Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 18:00

fouilles-1.JPG

En milieu de semaine dernière, un article sur le site Internet du Journal du centre faisait part d’une « journée portes ouvertes » sur un site de fouilles à Entrains sur Nohain. Cette paisible agglomération était autrefois le siège d’un important vicus gallo-romain à la croisée des voies Bourges-Auxerre et Orléans-Autun. L’opération était annoncée pour le dimanche 5 février, de 10h à 17h, avec une équipe d’archéologues de l’INRAP (Institut National de la recherche Archéologique Préventive) présente sur les lieux pour répondre aux questions des visiteurs.


Fouilles-2.JPG

Arrivé sur place (55 kms dans chaque sens), voici ce qui m’attendait. Certes, la petite laine était de rigueur avec -3°, mais je n’étais pas le seul à avoir fait le déplacement. Les services météo avaient depuis longtemps prévu ce temps froid, en tous cas bien avant que l’annonce de cette manifestation ne soit faite dans le journal, et il n’y avait pas de neige qui aurait caché les vestiges mis au jour par les fouilles. Cette publicité avait donc été faite en toute connaissance des conditions météo.


Fouilles-3.JPG

 

 

 

 

Précisons que, en ces jours où des ouvriers travaillent dans les vignes par -10°, nos archéologues disposaient tout de même d’un bungalow pour se mettre à l’abri.

 

 

 

 

 


Je trouve que c’est témoigner de bien peu de considération pour ceux qui auront fait le déplacement dans une région où les manifestations culturelles ne sont pas légion en cette période hivernale ! Triste façon de traiter les passionnés d’histoire ! Désolé(s), mais par autant que moi et tous ceux qui se seront déplacés pour rien…

 

Fouilles-4.JPG

 


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 09:01

Musée Angillonnais CPA

Sur cette carte postale ancienne datant du premier quart du XXème siècle, j’ai eu la surprise de constater qu’il y avait autrefois un musée aux Aix d’Angillon ! Le Musée Angillonnais se trouvait sur la route d’Henrichemont (vue ici en direction du bourg des Aix), à l'angle de la route de Menetou-Salon. Curieux détail: le personnage de gauche est un peu flou et il semble lui manquer une jambe. Il est tout simplement probable que, contrairement aux autres personnes présentes sur ce cliché et qui prenaient la pose, il ait continué à marcher; les temps d'exposition d'alors étant beaucoup plus longs que ceux d'aujourd'hui, le personnage n'a pas eu le temps d'impressionner correctement la pellicule .

Les Aix affiche musée angillonnais

C’est encore Claude Laroche qui a éclairé ma lanterne par le moyen de cette affiche ancienne vantant la richesse du Grand Musée Préhistorique des Aix, dont les collections, à lire l’affiche, n’auraient rien eu à envier à celles des grands musées de Paris… Son propriétaire-fondateur, un facteur retraité du nom de Millet, étant mort en 1940 sans enfants, le devenir de ses collections reste un mystère…

 


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 09:24

Il y a un an, j’avais publié un petit article sur Les Aix d’Angillon dans lequel je proposais des vues anciennes de bâtiments qui ont depuis été détruits ou transformés.

 

Les-Aix-grange-dimes-ancienne.jpg

On pouvait entre autres voir cette belle grange que j’avais présentée comme étant la Grange aux Dîmes située dans l’enceinte castrale, à mi-chemin entre l’église du XIème et le presbytère. Grâce à la perspicacité de Monsieur Claude Laroche, passionné par l’histoire de sa ville des Aix et qui m’a envoyé un commentaire mettant en évidence mon erreur, je dois faire amende honorable en rectifiant.

 

dime-1830.jpg

Cette grange se trouvait en fait à Valentigny, derrière le cimetière, et aurait d’après Mr Laroche, été démolie vers 1940. Voici un extrait du cadastre dit « Napoléon » de 1830, sur lequel elle figure en vert. En rouge, l’ancienne église paroissiale, située dans le cimetière actuel.

Merci donc à ce lecteur dont je salue le souci d’exactitude !

 


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 14:25

Hellebore--1-.JPG

L’Hellébore Fétide est la première fleur à s’épanouir, parfois dès la fin Décembre. Elle est suivie de peu par les Perce-Neige, qui sont très en avance cette année.



Hellebore--2-.JPG
 

 

 

 

C’est une plante vivace herbacée de la famille des Renoncules, et qui se plaît dans les bois, surtout en lisière. Elle se satisfait sans problème des sols très calcaires des bois de Veaugues. Elle contient des alcaloïdes très toxiques qui en font une plante vénéneuse en cas d’ingestion.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hellebore--3-.JPGL’ensemble de la plante est vert. Foncé pour les feuilles, plus clair pour la tige et les fleurs, qui n’ont pas de pétales apparents. Ce que nous voyons sont les sépales, souvent bordées de rouge ou de brun.

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 09:20

Serge est un passionné de parapente motorisé, et m'a tout récemment apporté de nombreux clichés en me proposant d'en mettre en ligne sur le blog. Les habitants de Veaugues vont ainsi pouvoir découvrir leur quartier vu du ciel, et les "étrangers" se faire une idée de notre village de la France profonde...

 

1-vue-generale-Sud.JPG

Vue générale prise depuis le Sud. Au premier plan, la route venant d'Azy, et l'ancienne voie ferrée. En arrière-plan, à doite, le vignoble du Sancerrois.

 

2-Rue-de-la-Gare.JPG

La Rue de la Gare est l'artère principale de l'agglomération.

 

3-Mairie---eglise.JPG

La mairie, la salle des fêtes et l'église...

 

4-chemin-des-Averdines.JPG

Le chemin des Averdines, qui se dirige vers les bois des Hospices...

 

4a-les-bois-des-Hospices.JPG

Au premier plan, la Loges des Averdines, séparée du village par les bois des Hospices, ainsi nommés parce qu'ils étaient une source de revenus de l'ancien hôpital de Veaugues. Les inesthétiques zébrures correspondent à l'alternances de bandes de feuillus (hêtres, chênes, alisiers...) et de résineux dont la plantation constitue un errement des années 1960...

 

5-le-Bois-Garceau.JPG

Vue prise depuis le Nord avec, au premier plan, le lotissement du Bois Garceau...

 

6-lotissement-du-Fourneau.JPG

Le lotissement du Fourneau, sur le route de Montigny...

 

7-route-du-Coteau.JPG

Sur la route du Coteau...

 

8-le-Moulin-d-en-Haut.JPG

Le Moulin d'en haut, en remontant le cours du ruisseau de la Planche-Godard.

 

 Et, pour finir, un grand merci à Serge...

 


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 09:21

Je viens déposer un dossier de demande de permis de construire pour un petit hangar en bois. Chaque liasse se compose de trois sous-dossiers:


PC-1418.JPG
- huit pièces à rédiger par le demandeur, avec force croquis et vues virtuelles
- cinq feuillets à remplir par le demandeur
- deux autres feuillets également à remplir par le demandeur

Chaque liasse doit être déposée en cinq exemplaires à la Mairie (qui logiquement en conserve un), et on doit y ajouter encore cinq exemplaires de trois des huit pièces du premier sous-dossier. Simple, non ?

On est en droit de se demander qui va plancher sur ces dossiers, et combien de temps cela va prendre à combien d’agents de notre chère Administration !

PC-1416.JPG

Alors, à l’heure où notre gouvernement supprime à tours de bras des postes dans l’Education Nationale, et nous dit que notre protection sociale coûte trop cher, n’est-il pas au contraire temps de réaliser qu’il y a un gâchis monstre d’énergie au sein de l’Administration, et que des milliers de fonctionnaires sont assignés à des tâches aussi inutiles qu’improductives ?

 


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 09:34

 

baches.JPG

A peine une petite gelée blanche en ce matin du 11 Janvier, et les mauvaises herbes qui sont normalement grillées par les premiers froids sont toujours là, et ne demandent qu’à pousser. Alors, plutôt que de faire un usage abusif de certains produits nocifs que la morale réprouve, j’ai depuis longtemps pris l’habitude d’étendre de la bâche polyéthylène noire sur le potager. Il suffit de la mettre une fois les dernières cultures récoltées, et après avoir nettoyé la terre. On ne la retire que pour planter ou semer, et la terre est alors toute propre !


neflier-du-Japon-2012-01-11--1-.JPG

 

 

 

 

Le Néflier du Japon est un fruitier le la même famille que le Pommier, mais doté de feuilles persistantes. Il est cultivé notamment en Espagne pour ses fruits jaune-orangés assez insipides que l’on trouve parfois dans nos supermarchés. La floraison au parfum d’amande amère a lieu en Novembre.

 

 

 

 

neflier-du-Japon-2012-01-11--2-.JPG

 

 

 

 

 

Les fruits mûrissent l’hiver, et uniquement si la température ne descend pas en-dessous de -3°. Ceci explique que, cette année, quelques fruits se soient formés. Par contre, au moindre froid rigoureux, ils tomberont ; affaire à suivre, donc…


 

 

 

 

 

 

 

 

primevere-2012-01-11.JPG

Perce-neiges et Primevères sont déjà au rendez-vous. Drôle d’hiver !

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 09:23

Un jeune Strasbourgeois a décidé de vivre un an sans huile de palme. Info entendue ce matin sur France-Inter, et approfondie sur Internet dans la foulée. On nous présente l’initiative de cet étudiant en chimie comme quasi-héroïque, mais j’ai pris moi-même cette décision il y a des années et cela n’a rien de bien compliqué !

 

Se passer de pâte à tartiner, de plats touts prêts, de charcuteries industrielles et autres desserts en barquettes n’a rien d’une punition ! Il suffit de les remplacer par de la confiture maison, des plats préparés soi-même avec des produits frais, et un fruit en dessert. Le bio est conseillé, mais pas obligatoire ; à noter que, comble du non-sens, on trouve de l’huile de palme bio (peut-être même bientôt le tabac bio et les OGM bio...)! Il aussi difficile de savoir ce qu’on a donné à manger aux animaux de boucherie.

 

Pour les biscuits, il faut prendre le temps de bien regarder la liste des ingrédients (écrite en tout petit…). Reste effectivement les produits d’entretien et les savons dont l’étiquetage est très opaque et peu informatif.

 

De petits gestes simples et de bonnes habitudes à prendre qui, sans verser dans l’intégrisme, nous rendront notre vie plus saine tout en préservant l’environnement.

 

Lire l’article sur le site du journal  Le Monde

 


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 14:32

France 2, pensant ainsi doper son audience, s’est lancée à son tour dans la téléréalité.

 

Après « une semaine sans les femmes »  en Septembre dernier, la chaîne du service public a diffusé hier soir « une semaine sans électricité ». La part d’audience a été de 9,9%, contre 14,3% pour la semaine sans femmes. A quand « une semaine sans vêtements » ? Là, je crois que l’Audimat explosera…

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 12:35

gravure Moulins Engilbert vers 1650

Moulins-Engilbert est situé entre Château-Chinon et Luzy, et occupait une position stratégique sur l’ancienne route Nevers-Autun. C’est aujourd’hui un bourg vivant au centre duquel se dresse un éperon rocheux où avait été bâti un château, dont il ne reste que des ruines.

 

Moulins-Engilbert 1

 

 

 

 

 

 

 

On accède à la cour du château depuis l’Ouest au moyen d’un escalier débouchant sur une poterne…

 

 

 

 


 

 plan Moulins-Engilbert couleur

Plan du Château. Il s’étage sur trois niveaux, depuis l’entrée principale (au Sud) : la basse-cour, la terrasse (aménagée au XIXème siècle), et la cour du château, ou haute-cour. Cette dernière est flanquée au Sud par le donjon qui renfermait le logis seigneurial.

 

Moulins-Engilbert 2 

La haute-cour est le point culminant du château. On peut encore y voir la façade Sud du logis seigneurial, qui a été reconstruit au XIIIème siècle par les Comtes de Nevers.

 

 

Moulins-Engilbert 3

 

 

 

 

 

 

L’intérieur du mur Sud du logis seigneurial.

 

 

 

 

 


 

 

Moulins-Engilbert 4

 

 

 

 

 

 

Une archère… Le sol de la pièce était bien plus bas, et a été rehaussé par les gravats tombés au cours de 5 siècles d’abandon.

 

 

 

 

 

 

 

Moulins-Engilbert 5

 

 

 

 

 

Des maçonneries en opus spicatum (en arêtes de poisson) attestent que l’origine de la construction remonte au Xème siècle, époque où on construisait le plus souvent des mottes plutôt que des châteaux de pierre.

 

 

 

 


 

 

Moulins-Engilbert 6Vue Sud du logis seigneurial. Au premier plan, la basse-cour ; juste derrière, la terrasse est percée d’un couloir, aménagé au XIXème siècle, et qui constitue aujourd’hui le seul accès aux caves du donjon.

 

Moulins-Engilbert 7 

La haute-cour et le donjon vus depuis la basse-cour.

 

 Moulins-Engilbert 8

Depuis la terrasse, on mesure l’étendue de la basse-cour avec, au fond, la porte principale du château. A l’arrière-plan, le bourg et l’église de Moulins-Engilbert. Au milieu, l'emplacement d'un puits.

 

 

Moulins-Engilbert 9

 

 

 

 

Vue depuis l’extérieur de l’enceinte castrale, la porte principale du château est défendue par deux tours en éperon. Elle vient d’être restaurée.

 

 


 

 

Moulins-Engilbert 10

 

 

 

 

 

Le bourg de Moulins-Engilbert était entouré de fossés et de remparts sur les trois-quarts de son pourtour…

 

 

 

 

 

 

Moulins-Engilbert 11

Une des tours de l’enceinte extérieure. Pour tout savoir sur cette place-forte, le mieux est de vous rendre sur le site des Amis du Vieux Château, où vous découvrirez l’historique complet, des plans, de nombreuses photos, et l’actualité des recherches. Lors de ma visite, en Août de cette année, j’avais eu la chance de rencontrer Florian Bonhomme, alors en pleine campagne de relevés, dont j’avais pu mesurer la passion au travers des explications qu’il nous a gracieusement fournies. Merci à lui et courage à ceux qui s’appliquent à restaurer et mettre en valeur ce bel élément de notre patrimoine !

 

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche