Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 08:48

Série américaine sur la 2, documentaire hospitalier sur la 3, mélodrame sentimental sur la 5, « spatial-fiction » sir la 6… Restait donc, à part la lecture, TF1 avec le débat entre Sarkozy et un « panel » de Français soigneusement sélectionnés.

 

Du prolo décidé à en découdre, au patron de PME (800 salariés tout de même, et une santé de fer, je l’ai vérifié sur le Net) qui suggérait timidement une exonération partielle de Taxe Carbone pour les transporteurs, tous les Français devaient se retrouver parmi ces 11 personnes.

 

Sarko-25-jan.jpg


Notre Président, à l'aise entre une infirmière et une étudiante, sur le plateau de TF1

 

 

J’ai vu un Président à l’écoute, attentif aux propos de ses interlocuteurs, allant même jusqu’à se faire couper la parole sans broncher, presque humblement. Des réponses, il en a eu pour tous, ou presque.

 

A l’employée de supermarché qui se plaignait d’avoir des fins de mois difficiles : « travaillez plus ! ». C'est-à-dire le dimanche ou la nuit...

 

Au syndicaliste sans concessions  à qui "on ne la jouait pas": « je vous promets que toutes les Renault vendues en France seront construites en France. ». « Le chômage va baisser dans les mois à venir ! ». Discours maintes fois entendu mais qui cette fois se concrétisera probablement, avec la radiation des chômeurs en fin de droits…

 

A l’éleveuse qui perd de l’argent à chaque litre de lait : « il est inadmissible que les cours mondiaux fassent autorité dans l’agriculture ».

 

A l’étudiante au chômage malgré un Bac + 5 : « mes prédécesseurs se sont trompés en croyant au partage du travail ; seule la croissance créera des emplois ».

 

Bref, il connaissait tous les chiffres, a rassuré tous ses interlocuteurs et a, comme d’habitude (et comme ses prédécesseurs…), brassé du vent !

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 17:26

 

 11-Lithographie-XIXe-siecle.jpg


Le Donjon au XIXème siècle. Au second plan, les restes du Portail du Château, puis l'église.


A moins de 15 kms de Cosne sur Loire, en allant sur St-Amand en Puisaye, se cache un site d’une richesse exceptionnelle, pourtant ignoré de presque tous. L’automobiliste de passage n’en devinera même rien, surtout l’été, en raison de l’épaisse végétation masquant murailles et tours.


 

1 plan synthétique. jpg

 


Plan de St-Verain aujourd'hui.


En rouge, les portions de l'enceinte et les bâtiments subsistants.


En vert, les éléments architecturaux disparus.


Les fossés, en bleu clair, ont toujours été secs.





















Autrefois appelé Rond le Fort, l’appellation de St-Verain vient de ce que les reliques du saint (Vérain ou Véran), évêque de Cavaillon, transitèrent par le village au cours de leur voyage qui les conduisit à Jargeau (Loiret) à la fin du IXème siècle. Une petite partie y furent alors déposées. Aujourd'hui, un reliquaire en laiton doré conservé dans l'église contient un morceau de sa calotte crânienne.

 

2 vue enceinte Nord

 




L'enceinte extérieure, vue côté Est, seul endroit où elle ait conservé son parement.


C'est à cet endroit, entre les Portes de l'Etang et d'Alligny, qu'elle est la mieux conservée.








Les Seigneurs de St-Verain, vassaux directs de l’évêque d’Auxerre, furent parmi les plus puissants de la région du XIème au XIVème siècle. A leur apogée au milieu du XIIIème siècle, ils détenaient 179 fiefs allant d’Auxerre à St-Benin d’Azy. C’est de cette époque que datent les principaux bâtiments : donjon, enceintes, château, église, chapelle, etc… L’existence d’une Maison de Change, où le visiteur pouvait échanger les monnaies battues dans les environs contre celle qui avait cours à St-Vérain, témoigne de l’importance économique du lieu !

 

4 maison du change

 

Cette maison est le seul édifice ancien bien conservé du village.


Son origine remonte vraisemblablement aux XIV ou XVème siècles, et elle a été remaniée depuis.

Il s'agit de la maison de l'Intendant des Comtes de Nevers.

La Maison de Change, aujourd'hui disparue, occupait le coin de la rue, juste sur la droite du photographe.






La région fut ravagée à plusieurs reprises par les Anglais lors de la Guerre de Cent Ans, avant que St-Vérain ne soit prise en 1434 par Perrinet Gressard, allié des Anglais et des Bourguignons, qui tenait déjà entre autres La Charité, La Motte-Josserand et Passy les Tours. Le coup de grâce à la puissance de St-Vérain fut donné avec son partage à la fin du XVème siècle ; les Comtes de Nevers héritèrent alors d’une grande partie des terres et de la place-forte.

 

3 église & prieuré

 

L'église date de la fin du XIIème siècle.


Elle faisait jadis partie d'un ensemble prieural, dont seul subsiste aujourd'hui le bâtiment visible à droite. Fortement remanié, il possède encore quelques éléments d'architecture très anciens.







Le saccage de St-Vérain par les troupes du Prince de Condé (fin XVIème siècle), l’incendie de 1603, le désintérêt des propriétaires qui n’y résidaient plus, puis les exactions des révolutionnaires eurent raison des fortifications. Les pierres taillées des parements furent, comme partout, récupérées par les habitants pour construire ou réparer leurs maisons. Plusieurs maisons du village sont manifestement construites ainsi.

 

5 Hôtel-Dieu

 

Cette maison, très dénaturée, possède encore des tableaux de fenêtres chanfreinés qui semblent indiquer une construction XVIème ou XVIIème siècle, à moins qu'il ne s'agisse plus vraisemblablement d'éléments de réemploi.




 

 

 

 

 

 

6 gravure colorisée et légendée

Vue d'ensemble de St-Verain, d'après une gravure de Jean Georges. L'absence de la Grange aux Dîmes, peut-être alors déjà détruite, ainsi que l'abondance de la végétation laissent planer le doute quant à la date à laquelle situer cette gravure. Son auteur la situe "au Moyen-Age", mais l'incendie de 1603 ne serait-il pas déjà passé par là?



7 porte de Cosne

La Porte de Cosne, jadis appelée Portail du Vieux Château.


Il faut l'imaginer couronnée de deux étages, et mui de deux lourdes portes, ainsi que d'une herse.









La première enceinte, dite du village, renferme l’église et son prieuré (fin XIIème siècle), la Grange aux Dîmes, la maison de Change, l’Hôtel-Dieu (hôpital), les Halles et le Gibet.

 

8 Tour Renard ou des Colons


La Tour des Colons est une des mieux conservées de l'enceinte extérieure.


Elle n'a gardé malheureusement que trois rangs de son parement d'origine en pierres de taille.










Passée la Porte de Cosne, autrefois appelée le portail du Vieux Château, on accède au « Vieux Château », sans qu’on sache à quoi correspond cette dénomination. Faisant probablement office de basse-cour, on devait y trouver les différents corps de métiers indispensables au seigneur ainsi que, vraisemblablement, la Maison de Justice, où se tenaient les procès relevant du baillage du Seigneur.

 

9 ruines Tour Carrée

 

La Tour Carrée est située près de l'église.


Seule de cette disposition, elle est aujourd'hui totalement masquée par la végétation.







Le Portail du Donjon donnait alors accès à la Cour du Château, regroupant, outre ce dernier datant du XIIIème siècle et qui était habité par les Seigneurs pour qui le Donjon n’était qu’un refuge en cas de danger, les écuries, la garnison, et les logements du personnel de service du Seigneur.

 

10 porte d'Auxerre 1

 

L'actuelle route de St-Amand a été percée au XIXème siècle.


Auparavant, elle se détachait de l'actuelle route de La Celle, à l'extérieur du village, dont elle sortait par la Porte d'Auxerre.


De cette porte du XIIIème siècle, il reste ce petit bâtiment










S’y élevait aussi la Chapelle Seigneuriale, dans laquelle étaient conservées au Moyen-Age les reliques de St-Vérain. Détruite en 1576 par les reîtres, reconstruite en 1628, elle fut démolie vers 1825, et ses matériaux servirent à réparer l’église paroissiale.

 

12 Donjon

 

Le Donjon était construit au point le plus haut de l’ensemble ; il consistait en une Grosse Tour entourée de murs et de 5 autres tours.


Celle du premier plan est appelée la Tour du Puits.






13 chaînages donjon




Les murs de la Grosse Tour du Donjon étaient renforcés par un chaînage composé de poutres en chêne. L'emplacement des poutres (disparues suite à leur pourrissement) est très visible.

 









La Tour du Puits, la seule dont il reste des vestiges appréciables, est nommée ainsi en raison du « puits », en fait un regard sur une grande citerne aménagée sous le Donjon. Elle captait l’eau de sources proches qui, aujourd’hui, se déversent dans les fossés.

 

15 fossé ouest

 

Les fossés, vus ici à l'Ouest. sont parfois profonds de plus de 10 mètres. Ils étaient secs.

 

L'eau accumulée au niveau du Donjon provient d'une source alimentant jadis la citerne aménagée sous la Tour du Puits.








Un tel ensemble, même à l’état de ruines, mériterait mieux que l’abandon. Il est pourtant classé depuis longtemps, ce qui lui a  au moins permis de ne pas être rasé. Le fait qu'à part l'ensemble du Donjon, tous les vestiges soient morcelés sur des dizaines de propriétés privées rend pratiquement impossible toute opération d'envergure. Il faudrait alors exproprier pratiquement tous les habitants de St-Verain!

 

Les informations historiques proviennent de l'ouvrage "la Cité féodale de St-Verain au Moyen-Age", par Rémy Fouchard.


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 08:12
En consultant les informations concernant la fréquentation de mon blog (visibles par le seul animateur du blog), j'ai activé un lien qui m'a renvoyé vers... un de mes articles publié dans son intégralité sur un autre blog!

En l'occurence, le "Vrai Blog de Brigitte Bardot" a jugé l'article que j'avais écrit sur Serge Gainsbourg digne de figurer dans ses colonnes!

Ma première réaction fut l'étonnement. En effet, si j'utilise régulièrement, pour illustrer mes propres articles, des images "piquées sur le web", ainsi que certaines informations de même provenance, il ne me viendrait jamais à l'idée de recopier intégralement ne serait-ce qu'un paragraphe du travail de quelqu'un d'autre.

Ensuite, je me dis que, si mon article avait l'honneur de figurer sur ce site visiblement animé  par un passionné de la star des années 60, c'est qu'il avait fait l'objet d'une rigoureuse sélection, et que je devais considérer cette publication comme un compliment. Ce que m'a confirmé, en commentaire, Bruno Ricard, l'animateur du Vrai Blog de Brigitte Bardot. Cette coutume s'appelle la "Net-Etiquette".

bardot-balkany
En tous cas, j'ai appris sur ce site que Brigitte Bardot a formellement démenti les allégations de Patrick Balkany, qui prétendait avoir passé une nuit avec elle.

Une bonne claque pour ce gros con!



Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 14:17

 

 

Serge+Gainsbourg jeune



Qu’elles soient drôles ou sentimentales comme le Poinçonneur des Lilas, la chanson de Prévert, Melody Nelson, Fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve, je suis venu te dire que je m’en vais, ou coquines comme les Sucettes,   je t’aime moi non plus, la Décadanse, Variations sur Marilou, toutes ses chansons étaient l’antithèse de la banalité.

 

 

 

 

 

 

 

Gainsbourg Birkin


Il a écrit pour les plus grandes, de Brigitte Bardot à Vanessa Paradis, en passant par Juliette Gréco, France Gall, Régine, Françoise Hardy et bien d’autres, sans oublier bien sûr Jane Birkin !

 



Parfois à court d’inspiration, surtout dans ses dernières années, il a toujours réussi à éviter la médiocrité et la vulgarité.


 

bardot sg


L’homme qui se considérait comme le plus laid de la planète eut une histoire d’amour avec celle qui passait en son temps pour la plus belle femme du monde .

 




.Personnage fascinant et provocateur, tantôt touchant, tantôt carrément insupportable, il est toujours resté lui-même, vivant à l’écart de la mode et de la « politique correction ». Par son intelligence et son talent, il avait su transcender ses complexes pour séduire les femmes auxquelles même les plus beaux garçons n’osaient rêver.

 

tetedechouAfin d’exorciser tout ce qu’il détestait en lui, il avait créé le personnage cynique et dérisoire de Gainsbarre, qui finit malheureusement par prendre le dessus.


L’ « Homme à tête de Chou » est parti le 1er mars 1991 à l’âge où d’autres, aujourd’hui, devraient comprendre qu’il est temps d’arrêter.

 




serge-gainsbourg-1970



Parti sans héritier « artistique », preuve, s'il en est besoin, de son immense talent !

 

 

 

Merci à France 3 de l'avoir ressucité hier l'espace d'une soirée...


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 15:04

Chaque année, c'est de pire en pire! On déresponsabilise et infantilise les gens; les services publics, au lieu d'essayer de parer ce genre de situation, ont décidé de baisser les bras. On ferme les écoles au moindre flocon.

routiers-bloques.jpg


On oblige des milliers de routiers à passer des jours et des nuits sur le bord des routes, sans même se soucier de savoir s'il ont le chauffage dans leur cabine, ou quoi que ce soit à manger, sans parler des problème d'hygiène...





berliet gak plateauIl y a 30 ans, j'habitais alors à Montpellier, et faisais des livraisons de produits laitiers en Lozère (St-Chély est à 1000m d'altitude); nos camions datant des années 60 (sans assistance de direction, ni chauffage, je précise...), passaient partout, alors que la campagne était parfois couverte de 60 cms de neige, et les routes d'une croûte de glace de 10 cms!  .

 


1984 Berliet Citroen Type KAu-dessus, un GAK de 1965 environ

 

Ci-contre, un autre Berliet de 1975.


Ces petits Berliet des années 60/70, nous emmenaient de tous temps sur les routes des Cévennes.




Mercedes O302 1974

En janvier 1985, je faisais du ramassage scolaire dans le Berry. Malgré les conditions déplorables (neige et froid) et des cars que personne ne voudrait plus conduire aujourd'hui, sans chauffage et craquant de partout, jamais "mes" gamins n'ont manqué l'école! Seuls quelques petits retards à déplorer.

Ci-contre: car Mercedes O302 de 1973

 



Aujourd’hui, à l’heure du TGV, de l’ABS, l’ESP, de l’électronique embarquée et de tous les dispositifs d’assistance à la conduite qui sont installés sur nos bagnoles et camions, au point à nous rendre incapables de décider de quoi que ce soit, un centimètre de neige, et c’est la panique.

 

Au lieu de mettre le progrès au service de la population, on préfère appliquer l e « principe de précaution »  jusqu’à l’absurde, aboutissant ainsi à la régression.

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 11:33

Dans le Sancerrois, tout le monde a entendu parler de la Voie Jacques Coeur, souvent sans vraiment savoir de quoi il en retourne avec, en prime, des légendes farfelues comme celle qui affirme qu’un souterrain relie Bourges à Sancerre…

 

Veaugues-voie-romaine.JPG

 

En rouge, la voie romaine. Le trait continu correspond aux sections préservées. En discontinu (bas de l'image), la section supprimée lors du remembrement. En pointillés (haut de l'image), hypothèses (tracé disparu).



Si cette appellation provient peut-être du fait que cet itinéraire était peut-être jadis emprunté par les caravanes des marchands, par contre il est certain qu’il s’agit d’une ancienne voie romaine, qui allait de Bourges (Avaricum) à Auxerre (Autessiodurum), franchissant la Loire à St-Thibault (Gortona).

 

1 en plaine





Dans la plaine de Voisy, en regardant vers le Sud...

 






A Veaugues, elle sert de limite avec la commune de Jalognes, depuis Marcy jusqu’aux Bréchières. Sa continuité est malheureusement interrompue entre les routes de de Jalognes et d’Azy, suite au remembrement de 1966.

 

2 ponceau

 

 Franchissement du ruisseau de Planche-Godard., au moyen d'un ponceau en béton. Du temps des Romains, comment la voie passait-elle le ruisseau? Pont ou gué?






Pour s’imaginer ce que pouvait être cette voie romaine, il faut oublier les clichés représentant de larges routes pavées de grandes dalles. Il s’agissait plus vraisemblablement d’une simple chaussée empierrée et bordée de fossés, régulièrement entretenue.

 

3 remblai


Entre les routes de Vinon et de Gardefort, le tracé d'origine est bien visible le long du chemin actuel.


La voie romaine était établie sur un talus haut d'environ un mètre cinquante.

 

 



Construite après la conquête totale de la Gaule, elle a dû servir d’itinéraire important jusqu’à la fin de l’Empire Romain (fin Vème siècle), avant d’être supplantée par le « Grand Chemin de Bourges à Sancerre » à une date indéterminée.

 

 

Trudaine

 

Sur l'Atlas de Trudaine (vers 1750), notre voie porte deux appellations: "Partie de chemin appelé de César", et "Chemin de Sancerre à Rians". A noter que Rians était la seule bourgade établie sur la voie romaine entre Bourges et la Loire. Le Nord est vers le bas de la carte. On reconnaît le hameau du Coteau (au milieu), ainsi que la carrière des Hospices (en bas à droite).

 

 

 Elle a alors été intégrée au réseau de chemins ruraux sous l’appellation de Voie Jacques Cœur qu’on lui connaît aujourd’hui.

 

 

6 voie romaine Veaugues-sud

 


Au sud de la commuine de Veaugues, la Voie Jacques Coeur a hélas été supprimée lors du remembrement. On distingue cependant parfaitement son tracé sur cette vue aérienne.

 

La partie centrale claire correspond à la chaussée jadis empierrée (et non dallée...), alors que les bandes sombres de part et d'autres matérialisent l'emplacement des fossés.

 

 

 

7 route de Jalognes 1959

La même vue, prise en 1959.

En haut à droite, la route de Veaugues à Jalognes. Verticalement, à gauche, la route d'Azy, bordée par la voie ferrée, coupent la voie romaine.

On remarque également le parcellaire de l'époque, fort différent de ce qu'il est aujourd'hui.

 


 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 09:30
Pour soigner un problème de santé totalement indépendant des excès que certains peuvent commettre en cette période, j'ai dû me résigner à me mettre au régime. Après avoir essayé le fromage blanc "0%" (vraiment pas bon), je me suis tourné vers des yaourts allégés aux fruits. Une copine m'ayant dit: "je suis sûre qu'il y a de l'aspartam là-dedans!", j'ai voulu vérifier ce que j'allais bouffer...

formule-yaourt.jpg

Pas d'aspartam, certes, et il est probable que les 4 épaississants soient d'origine végétale, mais faut-il vraiment tous ces produits pour fabriquer un yaourt aux fruits? Cela me laisse perplexe!


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 10:00
Le thème d'une résurrection aurait peut-être plus eu sa place à Pâques, mais celle-ci s'est déroulée un 31 décembre! J'ai donc eu la surprise de voir (en fait d'abord d'entendre) la bête passer devant chez moi, soufflant et grondant après un sommeil d'une dizaine d'années, que je m'étais résigné à considérer comme éternel...


1-Sergent.jpg
Voici donc l'ancêtre, piloté par son heureux propriétaire Alain Sergent, entrepreneur à Veaugues, qui descend vers le village. Ce n'est pas pour émigrer vers la collection d'un passionné, mais bien pour... travailler qu'elle reprend du service!


2 plaque constructeur


Comme indiqué sur la plaque du constructeur, les établissements Richier avaient leur siège à Courbevoie, et une usine à Charleville (Ardennes).






La conception rustique de l'engin, un VR 10 F datant probablement de 1950 environ, était un gage de longévité. Point de gadgets inutiles sujets à pannes répétées! On le mettait en route à l'air comprimé le matin, et il tournait jusqu'à la fin de la journée, un peu comme les tracteurs Société Française.


3 moteurs gauche

Le moteur est un bicylindre diesel Baudouin, comme ceux qui équipa des milliers de péniches et de petits bateaux de pêche. Il fournit une trentaine de chevaux, suffisants pour mouvoir la bête en toutes circonstances.






4 détail moteur droit



Côté droit, on distingue les leviers de décompression qui facilitaient le démarrage à froid.

Ce dernier était tout un cérémonial, car il ne fallait pas "se louper"!







Lorsque j'étais gamin, toutes les DDE étaient équipés d'appareils de ce type: les rouleaux compresseurs. Peu à peu, les techniques évoluant, ces matériels archaïques furent remplacés par des rouleaux à pneus, alors que le travail était le plus souvent sous-traité à des entreprises. Le rouleau d'Alain Sergent provient d'une entreprise de la Nièvre, qui l'avait elle-même racheté à une DDE locale.


5 Raymond

Raymond a fait sa carrière à la DDE de Sancerre, et je n'ai pas eu besoin de le prier longtemps pour qu'il prenne place au poste de pilotage du rouleau!


Il m'explique que l'auvent fait réservoir d'eau. Cette eau servait à faire de la boue avec les graviers calcaires qu'on épandait sur les chemins.


A gauche, on voit la bouteille d'air comprimé, indispensable au démarrage.


En cas de problème, il restait toujours la manivelle, mais alors, attention aux poignets!









Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 12:37
C'est avec cette belle vue pleine de vie de la rue principale de Veaugues, prise un jour de marché entre 1903 et 1913 par Désiré Pinson, que je terminerai l'année 2009.


rue principale jour de marché

J'en profite pour souhaiter le meilleur à tous les Valgyciens, qu'ils consultent mon blog ou pas, ainsi qu'à toutes et tous les fidèles de mon blog pour cette nouvelle année qui s'ouvrira ce soir!



Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 11:29
Ma mère, âgée de près de 85 ans et insuffisante respiratoire grâce à un staphylocoque doré qui sa tape l'incruste dans ses poumons, n'a rien reçu concernant la vaccination contra la grippe A. Elle attend donc toujours, en région parisienne, sa convocation.

Moi, par contre, à Veaugues, j'ai reçu mon "bon de vaccination", que voici:

vaccin-grippe-A.jpg

Sur le bon, l'adresse du centre où je dois me rendre, à Aubigny. Par contre, aucune mention des jours et heures d'ouverture, et même pas un numéro de téléphone où me renseigner! En en-tête, l'administration qui a envoyé ce papier n'a bien sûr pas jugé bon de donner le sien non plus.

Décidément, ça fait bâclé!


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche