Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 11:35

les-voeux-de-Frimousse.jpg

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 10:39

0-Elne-2014-09-22--1-.JPG

Pour terminer cette année 2014, je vous propose de revenir sur une visite effectuée le 22 Septembre dernier, et qui m’avait particulièrement plu : la cathédrale et le cloître d’Elne (Pyrénées-Orientales).

 

1-Elne-2014-09-22--2-.JPG

La petite ville d’Elne, dans le Roussillon, s’est d’abord appelée Illiberis sous l’Antiquité, puis Castrum Helenae au 4ème siècle en l’honneur de Sainte Hélène. Les Wisigoths s’y installent ensuite, et y fondent un évêché vers 570, qui perdurera jusqu’en 1602 ; puis ce sera le tour des Arabes de l’occuper une cinquantaine d’années au milieu du 8ème siècle. Ici, une des portes des fortifications datant de 1150…

 

2-Elne-2014-09-22--12-.JPG

Elne fera partie de la « Confédération Catalo-Aragonaise » de 1172 à 1659, date à laquelle le Roussillon sera intégré dans le Royaume de France par le Traité des Pyrénées. Une histoire mouvementée, donc. Ici, les fondations du chevet gothique dont la construction, entreprise en 1317, ne fut pas poursuivie…

 

3-a-Elne-2014-09-22--27-.JPG

La Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie d’Elne fut consacrée en 1069, et conserve sa façade romane. On voit ici une maquette de l’ensemble cathédral. Le clocher Sud (à droite) est roman ; l’autre sera édifié au 19ème siècle.

 

3-Elne-2014-09-22--15-.JPG

D’emblée, avec un tel accueil, la visite se présente bien !

 

4-Elne-2014-09-22--43-.JPG

Le cloître roman, intact, est bâti en marbre veiné blanc et bleu de Céret…

 

5-Elne-2014-09-22--97-.JPG

Une vue sur le jardin du cloître et le clocher Nord…

 

7-Elne-2014-09-22--41-.JPG

Toutes les arcades du cloître sont agrémentées de chapiteaux romans sculptés…

 

8-Elne-2014-09-22--17-.JPG

Ici, des sarcophages sculptés…

 

9-Elne-2014-09-22--30-.JPG

Les arêtes des voûtes du cloître sont portées par des culs-de-lampes sculptés représentant diverses étapes de la vie du Christ…

 

11-Elne-2014-09-22--35-.JPG

La pierre tombale de l’évêque Guillem Jordà, décédé en 1186, est enchâssée dans le mur Sud du cloître.

 

12-Elne-2014-09-22--45-.JPG

Dans l’angle Sud-Ouest du cloître, une porte ouvragée donne accès à la cathédrale. Juste à sa droite, la pierre tombale de l’évêque Guillem d’Ortaffa…

 

13-Elne-2014-09-22--67-.JPG

On voit ici un des vantaux de la lourde porte de bois ornée de magnifiques pentures du 14ème siècle, et les marbres de la porte gothique, alternativement rouges (Villefranche) et blancs (Céret) brillent de toute leur magnificence…

 

14-Elne-2014-09-22--61-.JPG

Le manque de lumière ne me permettra pas de prendre de bonnes photos de l’intérieur de la Cathédrale. Ici, la nef romane…

 

15-Elne-2014-09-22--62-.JPG

L’autel baroque n’est pas de ceux que je préfère, mais nous sommes dans une région où ce style prévaut, comme en Espagne et en Italie…

 

16-Elne-2014-09-22--65-.JPG

Le collatéral Nord…

 

17-Elne-2014-09-22--83-.JPG

Une des ailes du cloître abrite un intéressant musée historique où on trouve de nombreuses poteries et monnaies médiévales, des éléments d’architecture, des reconstitutions d’habitat…

 

18-Elne-2014-09-22--98-.JPG

Pour finir, une vue d’ensemble prise depuis une tour située à l’angle Nord-Est du cloître. A l'arrière-plan à droite, le Pic du Canigou. Et puis j’en profite pour souhaiter une bonne année à tou(te)s, lecteurs du blog ou non !

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 13:50

Personne, à moins d’être sourd et aveugle, ne peut l’ignorer : c’est la période des « fêtes » ! Celle qui, comme tous les ans, voit le triomphe du conformisme bêlant. Campagne radiophonique pour les foies gras du Sud-Ouest, ruée dans les magasins, pères Noël accrochés aux descentes de gouttières, décorations archi-amorties installées dans les villages, « marchés de Noël » proposant les mêmes denrées qu’en grandes surfaces, et qui s’installent jusque dans les communes les plus reculées, et j’en passe...

 

Notre quotidien départemental, le Berry Républicain, a eu deux bonnes idées en cette période où l’originalité n’est traditionnellement pas de mise. L’édition d’hier nous fait connaître un établissement où chacun sera sûr de vivre des sensations sans communes mesures avec celles proposées par l’incontournable réveillon dansant du Comité des Fêtes de son village…

 

BM--2-.JPG

... Mais si vous préférez rester à la maison, sans regarder « le Père Noël est une Ordure » ou « Peau d’Ane », ce même journal a édité un magazine, très abordable, qui vous fera connaître quelques aspects méconnus de notre région.

 

BM--1-.JPG

Ecrit un peu petit, mais agréablement présenté et bien documenté. Sur ce, bonnes «fêtes » à tou(te)s !

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 12:50

Cotoneaster-Frigidus--5-.JPG

Décidément, la flore des coteaux calcaires de Veaugues n’en finit pas de surprendre ! Après la récente découverte du Baguenaudier, alors que je croyais déjà tout savoir sur le sujet, je découvre ce matin un petit nouveau venu du froid. Ce sont ses baies rouges qui attirent mon attention, et je coupe une branche que je rapporte à la maison pour identification. D’emblée, sa physionomie me dirige vers les Cotonéaster, mais ses caractères ne correspondent pas à la seule espèce indigène, que l’on ne trouve d’ailleurs à l’état spontané que dans l’Est de la France.

 

Une recherche un peu plus poussée me permettra de l’identifier avec certitude : le Cotoneaster Frigidus, venu tout droit de l’Himalaya ! Planté comme arbre d’ornement, probablement un oiseau aura disséminé quelques graines à l’origine des deux pieds que j’ai repérés ce matin.

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 09:24

1-Pigeonnier-v.-1970.JPG

Le site castral de Vesvre, dont je parle régulièrement sur le blog, fait l’objet de tranches successives de restauration, menées à l’initiative de la municipalité de Neuvy, très soucieuse de la valorisation de ce patrimoine exceptionnel. Ici, le Colombier vers 1960.

 

2-vue-virtuelle-site-Vesvre-XVIeme-siecle.jpg

Cette reconstitution 3D permet de situer le Colombier (à l’extrême-droite) par rapport à l’ensemble, figuré ici lors de son apogée au 16ème siècle.

 

3-Colombier-XVIeme-2004.jpg

Le voici en 2004. Sa toiture avait considérablement souffert des intempéries et, après la Tour et la Grange, il était le suivant sur la liste des malades à soigner.

 

4-pigeonnier-Vesvre-2014-04-18--7-.JPG

Les travaux commencèrent en avril de cette année avec le démontage complet de ce qui restait de la charpente, puis la réfection des maçonneries.

 

5-chantier-Colombier-Vesvre-2014-04-06--11-.JPG

Voici une vue de l’enrayure de l’ancienne charpente avant qu’elle ne soit démontée. Pendant ce temps, la nouvelle charpente prenait forme en atelier…

 

6-charpente-pigeonnier-photos-Claude--5-.JPG

La charpente à présent assemblée, dans la cour de la ferme de Vesvre, prête à être mise en place !

 

7-charpente-pigeonnier-Vesvre-2014-09-30--9-.JPG

Puis la voici en place, vue par en-dessous.

 

8-charpente-pigeonnier-Vesvre-2014-09-30--15-.JPG

Avec l’accord des Bâtiments de France et des archéologues, une lucarne a été ajoutée, entièrement réalisée en bois.

 

9-Colombier-Vesvre-2014-12-09--5-.JPG

Fin Novembre, le travail est terminé. Le Colombier date probablement du début du 16ème siècle, même si d’autres bâtiments d’exploitations aujourd’hui disparus l’ont peut-être précédé. Au premier plan, on distingue une des 3 canonnières découvertes lors du piquage des anciens enduits.

 

10-pigeonnier-Vesvre-2014-04-18--1-.JPG

Voici une autre de ces canonnières vue de plus près lors des travaux. Elles étaient destinées au positionnement d’armes à poudre portatives de type couleuvrine.

 

11-colombier-Vesvre-2014-12-08--29-.JPG

Une vue de l’intérieur du Colombier. Le nombre de boulins, alvéoles abritant chacune un couple de pigeons, était proportionnel à l’étendue des terres du seigneur propriétaire. Ce rapport variait en fonction de la coutume locale, ici celle de Lorris-Montargis, mais nous ne le connaissons pas encore exactement. On voit bien, au milieu de la photo, l’intérieur de la bouche à feu.

 

12-Colombier-Vesvre-2014-12-09--2-.JPG

Pour finir, voici les armoiries de la famille de Fontenay, propriétaire du site de 1291 (par mariage) jusque vers 1560, à l’origine de la construction de la ferme et du Colombier. « Porte d’Argent et Palé d’Azur de 6 pièces, au Chevron de Gueules crochant sur le tout ». Ce blason est sculpté sur le linteau de la porte du Colombier.

 

Pour plus d'informations pratiques...

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 09:34

cabine-Vinon-2010-1.jpg

Lors de la réfection de la place de Veaugues en 2009, on ne s’était pas posé la question de la réinstallation de l’unique cabine téléphonique de la commune, et elle disparut du paysage urbain valgycien. La commune voisine de Vinon a fait l’économie de tels travaux titanesques (il n’y a en effet pas de place du village), mais a fait réaliser des travaux d’assainissement en 2014. Voici donc la cabine téléphonique avant ces travaux…

 

cabine-Vinon-2014.JPG

Puis maintenant. Le conseil municipal de Vinon a probablement eu une petite pensée pour les dinosaures démunis de téléphone portable, et qui seraient en difficulté dans l’unique rue du village. C’est pourquoi ils ont fait aménager cette cabine « low-cost » qui, faute de proposer un abri aux sdf de la commune, permettra au moins de téléphoner tout en profitant des intempéries et de la circulation. Comme avec un portable, mais avec le fil en plus.

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 09:02

Helvelle-2014-12-03--2-.JPG

Au Printemps, ce sont les Morilles qui font leur apparition dans mon jardin, souvent hélas trop peu nombreuses pour finir à la poêle. A la fin de l’Automne, aux mêmes endroits apparaît la Helvelle, ou Morille d’Automne, curieux champignon aux formes tourmentées. Ayant lu dans un livre hérité de ma grand-mère (Les Champignons de France, par A. Maublanc ; ed. Lechevallier, 1921)  qu’il était « comestible, mais peu recherché », il m’est arrivé de le consommer dans le passé, poêlé avec un peu d’ail et de persil, le tout lié à la crème fraîche. Certes, ça ne valait pas les Girolles ou les Pieds-de-Mouton, mais pas mauvais tout de même.

 

Helvelle-2014-12-03--4-.JPG

Mais voilà qu’en faisant des recherches avec les moyens d’aujourd’hui, je découvre que ce champignon peut se révéler très dangereux. Il contiendrait un composé chimique toxique, la Méthyl-hydrazine, de formule (CH3) HN NH2, et dont le principal usage est… de servir de carburant aux fusées spatiales ! Donc, celles que j’ai repérées cette semaine resteront en place, question de prudence.

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 08:36

balade Rasiguères 2014-05-24 (15)

Hier soir, au journal télévisé, un reportage montrait l’étendue des dégâts dans le village de Rasiguères. Difficile d’imaginer que c’est ce ruisseau, dont le lit était complètement à sec lors d’une balade effectuée fin Mai, qu’on voit noyer le village sur les images télévisées et causer tant de désolation ! En Septembre dernier, avant une autre balade dans ces paysages merveilleux, nous avions savouré un excellent repas dans l’unique restaurant du village, tout près de la mairie qu’on voit sur le reportage TV.

 

Alors, mes pensées vont aux habitants de Rasiguères et de ses environs, en espérant que ce superbe coin de France aura retrouvé son visage habituel lors de ma prochaine visite !

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 09:26

1-Aubepine.JPG

Comme je l’ai déjà maintes fois expliqué sur le blog, si la flore valgycienne est très lente à pousser en raison de la pauvreté du sol calcaire, la diversité des espèces compense largement  ce handicap. En voici quelques exemples saisis sur une centaine de mètres, à deux pas de chez moi il y a peu. Ici, les baies de l’Aubépine, avec lesquelles on peut faire une gelée…

 

2-prunellier.JPG

Celles du Prunellier (épine-noire), étaient autrefois prisées des amateurs d’eau-de-vie. Très âpres, on doit attendre qu’elles soient blettes.

 

3-troene.JPG

Le Troène nous offre sa floraison parfumée en Juin, puis des grappes de fruits noirs en Automne, qui restent souvent sur leur rameau tout l’Hiver.

 

4-bryone.JPG

Ici, c’est la tige d’une Bryone, aussi appelée Navet du Diable en raison de la forme de sa racine et de sa toxicité, qui a profité d’un Aubépine pour s’élancer vers la lumière. Attention à ne pas prendre ses fruits rouges pour des groseilles !

 

5-cornouiller.JPG

Le Cornouiller Sanguin apprécie particulièrement les terrains calcaires. Il est appelé ainsi en raison de la couleur rouge que prennent ses feuilles à l’Automne. Ses baies, contrairement à celles du Cornouiller Mâle, ne sont pas comestibles et on en tirait autrefois une huile utilisée pour l’éclairage. Son bois très dur sert à faire d’excellents manches d’outils.

 

6-fusain.JPG

Le Fusain cohabite souvent avec le précédent. Ses fruits, également toxiques, sont parfois appelés « bonnets d’évêque », et ce sont ses jeunes pousses carbonisées qu’utilisent les artistes.

 

7-nerprun.JPG

Le Nerprun Purgatif est une espèce à part, qui affectionne aussi les sols calcaires. Le fruit contient une sorte de coquille cassante renfermant les graines. Son nom viendrait du fait qu’on utilisait les propriétés laxatives de son feuillage pour les chevaux constipés…

 

7a-Viorne-Lantane-2013-07-25--3-.JPG

La Viorne Lantane est également une composante incontournable de nos haies calcaires. A l’origine de nombreuses variétés ornementales, elle produit des ombelles de baies rouges virant au noir.

 

8-alisier.JPG

Pour terminer cette balade qui permet de découvrir près d’une trentaine d’espèces ligneuses sur moins de 500 mètres de chemin, voici les fruits de l’Alisier hybride, une espèce particulière à la région de Veaugues, et que j’ai déjà présentée. De la famille du Pommier, ses fruits sont comestibles, mais sans grand intérêt.

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 09:51

1-visions-de-l-avenir.jpg

C’est dans un numéro de Paris-Match de l’Eté 1969 et consacré aux premier pas de l’Homme sur la Lune que j’ai trouvé cette « vision de l’avenir ». Elle représente un mariage (homme et femme, inutile de le préciser…) dans l’espace, et est typique de cette époque où on se plaisait à imaginer l’avenir.

 

2-Tintin.jpg

La scène n’est pas sans évoquer les excursions de Tintin parti récupérer le Capitaine Haddock  qui, après quelques whiskys, s’était aventuré hors de leur fusée en route vers la Lune. Nous étions alors en 1954.

 

3 mariage espace

Voyons la scène de plus près…

 

4-texte.jpg

… ainsi que le texte la commentant.

 

5-Lapalisse-2014-10-11--3-.JPG

Certes, quelques milliardaires ont bien réservé leur place dans un voyage en apesanteur, au prix de quelques centaines de milliers de dollars, mais force est de constater que ce genre de mise en scène ne fait plus rêver personne.

 

Bien au contraire, la mode est au retour vers le passé; à la nostalgie d'époques que beaucoup n'ont même pas connue. « Grands-messes » célébrant la joie de vivre des Trente Glorieuses, avec voitures, caravanes et attirail de camping d’époque. Fêtes médiévales par centaines qui nous feraient presque croire qu’on vivait mieux au Moyen-Age qu’aujourd’hui... A croire qu’autrefois, c’était mieux !

 

 

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche