Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 10:25

1-accueil.JPG

Les clubs spéléo de Veaugues (18) et Guérigny (58), sous l’égide de la Fédération Française de Spéléologie, proposeront ce week-end, à Veaugues, deux journées de découverte de ce sport de pleine nature. Samedi 5 Octobre de 14h à 18h et dimanche, de 10h à 16h (heure de fin des inscriptions), aux Carrières des Hospices (route d’Azy, suivre le fléchage « aire de pique-nique », et JNS), tout un chacun pourra faire connaissance avec le milieu souterrain, et les techniques de base de la spéléologie, dûment encadré par les membres de ces deux clubs. Voici quelques souvenirs des éditions précédentes, depuis 2007…

 

2-explications-1.JPG

Même si le beau temps n’est pas au rendez-vous, il y aura de quoi s’occuper sous terre, avec des explications sur la géologie et l’exploitation des carrières, qui fonctionnèrent jusque vers 1925…

 

3-pont-de-singes--5-.JPG

Pour ceux que le milieu souterrain ne rassure pas, des activités d’extérieurs leurs seront proposées, telles que Pont de Singes…

 

4-tyrolienne-1.JPG

Et Tyrolienne…

 

5-laminoir-7.JPG

Dans le niveau supérieur des carrières souterraines, les plus sveltes se faufileront dans les passages les plus étroits…

 

6-equipement.JPG

Alors que le puits séparant les deux niveaux sera équipé pour l’initiation à la descente sur corde !

 

7-descente-1.JPG

Une fois harnaché, le candidat à l’aventure (quel que soit son âge) se voit « briefé », ce qui ne l’empêchera pas d’être assuré tout au long de sa descente par les spéléos chevronnés…

 

8-descente-2.JPG

C’est parti…

 

9-descente-3.JPG

Le comité d’accueil veille depuis le niveau inférieur, prêt à réceptionner le « colis »…

 

10-descente-4.JPG

Un moment de bonheur que ce gamin n’oubliera pas !

 

11-Veaugues-JNS.jpg

11a-acces.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plan d’accès.

Pour toute information, merci d'utiliser le lien "contact" en bas de la page du blog.

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 11:55

C’est au hasard d’un lien contenu dans une communication associative, que j’ai découvert cette vidéo, mise en ligne par l'excellent site "Gens du Morvan". On y voit une manifestation d’éleveurs morvandiaux manifestant, sous l’égide de la FNSEA (le syndicat qui s’estime le seul représentant du monde agricole…), à la Maison du Parc du Morvan, en saccageant cet établissement.

 

Des problèmes il y en a, certes, et je ne discute pas du bien-fondé de leur revendication. Ces problèmes trouvent, comme d'habitude, leur origine dans l’incompréhension qui a toujours caractérisé les rapports entre le monde agricole et ceux, militants, élus ou administrations, qui pensent œuvrer pour la protection des milieux naturels. Les premiers ayant toujours considéré les seconds  comme leurs ennemis ; les seconds persistant à ignorer les problèmes auxquels sont confrontés les premiers dans l’exercice de leur activité professionnelle.

 

Mais la fin n’a jamais justifié les moyens et,  comme à leur habitude, les membres de la FNSEA ne reculent pas devant des méthodes de voyous, s’en prenant au bien public et à l’environnement, la protection duquel ils considèrent bien à tort comme mère de tous leurs maux.

 

Encore une démonstration de force qui ternit la réputation du monde agricole, qui mérite mieux que ça ! Consternant…

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius - dans coups de gueule
commenter cet article
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 10:13

 

pigeon-ramier-1.jpgUn Pigeon Ramier? Banal, diront la plupart! Seulement, en général, ils s'envolent de très loin et il est difficile de s'en approcher. Celui-ci devait être  particulièrement préoccupé pour me laisser me mettre juste en-dessous, enfin presque, histoire de ne pas recevoir de "souvenir" sur la tête ou l'épaule... Mes trois chats étant de l'autre côté, que regardait-il ainsi? Et a-t'il conscience du danger représenté par son perchoir? En tous cas, cette photo m'a également permis de découvrir la structure de la ligne électrique alimentant ma maison.

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 10:11

1-vue-virtuelle-site-Vesvre-XVIeme-siecle-copie.jpg

En rentrant de la Tour de Vesvre hier soir, le clignotant rouge m’indiquait qu’un message téléphonique m’attendait ; le numéro affiché, un portable (dépourvus d’attribution géographique, ces numéros sont difficiles à retenir…), ne me disait rien. A son écoute, le timbre de la voix ne me disait rien non plus, au point où j’ai tout d’abord pensé qu’il s’agissait d’une erreur ; tout au plus avais-je compris le prénom de mon interlocuteur. Puis, la dernière phrase est tombée : « mon père est décédé cet après-midi à l’hôpital de Bourges »...

 

2-Denis.jpg

Pour les habitués du blog, Denis Fargeot (ici lors d’une sortie à Blancafort en 2011 avec les ATV) était surtout l’auteur de toutes les vues virtuelles du site de Vesvre, qu’il composait avec le plus grand soin et beaucoup de rigueur, aidé de Jean-Marie Tournefier, cousin de son épouse et virtuose en informatique.

 

3-vue_portail_pont_levis_2.jpg

C’est lui qui m’avait, il y a une dizaine d’années, parrainé lors de mon entrée à l’Association des Amis de la Tour de Vesvre. Ce jour fut le début d’une aventure passionnée que je n’aurais jamais vécue sans Denis. C’est aussi lui qui, à force de patience et de pédagogie (avec moi, il en faut…) m’a initié au maniement de quelques logiciels de dessin et de traitement d’image sans lesquels je n’aurais jamais pu ouvrir mon blog.

 

4-niveau-0-XIIIeme-S-1-copie.jpg

Denis, ce n’était pas que la Tour et l’assistance informatique en ligne, mais aussi un de mes plus proches amis, parti trop tôt comme tant d’autres ces 5 dernières années. Passionné de musique celtique, il travaillait ces derniers jours avec un grand auteur-compositeur-interprète breton, même si ses tentatives pour me communiquer ce virus-là ont toujours été des échecs… Doté d’une mémoire surprenante, il pouvait passer une heure à me raconter une séance d’enregistrement des Rolling Stones, connaissait les particularités du jeu de tous les musiciens des grands groupes de Rock’n Roll et de Blues, comme s’il avait passé sa vie avec eux ! Même si je ne comprenais guère la subtilité de son discours, l’écouter était pour moi un émerveillement !

 

5 Renault sport

Ayant eu dans sa jeunesse (il nous a quitté à 62 ans) une Simca 1000 « Rallye 2 » dont je peux lui faire confiance pour avoir fait chauffer la gomme des pneus, il se passionnait aussi pour les belles voitures,  la mécanique auto (là, notre conversation était plus équilibrée), l’aviation et, doté d’une curiosité naturelle sans limite, s’intéressait à tout !

 

7 texture suite

Cependant, c’est sa passion pour l’histoire et l’architecture médiévales qui lui avaient permis, jusqu’à il y a peu, de remplir ses journées. Des heures durant, attaché au souci de la vérité et du détail, il reconstituait sur son ordinateur (survitaminé par Jean-Marie…) les différents éléments architecturaux s’étant succédés au cours des siècles à Vesvre. Là aussi, sa mémoire hors du commun lui faisait raconter le déroulement de batailles médiévales mieux encore que s’il y avait participé !

 

8-basse-cour-XIeme-S.jpg

Comme moi, Denis détestait la passivité, la servilité, la lâcheté, l'ingratitude, l'indifférence, bref la médiocrité qui est l'apanage de tant de gens. Rigoureux et se sentant toujours redevable à l'excès, il était animé par le souci de la perfection et la qualité des sentiments.

Denis, c'était aussi un pseudo, "Malobosco" (latinisation du nom du lieu-dit, Maubois, où il réside), qu'on ne verra hélas plus sur mon blog. Un commentateur d'exception qui nous quitte.

 

Il était aussi très apprécié dans son village de Menetou-Râtel, qu’il n’a jamais quitté, mais j'en laisse les habitants parler bien mieux que moi de cette facette du personnage.

 

6 Victorine

Ma pensée va bien sûr tout d’abord à son épouse et ses deux enfants, une famille très unie qui n’a cessé de l’entourer de son amour, et on ne peut aussi que remercier tou(te)s ceux et celles qui ont œuvré à ce que sa vie soit la plus supportable et digne possible. A commencer par Mme Piat (CMP de Sancerre), toujours disponible lorsqu’il avait un « coup de blues » ; Christelle et Mehdi Barbouche, dont les soins de kinésithérapie faisaient le plus grand bien à son corps fatigué ; Victorine Mataouchek (archéologue à l’INRAP d’Orléans), qui avait compris que la passion et la compétence ne se mesuraient pas uniquement au nombre de diplômes alignés sur un CV…

 

interdit-aux-handicapes.jpg

 

 

 

Un regret : son souhait que l’accessibilité du site de Vesvre aux « personnes à mobilité réduite » n’a jamais été jugé digne qu’on s’y intéresse. Probablement ne faut-il y voir qu’une coïncidence mais, alors que Denis vivait ses derniers moments, j’étais à Vesvre en compagnie d’un couple de Hollandais ; la dame, en fauteuil, a dû se contenter d’admirer la façade alors que j’emmenais le monsieur en visite…

 

 

 


 

9-Space_impact_3.jpg

Alors, merci, Denis, pour tous ces bons moments que nous avons passés ensemble. Comme dans la chanson « les Copains d’Abord » de Brassens, « jamais ton trou dans l’eau ne se refermera » !

 


Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 11:48

Mante-religieuse---1-.JPG

Comme la Grande Sauterelle Verte, qui est de la même famille, la Mante Religieuse passe souvent inaperçue, car elle bouge peu et sa couleur la dissimule à merveille dans la végétation. Seulement, cette fois, c'est au milieu du chemin que se promenait notre prédatrice...

 

Mante-religieuse---2-.JPG

Une fois, nous avions trouvé deux Mantes que nous avions placées face-à-face sur une corde à linge. Après s'être accouplé avec la femelle, le mâle se laissa dévorer sans protester, tête en premier. Ce comportement aurait pour cause le besoin de protéines de la femelle pour fabriquer ses oeufs. Le mâle ayant effectué le travail pour lequel il a été conçu, et désormais sans utilité, il est ainsi "recyclé immédiatement après usage"...

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 12:32

1-chateau-de-Corbelin--47-.JPG

Le château de Corbelin, sur la commune de la Chapelle Saint-André (Nièvre) était exceptionnellement ouvert aux visites (extérieurs seulement), et la chance fut de mon côté, car j’ai profité de la seule éclaircie en cette journée maussade. La première occupation du site consista, au Haut Moyen-Age, en une motte, plus en amont sur le ruisseau, que je me suis promis de découvrir une autre fois. Aujourd’hui, nous voyons un corps de logis de 1513, occupant la face Sud d’une petite enceinte fortifiée. Les deux grosses tours, remontant au XVème siècle, étaient initialement reliées aux deux autres par des courtines formant un quadrilatère.

 

2-Corbelin-CPA--3-.jpg

Cette vue de 1900 environ montre un bâtiment, récemment démoli, accolé au corps de logis. Il s’agissait des bureaux de l’usine de Corbelin. Le site fut un haut-lieu de l’industrie métallurgique nivernaise dès le XIIème siècle et ce jusqu’en 1863, date de fermeture du haut-fourneau et des forges attenantes. Ce site employait 200 personnes au milieu du XIXème siècle, et tout ce petit monde était logé dans un village occupant l’espace compris entre le château et l’église paroissiale (voir plus loin).

 

3-chateau-de-Corbelin--35-.JPG

Le château vu du Nord-Est. Le logis est là aussi flanqué d’une tour, dont les bouches à feu furent aménagées lors des Guerres de Religion, époque mouvementée dans la région. Le mur, au premier plan, dans lequel est percée la large porte, occupe l’emplacement de l’ancienne courtine.

 

4-chateau-de-Corbelin--29-.JPG

Juste à côté de l’échauguette en poivrière, ce sont bien des latrines ! A l’époque où elles étaient fonctionnelles, il n’y avait bien entendu ni fenêtre, ni escalier juste en-dessous…

 

5 château de Corbelin (6)

Les 4 rampants du corps de logis sont agrémentés de personnages imaginaires dans lesquels on y voit ce qu’on veut, un peu comme pour les engoulants de Vesvre (ou d’ailleurs)…

 

6-chateau-de-Corbelin--19-.JPG

L’un de ces rampants, en très mauvais état, a dû être totalement reconstitué lors de la restauration effectuée par les actuels propriétaires. Avec beaucoup d’humour, la châtelaine s’est fait représenter grimpant sur le pignon avec un panier…

 

7-chateau-de-Corbelin--46-.JPG

On ne peut pas voir Corbelin sans se promener dans les jardins, reconstitués patiemment selon des plans d’époque, et après des décennies d’abandon. Ils sont parcourus de petits canaux, alimentés par le ruisseau le Corbelin, et abritent quantités d’espèces de rosiers.

 

8-eglise-de-Corbelin--3-.JPG

De l’autre côté de la route, ce n’est pas la chapelle du château, mais bien l’église paroissiale de Corbelin, remontant au XIIème siècle, et édifier pour le bien-être spirituel de tous ceux qui vivaient et travaillaient là à l’époque…

 

9-moulin-de-Corbelin--9-.JPG

Un peu plus en aval, le moulin de Corbelin attend une restauration, que ses propriétaires, amoureux des belles pierres, ne tarderont certainement pas à lui offrir !

 

Les jardins se visitent sur RDV du 1er Juin au 30 Septembre sur réservation: tel 06 67 78 60 37

Le site internet du château de Corbelin.

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 10:58

pompe-essence-Garchy--1-.JPG

Cette antique pompe à essence, dont les rondeurs semblent accuser le début des années 1960, n’a pas manqué d’attirer ma curiosité ce week-end. Elle subsiste, tel un témoignage d’une époque révolue, devant un bar au rideau de fer descendu, dans un petit bourg nivernais.

 

pompe-essence-Garchy--2-.JPG

Nul doute que le dernier véhicule qui a acheté 23,93 (et non 239,30…) litres de Super est lui aussi à la retraite depuis un certain temps. Le prix du précieux carburant était alors de 3,08 Francs le litre, soit 0,47€. Ce qui nous place vers 1980, d’après les infos que j’ai glanées sur ce site spécialisé, époque où le SMIC brut était de  2270F/mois pour 173h.

 

Le calcul est simple. En 1980, pour un mois de SMIC (173 heures à 13,12 Francs/h), on pouvait acheter 737 litres de Super, de quoi faire 10.500 kms avec une 4L (boîte à sardines sur roues) consommant 7 litres aux 100.

 

En 2013, pour un mois de SMIC (à raison de 153h à 9,43€/h), on peut acheter 901 litres de SP 98 (à environ 1,60€ le litre aux rares pompes de campagne subsistantes), soit de quoi faire 12.800 kms avec une Laguna, 407 ou C5  consommant 7 litres aux 100, et dans des conditions de confort et de sécurité infiniment meilleures.

 

Alors, l’essence est-elle vraiment beaucoup plus chère qu’autrefois ? Que ceux et celles qui contestent mon calcul le refassent…

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 09:26

Epine-Vinette-1.JPG

En ce dimanche matin, la pluie qui, si elle fera un bien indéniable à la terre et aux cultures récemment semées comme le colza, et regonflera à bloc le moral des chasseurs pour l’ouverture au petit gibier, n’incite pas à la balade. Donc, le moment ou jamais de vous présenter une des espèces typiques de la riche flore des bois de Veaugues : l’Epine-Vinette.

 

Epine-Vinette-2.JPG

C’est un arbrisseau (famille des Berbéridacées, qui comprend aussi le Mahonia planté dans les jardins) à la ramure peu dense, mais couvert d’épines acérées ; il préfère les sols calcaires et ceux de Veaugues lui conviennent donc très bien. Au mois de Mai, il se couvre de grappes de petites fleurs jaune citron, à 6 pétales.

 

epine-vinette-3.JPG

Ces fleurs donnent au début de l’Automne de petits fruits rouges allongés, de la forme et de la taille d’un gros grain de blé. Si leur cueillette est difficile en raison des nombreuses épines, et pas question d’utiliser de gants, ils donnent en revanche une excellente gelée qui est souvent proposée dans les épiceries fines à prix d’or.

 

Pour la préparer, il faut procéder comme pour les Cynorrhodons (fruits de l’Eglantier), plus gros, mais à la cueillette tout aussi fastidieuse. Mettre les fruits dans une casserole, et juste couvrir d’eau ; faire bouillir une demi-heure, puis recueillir le jus. Passer la pulpe au moulin à légumes, pour enlever les « poils » de l’intérieur des fruits. Mélanger alors cette pulpe au jus, puis ajouter 700 grammes de sucre par kilo, et faire cuire jusqu’à obtention de la consistance souhaitée, comme pour n’importe quelle autre gelée ou confiture.

 

Viorne-Lantane.JPG

 

Attention de ne pas confondre les fruits de l’Epine-Vinette avec ceux de la Viorne Lantane (ci-dessus), du Chèvrefeuille ou de la Bryone ! Vous risqueriez de vous en souvenir…

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 14:03

1-INRAP-Vesvre.JPG

Le site de Vesvre recelant certainement encore autant de mystères qu’il n’en a révélé, l’équipe de l’INRAP, menée par Victorine Mataouchek (sur la droite), continue ses travaux de recherche. Il y a un an, une campagne de mesures géophysiques avait révélé la présence probables d’habitats médiévaux dans la basse-cour et aux alentours. Pour en avoir le cœur net, des sondages « physiques » s’imposaient et c’est ce à quoi nos chercheurs sont occupés…

 

2-INRAP-Vesvre.JPG

Cette machine fore le sol pour en extraire des « carottes », cylindres de sol qui permettront d’observer les différents niveaux sur une profondeur de deux mètres environ. Plusieurs sondages sont effectués à des emplacements choisis par les archéologues, afin d’essayer d’établir si des phases de constructions ont existé. Ces carottes seront ensuite étudiées dans les laboratoires de l’Inrap, à Orléans, par divers(e)s spécialistes.

 

3-INRAP-Vesvre-.JPG

Nous sommes à présent sur la Motte, qui va être auscultée de manière non-destructive. Les chercheurs placent des électrodes reliées par des câbles dans lesquels sera envoyé du courant électrique. Ce dispositif mesure la résistivité du sol, détectant ainsi d’éventuelles structures enfouies. Toutes les explications dans un article du journal le Berry Républicain.

 

4-INRAP-Vesvre.JPG

Sylvie Serre se tient sur le bord de la plate-forme sommitale de la Motte ; on a ainsi une bonne idée de la profondeur du fossé qui assurait sa défense (en arrière-plan).

 

5-INRAP-Vesvre.JPG

Pour terminer, voici le panorama sur la Tour (côté Ouest) dont on jouit depuis le sommet de la Motte. Un premier bilan de cette semaine de travail sera présenté au public ce samedi 14 Septembre dans le bâtiment d’accueil du site de Vesvre lors des Journées du Patrimoine. Les archéologues se feront un plaisir d’expliquer leur travail, et de répondre aux questions des visiteurs ; cette animation sera gratuite.

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 09:23

1-moisson-Somme-2013.jpg

L’agriculture consiste, en principe, à produire des récoltes qui serviront à nous nourrir, directement ou en produisant de l’aliment pour le bétail. Pour simplifier, les plantes cultivées absorbent le dioxyde de carbone de l’air (le fameux CO² tant décrié…) pour le transformer en sucres, amidon et cellulose (principal constituant de la paille). (Image des dernières moissons en Somme empruntée à l’excellent blog de Lafleur).

 

1a-camion-paille.jpg

Le grain part en meunerie, et la paille est utilisée comme aliment ou litière pour le bétail ; les éleveurs l’achètent aux céréaliers, et la transportent souvent sur des centaines de kilomètres par camion vers la Bretagne, L’Auvergne ou la Normandie.

 

2-feu-bottes-paille.JPG

Certains agriculteurs, heureusement de plus en plus rares, mais toujours les mêmes, se livrent à la manœuvre inverse. Ils entassent des dizaines de botte de paille dans un endroit de préférence proche des habitations, et y mettent le feu. Nous sommes hier, à Veaugues, dont on voit le clocher en arrière-plan, et le feu vient d’être allumé. La matière organique, qui aurait pu servir de fourrage, ou être compostée pour ensuite fertiliser les champs, repart dans l’atmosphère sous forme de CO².

 

3-feu-bottes-paille.JPG

La fumée nauséabonde et irritante, portée par le vent d’Ouest est poussée vers le village, enfumant les habitants qui, comme d’habitude, n’oseront pas se plaindre. En effet, comme souvent à chaque fois que ce genre de nuisance se produit, l’auteur est un conseiller municipal, mandat électif qui semble conférer des passe-droits… Nul doute qu'aucun Valgycien ne réagira ouvertement à cet article et que j'entendrai des phrases du genre de "on est d'accord avec toi, mais on ne veut pas avoir d'ennuis"...…

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche