Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 19:14

verre-ancien--1-.JPG

C'est en nettoyant une lisière de bois au fond d'un jardin que j'ai trouvé ce verre, qui a échappé de peu à la pioche... Vu les taches indélébiles qui le maculent, il a dû séjourner un bon bout de temps dans l'humus du fossé où il avait comme compagnes des dizaines de bouteilles vides...

 

 

verre-ancien--4-.JPG

Même si ce n'est pas très visible sur les photos, il est d'une fabrication assez grossière, et c'est ce qui fait tout son intérêt. Haut de 15 cms et large de 8,5 cms à l'ouverture, son verre est épais, et le pied est mal centré sur le socle; de plus, il est un peu penché. Un fin liseré, ainsi qu'une moulure à la base du pied, sont les seules fantaisies apportées par son fabricant.

 

Son allure me laisse à penser qu'il est de fabrication artisanale, probablement soufflé, mais si quelqu'un peut m'en dire plus, toutes les propositions seront les bienvenues, en particulier son âge.

 

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 14:21

Cramain est probablement le haut-fourneau nivernais dont les vestiges sont les mieux conservés. Il est situé à une vingtaine de kilomètres à l’Est de La Charité sur Loire dans un environnement où abondaient tous les éléments nécessaires à l’art de la métallurgie, à savoir le minerai, le bois pour la chauffe, et l’eau pour fournir l’énergie aux différents appareils.


Signalé dès 1456, il est affermé en 1665 pour la somme importante de 10.000 livres annuelles, signe de sa prospérité due aux commandes de canons et boulets par l’armée de Louis XIV. Entièrement reconstruit vers 1820, il produira alors de la fonte pour l’usine de Fourchambault avant d’être arrêté définitivement en 1844.

 

Sources :

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/mersri_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=IA58000658

 

 Cramain-vue-aerienne.jpg

Aujourd’hui, Cramain consiste en quelques ruines dans un écrin de verdure, au bord du ruisseau la Sillondre, un affluent du Mazou. Au centre, le haut-fourneau ; en bas, le long de la route, les écuries.

 

 Cramain-gravure-colorisee.jpg

Le site de Cramain à son apogée vers 1830.Au milieu, on reconnaît la halle de coulée à ses oculus et, juste derrière, le haut-fourneau. Au premier plan, en bas, le patouillet servait à laver le minerai avant sa mise en fourneau. La maison du Maître de forges était un beau bâtiment jouxté d’un jardin ; il n’en reste aujourd’hui que la cave voûtée.

 

Dessin de Coignet, tiré  de « Le fer en Nivernais, Age d'or et déclin, 17e-19e siècle, par GARNAT, C., CARNAT, J.C. » Centre de documentation pédagogique de Nevers, Nevers, (ex. dact.), 1987, 121 pages.  Colorisation Sirius.

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/memoire_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=IVR26_04581089NUCA

 

 1-Cramain-halle.JPG

Le pignon de la halle de coulée est toujours debout. En arrière, on devine le haut-fourneau. De la maison du Maître de forges, qui était située sur la droite, il ne reste qu’une immense cave voûtée, dont l’accès est très difficile en raison de l’épaisse végétation épineuse.

 

 2-Cramain-fourneau.JPG

Le haut-fourneau est très bien conservé extérieurement. Son revêtement intérieur en briques réfractaires a disparu, probablement récupéré pour être réutilisé ailleurs. La rampe de chargement est à droite.

 

3-Cramain-rampe-chargement.JPG

Cette autre vue du fourneau montre bien l’arche livrant passage à la rampe de chargement, par laquelle on déversait dans le gueulard minerai, charbon de bois et castine. La castine est un calcaire qu’on ajoute pour agglomérer les scories et faciliter ainsi leur élimination. Ces déchets, une fois refroidis, sont entassés aux abords du site en immenses dépôts : ce sont le mâchefer et le laitier.

 

 4-Cramain-patouillet.JPG

Sur le ruisseau, les restes d’un petit pont, peut-être celui figurant tout en bas sur la reconstitution…

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 09:38

Le printemps est normalement la saison idéale pour immortaliser les insectes butineurs et autres bébêtes bourdonnantes. Mais voilà, cette année, vent, pluie et manque de lumière n’ont cessé de contrarier le photographe, qui est resté sur sa faim et manque d’inspiration.

 

 1-Cetoines-copulants--1-.JPG

La météo déplorable se semble en rien altérer les ardeurs de ces deux Cétoines Dorés, tendrement enlacés dans un iris…

 

 2-mouche-vue-de-dessous-2012-06-23--2-.JPG

Cette grosse mouche, posée sur une vitre, me donne l’occasion de la découvrir par en-dessous ; bof…

 

 3-Crecerelle-Vesvre-2012-06-27--1-.JPG

Beaucoup plus sympathique, ce jeune Faucon Crécerelle fraîchement sorti du nid s’était introduit on ne sait comment dans la Tour de Vesvre. Heureusement pour lui, des visiteuses l’ont remarqué hier, et nous ont permis de le saisir délicatement avant de lui rendre sa liberté… Bon vent à lui !

 

 Serpenteau-2012-05-10--2-.JPG

Là, je croyais avoir photographié un tout jeune Vipéreau mais, à l’examen attentif de la photo, c’est une Couleuvre. Quelle espèce, difficile à dire, car le spécimen est tout jeune et guère plus gros qu’un macaroni ; Coronelle ou Couleuvre à Collier, peut-être. Nous sommes dans les Pyrénées-Orientales.

 

 tres-grosse-fourmi--1-.JPG

Pour finir, une très grosse fourmi ; près de deux centimètres.

 

Espérons que le soleil reviendra enfin et, avec lui, les papillons…

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 08:38

 

1-grange-04-2006-1.JPG

Voici a Grange en 2006, avant le début des travaux.

 

2-chantier-Grange-Vesvre-2012-06-08--14-.JPG

Le programme de réfection de la Grange du site de Vesvre avance. Après la reprise des maçonneries abîmées (ci-dessus), c'est au tour de la charpente de faire peau neuve. Réalisée par les établissements Voisin, de la Charité Sur Loire, elle a été posée les 18 et 19 Juin. Voici différentes étapes en images...

 

3-chantier-Grange-Vesvre-2012-06-08--12-.JPG

Ci-dessus et ci-dessous, les 5 fermes ont été assemblées à terre...

4-chantier-Grange-Vesvre-2012-06-08--17-.JPG

 


 

5-chantier-grange-Vesvre-2012-06-18--2-.JPG

Pose de la première ferme...

6-chantier-grange-Vesvre-2012-06-18--4-.JPG


 

7-chantier-grange-Vesvre-2012-06-19--6-.JPG

Le lendemain matin, la quatrième ferme est en place...

8-chantier-grange-Vesvre-2012-06-19--11-.JPG


 

9-chantier-grange-Vesvre-2012-06-19--25-.JPG

Mise en place de la panne faîtière...


 

10-chantier-grange-Vesvre-2012-06-19--27-.JPG

 

11-chantier-grange-Vesvre-2012-06-19--32-.JPG

 

12-chantier-grange-Vesvre-2012-06-19--39-.JPG

 

Les trois vues ci-dessus montrent le levage de la dernière ferme, et son positionnement sur le bâtiment. Après la pose des deux dernières faîtières, la grue sera retirée. Restera alors la pose des chevrons, puis de la couverture, qui achèvera de rendre sa splendeur à cette grange datant de 1500 environ.

 

je rappelle que le site de Vesvre est ouvert à la visite les samedis et dimanche après-midis à partir de 14h30 jusqu'au 30 Juin, puis tous les après-midi en Juillet et Août.

 

Pour toute information, consultez le site internet de la Tour de Vesvre...

 


 

 

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 08:32

 

bacon-sundae.jpg

Question gastronomie, nos amis américains nous étonneront toujours. Après le poulet cuit dans le Coca-Cola et bien d’autres entorses à ce que nous convenons d’appeler le bon goût, voici maintenant…

la glace au bacon !!!

 

 

 


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 09:16

0a-gare-St-Satur.JPG

Aujourd’hui, seuls un « vélo-rail » accessible depuis le pont de Port-Aubry (Cosne) ainsi que quelques voies rouillées et envahies par la végétation sur le bord du canal nous rappellent le passé ferroviaire de St-Satur.

 

 1-St-Satur-P-O-1900.jpg

A son apogée, le réseau ferré possédait 3 gares à St-Satur. Celle-ci était située sur la ligne principale Cosne-Bourges, et assura le service des voyageurs de 1893 à 1966.

 

 2-St-Satur-P-O-2009.JPG

Située sur la route montant au Bois de Charnes, elle a été convertie en maison des associations.

 

 3-St-Satur-Canal-P-O-1900.jpg

En 1899, la Compagnie du P-O, qui exploitait la ligne de Cosne à Bourges, construisit un embranchement pour desservir le port du canal, très actif à l’époque comme nous le montre ce cliché datant de 1910 environ.

 

 4-St-Satur-Canal--P-O-2009.JPG

Le silo, construit dans les années 1970 dans les emprises de la gare, a fermé ses portes en 1999 pour raisons de non-conformité, mettant une fin définitive au trafic ferroviaire à St-Satur. Le canal ne voit plus passer que des bateaux de plaisance…

 

5-St-Satur-S-E-1910.jpg 

En 1908, St-Satur vit arriver la voie métrique d’un embranchement du réseau du Cher de la S-E (Société Générale des Chemins de Fer Economiques). Cette courte ligne desservait plusieurs communes du vignoble, comme Sancerre, Bué et Crézancy.

 

 6-St-satur-SE-2009.JPG

Située sur la route de Ménétréol, elle est encore visible aujourd’hui, transformée en habitation après la fermeture de la ligne en 1948.

 

7-St-satur-canal-S-E-1910.jpg 

La S-E avait elle aussi ses installations portuaires sur le canal, qui permettaient l’acheminement vers le Sancerrois de marchandises arrivées à St-Satur par péniches. Dans l’autre sens, des cailloux extraits du côté d’Argent sur Sauldre étaient transbordés sur les péniches…

 

8-St-Satur-canal-S-E-2009.JPG

La même vue aujourd’hui…

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 15:19

1-avion.JPGChaque fin de Printemps, la « Locomotion en Fête » rassemble des dizaines de milliers de passionnés de vieilles mécaniques sur l’aérodrome de La Ferté-Alais (Essonne). On peut y voir de tout, du moment qu’il y a un moteur, depuis les avions (ne me demandez pas le modèle de celui-ci) jusqu’au banc de scie, en passant par les appareils les plus inattendus…

 

 

2 voitures (1)Les belles voitures françaises de prestige comme on savait les faire dans les années 1950. Au premier plan, une Talbot Lago Baby ; en arrière, des Hotchkiss…

 

 3 voitures (2)

Une Simca Aronde pick-up visiblement juste tirée d’un long sommeil…

 

 4-voitures--3-.JPG

Une belle brochette de Renault 8 Gordini comme on en voyait dans les rallyes des années 60.

 

 5-velomoteur.JPG

Plus modeste est ce vélomoteur auquel 3 chaînes n’étaient pas de trop pour transmettre à la roue arrière la force de son (anémique) moteur et des mollets des deux utilisateurs…

 

 6-militaires--1-.JPG

Un extraordinaire engin de l’armée italienne datant de 1960. Trois roues motrices, dont les deux arrières sont munies de chenilles ! Moteur 750 cm3 Moto-Guzzi…

 

 8-camions--1-.JPG

La génération précédente était représentée par ce camion De Dion Bouton de la Première Guerre mondiale, qui avait fait en son temps la Voie Sacrée. Pas question de climatisation à cette époque, ni même de pneus…

 

 9-camions--2-.JPG

Plus moderne (1962), ce tracteur routier Willème qui servait encore il y a très peu de temps, est aujourd’hui propriété d’une association de passionnés.

 

 10-camions--3-.JPG

Son poste de conduite est certes plus accueillant que celui du De Dion Bouton, mais on mesure le progrès qui sera effectué jusqu’à aujourd’hui !

 

 12-scierie.JPG

Installation autonome de sciage avec un gros moteur à essence américain Ruston, entraînant au moyen d’une courroie un banc de sciage de grumes. La densité de l’attroupement l’entourant ne m’a pas permis un meilleur cliché.

 

11-tracteurs.JPG

Une gamme complète de tracteurs "Société Française", fabriqués à Vierzon, était exposée; ceux-ci detant des années 1930.

 

 13-petrin.JPG

Je vous avais promis de l’inattendu ; en voilà avec ce « pétrin automoteur » de 1930, animé par un moteur à essence qui lui est accolé. Gageons que les fumées d’échappement associées aux inévitables projections d’huile des moteurs de l’époque devaient conférer au pain une saveur inégalable…

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 15:08

Qui ? Les professions de foi des 10 candidats se présentant dans ma circonscription, la 1ère de Bourges, et ce deux jours seulement avant le premier tour. A croire que les candidats ne sont pas plus passionnés que les électeurs…

 

Une rapide lecture de ces documents permet de constater que la moitié des candidats (J. Leroy, Debout la République ; P. Redois, Les Verts ; S. Cerveau, Lutte Ouvrière ; M. Avril, NPA ; D. Avon ; FN) ne font aucune référence à la circonscription qu’ils aspirent à représenter. Leur pamphlet se borne à reprendre les thèmes de la campagne présidentielle.

 

Bezoui.jpg

 

 

La toute jeune Céline Bezoui (PS) aura la dure tâche de défendre l’idée du « changement avec François Hollande », face à 3 candidats d’extrême-gauche, un Vert, une « Bleu marine », et 4  issus du clan perdant des récentes présidentielles.

 

 


 

Bensac.jpg

 

 

 

La seule évocation locale de P. Bensac (sans appartenance déclarée) est « le TGV à Bourges dans 10 ans ». Je pense qu’il y a plus utile et, surtout, plus pressé à faire que de gaspiller les fonds publics dans un projet aussi vaniteux et démesuré.

 

 

 

 

 

 

Dallois.jpg

 

 

 

 

Un projet bien rédigé, mais à la présentation plutôt austère, pour D.Dallois qui se veut le promoteur d’une économie libérale, la seule à ses yeux qui soit capable de sortir le pays du marasme.  Des idées novatrices, très « techniques », mais convaincront-elles une majorité d’électeurs berrichons plutôt hésitants dès qu’il s’agit de bousculer les traditions ?

 

 


 

Bedin.jpg

 

 

Bonne présentation aussi pour Y. Bedin, qui a su éviter les écarts de langage de son mentor J-L Mélenchon. Problème (pour moi), ses principaux soutiens sont deux élus (PCF) qui ont effectué toute leur carrière professionnelle dans les usines d’armement de Bourges…

 

 

 

 

 

Fromion.jpgReste bien sûr l’incontournable vieux renard de la politique locale, Yves Fromion (UMP). Se prévalant d’une solide carrière dans l’armée, puis dans la haute fonction publique, il est partout, et connaît toutes les ficelles. Il « ne croit pas avoir manqué à son devoir » au cours des deux mandats de députés qu’il vient d’exercer. Reste à savoir si, parfois, la jeunesse n’est pas préférable à l’expérience qui est la sienne…

 

Peut-être le bons sens des Berrichons y est-il pour quelque chose, mais nous avons au moins échappé à des candidatures aussi fantaisistes et ridicules que celles du « Mouvement anti-radars »…

 

En fait, beaucoup promettant à peu près la même chose depuis des lustres, le choix s’avère délicat…

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 11:23

Le département des Pyrénées-Orientales regorge de territoires abandonnés qui étaient autant de paroisses. Il n’en reste souvent que le souvenir au travers de noms de lieux ou de quelques bergeries et « mas » ruinés éparpillés sur les hauteurs du Conflent et du Fenouillèdes… Parfois, une église ou chapelle aura été transformée en grange et survécu jusqu’à nos jours.

 

 Chapelle-St-Martin-La-Tour-de-F--1-.JPG

C’est le cas de la chapelle Saint-Martin, entre La Tour de France et Cassagnes. Bâtie sur un plateau granitique dominant la vallée de l’Agly, elle est entourée de vignes et de capitelles (abris de bergers). Toute simple, elle n’a pas été défigurée et son gros-œuvre est encore en bon état.

 

 Chapelle-St-Martin-La-Tour-de-F--2-.jpg

Très peu d’ouvertures éclairent la chapelle, et seule cette petite fenêtre romane percée dans le chevet semble d’origine.

 

 balade-Capitelles-2012-05-12--45-.JPG

Juste à côté, subsistent ce qui semble être une porte fortifiée, et les restes d’un mur d’enceinte ceinturent ce qui a pu être un petit prieuré ou monastère.

 

Chapelle-St-Martin-La-Tour-de-F--4-.JPG

La même fenêtre vue de l’intérieur. La voûte est bien conservée, et mériterait une restauration alors qu’il en est encore temps. Les traces d’autres ouvertures, condamnées, sont visibles en plusieurs endroits.

 

 Chapelle-St-Martin-La-Tour-de-F--5-.JPG

Vue prise dans la direction opposée. L’entrée actuelle est sur la gauche, mais rien ne prouve qu’elle date des origines du bâtiment (XIIème ou XIIIème siècles, selon les maigres sources). Une poutre avait été installée afin de supporter un plancher de stockage de produits agricoles.

 

 

Cette jolie chapelle toute simple m’avait été indiquée par Christian le menuisier comme but d’une balade facile. Un très bon conseil…

 

Voir ici l’article qu’il avait publié il y a 4 ans sur son blog

 


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 14:32

C’est un petit reportage diffusé lors du JT de 13h sur France 2 aujourd’hui, concernant les biens immobiliers que  les archevêchés souhaitent vendre au privé  qui motive cet article. Leur premier exemple choisi par le présentateur TV était une église en béton de la région de Nancy qui sera convertie en… fast-food ; les paroissiens locaux ne sont peut-être pas assez généreux…

 

Collegiale-Precy-Ss-Thil-1990.jpg

Le second édifice présenté était une collégiale du XIVème siècle dans la Côte d’Or. J’ai cru y reconnaître celle de Précy sous Thil, pas loin d’Avallon, que j’ai visitée plusieurs fois (ici en 1990), mais avant l’avènement de la photo numérique. Donc hélas peu de clichés.

 

 Chateau-Precy-Ss-Thil-1990.jpg

Aussitôt avalée la dernière bouchée de mon dessert, je lance une recherche sur Internet qui, hélas, confirme ma prémonition. Mise à prix 400.000 Euros pour cette superbe collégiale perchée sur un piton dominant la plaine de l’Auxois, en compagnie d’un château de la même époque (vue ci-dessus).

 

 

Le pire scénario serait de voir la collégiale transformée en fast-food comme celle de Nancy, le château en parc d’attraction genre Mickey avec, pourquoi pas, un terrain de motocross entre les deux… Espérons que, si cette vente se réalise un jour, l’acheteur réservera un sort plus digne à ce joyau du patrimoine religieux bourguignon, tout en le laissant accessible au public.

 


Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche