Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 08:11

2012-08-18--38--.JPG

Dans le Sancerrois aussi, il peut faire chaud. Cliché pris hier, à l'ombre...

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 08:27

J'avais déjà présenté un visiteur matinal se régalant de rosée. Il était à l'époque de l'autre côté de la route. Maintenant, il semble qu'il se soit rapproché car, à l'heure du lever, puis au coucher du soleil, il sort de la haie pour s'installer à la même place.

 

lievre-2012-08-14.JPG

Si ce n'est lui, ce doit être son frère (ou sa soeur), et je soupçonne même que la présence de ce visiteur ne doit pas être totalement étrangère aux ravages que je constate régulièrement dans mon potager...

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 15:07

1-Ainay-le-Vieil.JPG

Très bien conservé, le château d’Ainay fut construit par la famille de Sully au milieu du XIVème siècle. Il est entouré de fossés en eau.

 

2-Ainay-le-Vieil.JPG

 

 

 

Un porche avec assommoir et herse en garde l’entrée…3-Ainay-le-Vieil.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 Ainay le Vieil

Il se compose principalement d’une enceinte médiévale à neuf tours, et d’un logis Renaissance (milieu du XVème siècle après mise à bas du donjon), restauré au XIXème siècle.

 

5-Ainay-le-Vieil.JPG 

La salle des gardes avec, à droite, le treuil commandant la levée de la herse.

 

6-Ainay-le-Vieil.JPG

Une immense cheminée dans la salle des gardes…

 

7-Ainay-le-Vieil.JPG 

Les tours sont reliées tantôt par une courtine ménagée dans l’épaisseur du mur…

 

8-Ainay-le-Vieil.JPG

Et tantôt par un chemin de ronde crénelé. Cette tour possède, dans une fenêtre, un panneau présentant les couleurs de la famille du châtelain, afin « d’annoncer la couleur » aux visiteurs s’approchant.

 

9 Ainay le Vieil

L’intérieur de la même tour, avec ses fenêtres de guet, celle au panneau annonciateur (à droite), et ses meurtrières…

 

10-Ainay-le-Vieil.JPG

La cour du château et le logis Renaissance, vus depuis le chemin de ronde…

 

11-Ainay-le-Vieil.JPG

On redescend vers le logis seigneurial par un escalier dont la rampe est ornée de ce petit personnage représentant Jacques Cœur, le célèbre argentier du roi Charles VII, qui en fut le propriétaire avant sa disgrâce en 1451. La légende veut que celui qui le touchera de sa main droite deviendra riche ; moi, je m’en fiche car je le suis déjà…

 

12-Ainay-le-Vieil.JPG

La face arrière du logis, donnant sur les douves…

 

13-Ainay-le-Vieil.JPG

Les guetteurs avaient à leur disposition tout le confort de l’époque, à voir ces latrines dont le « produit » allait directement engraisser les carpes des douves avant que ces dernières ne finissent probablement sur la table seigneuriale…

 


 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 15:59

1-Moro-Sphinx.JPG

Le Moro-Sphinx ne s’arrête jamais, un peu comme les Martinets…

 

2-Moro-Sphinx.JPG 

Il butine en plein soleil de fleur en fleur, ici sur de la lavande. En vol, sa trompe s’enroule…

 

 3-Moro-Sphinx.JPG

Il émet un bourdonnement sourd, produit par les vibrations de ses très courtes ailes battant à un rythme tel qu’il est difficile de les voir…

 

 4-Moro-Sphinx.JPG

Au « travail », il déroule son interminable trompe, qu’il plonge au cœur des minuscules corolles…

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 08:47

HUPPE.JPG

La Huppe Fasciée est sans nul doute un "drôle d'oiseau"! C'est en général son cri monotone "oup-oup-oup", semblable à nul autre, qui avertit de sa présence. Migratrice, elle nous arrive en Avril pour repartir fin Septembre vers l'Afrique. Avec un peu de chance, on l'aperçoit au sol, picorant insectes et autres vermisseaux; elle fait son nid dans les arbres creux et les murs en ruine. En l'air, elle ressemble à un gros papillon bariolé de rose, blanc et noir, et son vol ondulant rappelle celui des Pics. Celle-ci a été photographiée hier matin du côté de Neuvy-Deux-Clochers par une amie que je remercie au passage...

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 08:32

foot-escargot-2012-08-03--1-.JPG

En 2010, elles étaient plus de 55.000 licenciées à la Fédération Française de Football, soit 4 fois moins que les messieurs.

 

 foot-escargot-2012-08-03--2-.JPG

En France, les footballeuses sont toutes des « amatrices », c’est-à-dire des non-professionnelles, qui ont un emploi ailleurs, et ne touchent pas les mêmes salaires déraisonnables que leurs collègues masculins.

 

 foot-escargot-2012-08-03--3-.JPG

Alors que le Basket féminin bénéficie d’une bonne couverture médiatique en raison des excellentes performances des équipes françaises (et notamment Bourges) au plan international, nos footballeuses restent discrètes…

 

 foot-escargot-2012-08-03--4-.JPG

Selon cette source, leur prime en cas de victoire au « Mondial » aurait été de 16.000€ par tête, contre 330.000€ pour les merdeux de l’équipe masculine qui avait quitté l’Afrique du Sud par la petite porte.

 

 foot-escargot-2012-08-03--5-.JPG

Ici, le rôle du ballon est joué par un escargot qui, rassurez-vous, a quitté le terrain sain et sauf. Quant à la footballeuse en herbe, il me faudra songer à lui trouver un club dans les environs…

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 08:59

1-forges-Guerigny.JPG

Ouvert tous les étés depuis près de 40 ans, le Musée des Amis du Vieux Guérigny présente, outre une exposition permanente dédiée à l’histoire de la métallurgie à Guérigny (10 kms au Nord-Est de Nevers) et ses environs, une exposition temporaire dont le thème change chaque année. Le gros marteau-pilon date du milieu du XIXème siècle.

 

2 Musée Guérigny

En 2012, il s’agit du patrimoine industriel de la Nièvre, et vous pourrez y découvrir de nombreuses maquettes, photographies d’époque, et autres documents rassemblés par cette équipe de passionnés. Ici, la reconstitution d’une forge au XVIIIème siècle.

 

3-Musee-Guerigny.JPG

Détail du martinet, qui servait à forger les grosses pièces. Comme toutes les machines de l’époque, il était entraîné par la force hydraulique fournie par une roue à aubes. La Nièvre, qui possédait tout les atouts nécessaires (minerai, forêts pour la production de charbon de bois, et cours d’eau pour la force hydraulique), vit se développer une intense activité métallurgique. A partir du XVIIIème siècle, cette activité prit une dimension industrielle, avec les sites de Guérigny, Cosne, Fourchambault, puis Imphy. Aujourd’hui, seul ce dernier subsiste (Arcelor-Mittal, sous contrôle… indien), grâce à son savoir-faire dans le domaine des aciers spéciaux.

 

4-Musee-Guerigny.JPG

Ici, un modèle de soufflets à pistons, également mû par une roue hydraulique. Les plus jeunes (et les autres aussi…) se régaleront à voir s’animer ces machines au moyen d’un simple bouton…

 

5-forges-Guerigny.JPG

Les Forges de Guérigny, créées au XVIIème siècle, d’abord entreprise privée appartenant à la famille Babaud de la Chaussade, furent vendues au roi Louis XVI en 1781. Lors de la Révolution, elles passèrent aux mains de la Marine Nationale. Toute la ville de Guérigny s’est développée autour de cette activité, et possède un très riche patrimoine bâti, depuis les « casernes » des ouvriers » jusqu’aux somptueuses demeures des maîtres de forges.

 

6-Musee-Guerigny.JPG

Guérigny s’était spécialisée dans le forgeage des ancres et chaînes de marine, et cette activité, essentiellement tournée vers les besoins militaires, s’arrêta en 1971, même si diverses activités métallurgiques persistent dans la zone industrielle occupant partie des Forges Royales. Ici, un moule d’ancre, et le modèle en bois (réutilisable) qui a servi à le fabriquer. Un « ancien » des usines nous a expliqué tous les secrets de ces fabrications…

 

7-Musee-Guerigny.JPG

Parmi les nombreuses maquettes et les superbes dioramas exposés, figure cette représentation du carreau de la mine de charbon de Noyant (Allier), qui a fonctionné jusque dans les années 1940. Il existe d’ailleurs sur place un musée dont je ne peux que vous recommander la visite !

 

8-Musee-Guerigny.JPG

Pièce superbe que ce tour à bois du XVIIIème siècle (j’en connais un qui appréciera tout particulièrement…), présenté complet et en parfait état de conservation !

 

Concernant Guérigny, voir aussi l'article que j'avai fait sur la gare de Guérigny il y a deux ans. Depuis, les herbes folles ont envahi les lieux et le bâtiment des voyageurs a vu ses ouvertures murées. Les trains de céréales continuent de passer de temps à autre...

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 12:04

batteuse-2012-07-26--2-.JPG

Qui a dit que les travaux des champs ne laissaient pas de temps pour s'amuser?...

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 15:20

 

Comme chaque année en ce premier vendredi du mois d'Août, ce sera la Fête sur le site castral de Vesvre, organisée par les Amis de la Tour de Vesvre à partir de 17h30.

 

fete-tour-2012.JPG

Au programme de la conférence que donneront les archéologues de l'INRAP:

- les principaux résultats de l'expertise archéologique réalisée sur la grange de Vesvre (actuellement en restauration).

- le programme collectif de recherche.

- les principaux résultats de l'étude des objets du quotidien trouvés lors des diverses fouilles.

- Le procédé de prospection géophysique qui sera mis en application en Septembre prochain sur le site.

 

Vesvre-2010-07-24--100-.jpg

Pour toute information concernant la localisation, l'histoire et les horaires de visites, se rendre sur le site internet de l'Association.

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 15:14

abeille-charpentiere-2012-07-02--2-.JPG

Un gros « bourdon » violet foncé butine jour après jour les Pois de senteur du jardin et du chemin voisin, et ce depuis des années. C’est l’abeille charpentière, ou Xylocope, la plus grosse de nos abeilles. Menant une vie solitaire, elle pond ses œufs dans le bois de nos charpentes et toitures.

 

 abeille-charpentiere-2012-07-02--6-.JPG

Plutôt que de vous faire un cours de sciences, je vous invite à découvrir une page très documentée sur ce bel insecte.

 

 abeille-charpentiere-2012-07-02--12-.JPG

En franchissant l’entrée de la corolle de la fleur, l’Abeille vient systématiquement frotter son « cou » contre une étamine (à moins que ce ne soit le pistil). Elle se charge ainsi de pollen qui, outre la fertilisation de la fleur, viendra nourrir ses larves.

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche