Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2019 3 30 /01 /janvier /2019 13:35

En cette matinée de fin Janvier, petite balade tout ce qu’il y a de plus habituel, voire quotidien, dans les bois de Veaugues. Même en cette saison où tout semble endormi, il y a des choses intéressantes ; cette fois, ce sont ces plantes qui restent vertes tout au long de l’année qui seront l’objet de mon attention.

 

J’ai volontairement laissé de côté celles qui ont fait l’objet d’introductions massives, à savoir les pins et autres sapins. Dans la grande famille des conifères, il reste donc le Genévrier, arbuste à croissance lente affectionnant les terrains pauvres, mais ensoleillés…

 

Et l’If. Ce discret conifère non résineux colonise lentement les haies et lisières aux alentours du village, et ne se voit qu’à la sison où ses voisins ont perdu leurs feuilles.

 

Le Lierre, lui, est beaucoup plus visible. Grimpant à l’assaut des arbres des bois et jardins, envahissant nos pelouses, il lance parfois ses tiges molles telles les rameaux d’un arbuste. Il fleurit à l’Automne, dégageant un parfum suave rappelant celui du miel, et ses fruits noirs sont très toxiques. Contrairement aux deux précédents, il croît très vite, au grand désespoir des jardiniers et des amateurs de vieilles pierres, car il cause de gros dégâts aux maçonneries en y infiltrant ses racines.

 

Aux endroits où l’humus est un peu plus abondant, on rencontre le Houx, pourtant plutôt attiré par les sols acides. Lui non plus ne se presse pas pour grandir, et préfère l’ombre.

 

Omniprésente dès que les rayons du soleil atteignent le sol, la Ronce Commune   garde aussi une partie de ses feuilles en Hiver. Si elle nous offre ses succulentes mûres lorsqu’elle est bien exposée et que la météo lui a procuré suffisamment d’eau et de soleil, elle reste stérile en sous-bois, contentant de produire ses tiges épineuses qui ont le dont de s’attirer les jurons des promeneurs…

 

L’Ellébore Fétide est une des premières plantes à fleurir, dès le Nouvel An.

 

Certes, ses fleurs vert-jaunes restent discrètes, mais en y regardant bien, on découvre ses sépales (les pétales sont très discrets) ourlés de brun.

 

Avec ses allures de petit laurier, le Daphné Lauréolé est une plante ligneuse qui se trouve exclusivement sur les sols calcaires. Comme le Houx, il préfère l’ombre, et ne doit pas être confondu avec le laurier-sauce utilisé en cuisine !

 

Impossible de ne pas remarquer la Mousse, qui prospère sur la base du tronc de nombreux arbres. Contrairement à une croyance répandue, elle ne pousse pas uniquement sur le côté exposé au Nord ; la preuve, celle-ci fait face au Sud !

 

Pour celles et ceux qui ont de bons mollets, de nombreux itinéraires de VTT proposés, balisés, et entretenus par la FFC permettent de découvrir les richesses naturelles du secteur.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Je n'avais pas pu revenir ici depuis un moment, ces photos et leurs commentaires sont un agréable retour.<br /> Pas de fragon chez vous ? il est plus dans les haies ou en lisière de forêt qu'en sous-bois à proprement parler. On peut en faire de jolis bouquets d'hiver.
Répondre
S
Si, il y a du fragon ici, mais je n'en avais pas vu sur ce parcours. La disposition de ses fruits sur des tiges ressemblant à des feuilles surprend toujours ceux qui en font la découverte!
L
Zut, mon commentaire a disparu. Bon, tant pis. merci pour ce rappel des essences qui parent nos forêts et dont mon père nous en apprenait le nom. Merci pour ces photos qui donnent envie d'aller se balader.
Répondre
S
En ce moment, il faut viser une "fenêtre" entre la pluie, le vent et le froid pour se balader! Sinon, il y a des observations à faire en toute saison. Bonne journée!
L
Ah les promenades en forêt... Elles remontent à mon enfance : chaque week-end, nos parents nous sortaient, nous faisaient marcher et gambader. Sans doute histoire de nous épuiser pour être un peu tranquilles. Mon père nous apprenait le nom des arbres, exigeait que nous ne jetions rien, nous permettait de prendre quelques morceaux de mousse, des pommes de pin... J'aimais peindre et partais avec gouache, pinceaux... ma spécialité, les sous-bois.<br /> Je ne sais pas si aujourd'hui j'aurai encore l’œil assez exercé pour reconnaître ce que j'ai su autrefois. En tout cas, merci pour cette "leçon" agrémentée de photos parfaites.
Répondre
M
Symphonie verte, le vert dans tous ses états, collection de verts... J'apprécie l'angle de vue pour aborder cette très intéressante thématique. Je connais bien ces plantes. Il n'y a que l'if que je ne vois pas (ou alors très rarement) par ici. J'en ai un beau chez moi que j'ai sauvé des cochenilles lorsqu'il était jeune.
Répondre
S
L'If, pourtant autochtone dans toute l'Europe de l'Ouest, s'est raréfié. Je l'ai cependant vu à l'état d'arbre adulte au Pays de Galles où il est assez commun en forêt et dans les haies. Chez nous, il recolonise à partir de baies en provenance de sujets de jardins ou de cimetières, et disséminées par les oiseaux. Ces baies rouges sont sucrées et agréables en bouche, mais attention à bien recracher la petite graine, très toxique comme tout le reste de la plante.
L
Que c'est adorable de voir la nature. Sinon entre les titres pour le salon de Perpignan, il y a 12.000 € d'écart aussi. Moi je dis qu'ils ont eu raison de changer. Cela ne change rien, autant de monde est venu.
Répondre
L
Les nôtres ne sont toujours pas en fleurs, c'est la cata cette année
S
La nature commence tout doucement à se réveiller, malgré le mauvais temps. J'ai vu hier les premiers perce-neige, et les primevères ne devraient pas tarder... Chez toi, ce doit être les mimosas.
A
Il me semble que tu avais fait un article sur le Daphné, c'est pas une plante que je rencontre souvent par ici et cela ressemble étrangement à ses lauriers qui font des haies difficiles à maîtriser, mais est-ce que le daphné fleurie?<br /> A pluche et merci pour la ballade mais peut-être aujourd'hui Veaugues est-il sous la neige ?
Répondre
S
Je viens de vérifier, pas d'article sur le Daphné chez Sirius. Oui il fleurit, et je vais t'envoyer des photos par MP. Pas de neige à Veaugues, mais un après-midi misérable, froid, humide et très venté. Vivement le retour du Printemps!

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • : Après 36 ans à Veaugues, direction Le Noyer pour vous faire découvrir son cadre, son histoire, et aussi quelques billets d'humeur...
  • Contact

Recherche