. Il est aussi l'auteur de l'encyclopédie historique et anecdotique du Berry chez le même éditeur.
Répondre
S
Merci pour l'info! Je n'ai pas remarqué si le nom de Rémy Marcel figure dans le livre. En tous cas, c'est une lecture très agréable et instructive, et en rien niaise.
S
Ce n'est pas le genre de lecture que j'affectionne particulièrement, j'y vois trop de choses maintes fois entendues dans ma famille sur la vie paysanne, etc. Néanmoins il est un témoignage précieux sur une époque, un milieu social, un pays...
Répondre
S
Si tu as vécu ou entendu ça, je comprends que ça n'ait que peu d'intérêt pour toi. Par contre, comme j'ai été élevé à la ville (la grande...), je découvre tout de même comment ces gens-là vivaient. Après, il ne faut pas se gargariser de ce genre de lecture!
A
J'imagine que la vie n'était pas toujours rose à cette époque que les conditions climatiques pas toujours favorable au travail de la terre et qu'il ne fallait pas compter sur l'aide de l'état pour survivre.<br /> A pluche.
Répondre
S
Sur l'aide de l'Etat, non, mais sur celle des voisins, famille et amis, oui.
V
j'aime beaucoup ces récits, c'est histoire vraies dans nos campagnes, ces personnes avaient beaucoup de dignité. bisous. cathy
Répondre
S
C'est sympa lorsque c'est bien écrit, ce qui est le cas ici. Sinon, c'est d'un mortel ennui!
L
Comme c'est étrange !<br /> Je parle de misérabilisme sur un autre blog, et je vois apparaitre ce terme très rare sur le vôtre.<br /> Si j'étais paranoïaque, ce que je ne suis pas, je penserais à un complot, me tendant des perches pour me faire parler.
Répondre
S
Si le mot "complotisme" est parfois approprié concernant par exemple les platistes, ceux qui considèrent les attentats du WTC de 2001 comme un complot juif, ou qui voient des puces de "flicage" dans le vaccins, il est bien souvent utilisé à tort pour balayer toute critique ou hypothèse sortant du discours officiel.

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • : Après 36 ans à Veaugues, direction Le Noyer pour vous faire découvrir son cadre, son histoire, et aussi quelques billets d'humeur...
  • Contact

Recherche