Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 11:18
Parasites

Les plantes « honnêtes » élaborent leur sève et les molécules dont elles ont besoin à partir des substances présentes dans le sol et l’atmosphère via des processus chimiques complexes dont le plus connu est la photosynthèse. D’autres ont décidé de profiter de certaines autres plantes pour se servir sans avoir à « travailler ». Nous connaissons ainsi tous le Gui, qui parasite certains arbres comme les Peupliers et les Pommiers.

Parasites

Le Gui naît d’une graine déposée sur une branche par un oiseau. Ses racines s’enfoncent ensuite dans la branche et émettent des suçoirs pour y pomper la sève brute de l’arbre, qu’il transformera ensuite par photosynthèse. Les Lichens présents sur cette branche d’Aubépine ne s’en servent que de support et ne sont donc pas des parasites.

Parasites

La Cuscute, ici sur un pied de Thym (Pyrénées-Orientales), ressemble à un amas de fils emmêlés. Germant au sol, elle lance ses tiges sur son hôte qu’elle emmaillote rapidement.

Parasites

Elle pompe la sève élaborée par son hôte grâce à des suçoirs difficilement repérables ; dépourvue de feuilles visibles, elle fleurit cependant comme le Gui. Autrefois, elle parasitait souvent la Luzerne, et une machine, la « décuscuteuse » était alors utilisée pour séparer les graines de Cuscute de celles de Luzerne.

Parasites

Le Cytinet est une jolie plante qui parasite les Cistes des régions méditerranéennes (ici sur l’accotement d’une route des Pyrénées-Orientales). Dépourvu de chlorophylle, il plante ses suçoirs dans les racines de son hôte.

Parasites

En fait, on ne voit du Cytinet que ses magnifiques fleurs rouge et jaune, les feuilles brillant par leur absence.

Parasites

L’Orobanche agit sur le même mode que le Cytinet, à la différence qu’elle parasite toute sorte d’espèces. A chaque hôte son espèce d’Orobanche, et on les trouve aussi bien au pied des chênes que des plantes de grande culture.

Parasites

Celle-ci et la précédente ont été photographiées au-dessus de la falaise de Leucate (Aude), sur des plantes basses. Pratiquement dépourvues de feuilles, les Orobanches se repèrent facilement par leur hampe florale qu’il ne faut pas confondre avec des Orchidées !

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 14:35

Il y a près de 2 ans, j'avais indiqué mon opposition à tout projet de TGV-Centre (depuis rebaptisé "POCL"), et m'étonnais qu'aucun mouvement ne se soit créé autour de ce refus. Eh bien, voilà qui est fait avec l'association "Non au POCL", récemment constituée et dont le siège est à Jars.

Je vous invite aussi à lire l'excellente synthèse de Gilblog sur le sujet.

Donc, ça commence à grogner dans le Sancerrois, ce qui serait une première...

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 09:32
La Motte d'Humbligny

Tout le monde dans la région la connaît de nom. On voit de très loin, plus de 30 kms, son plumet d’arbres dépasser au-dessus de la ligne des collines du Pays-Fort. Elle est situé à une centaine de mètres de la D 44, au Sud de la ferme de la Motte, et ne doit pas être confondue avec la station géodésique du même nom, visible un peu plus haut. Interrogés, les « locaux » ne savent pas grand-chose de sa nature exacte, et encore moins de son histoire ; tumulus gaulois, camp romain, butte à signaux faisant partie d’un mystérieux réseau confinant à l’ésotérique…

La Motte d'Humbligny

Dans sa Statistique Monumentale du Département du Cher (vers 1880), Alphonse Buhot de Kersers, historien, en dit qu’elle « paraît faite de main d’homme », et donne ses dimensions : un ovale de 47 mètres sur 30, et haut d’environ 6 mètres. Son sommet culmine à 400 m d’altitude.

La Motte d'Humbligny

Et il ajoute : « l’hypothèse a été émise qu’elle a pu être une butte à signaux. Mais jusqu’à présent rien ne nous paraît démontrer l’existence de semblables points et l’opinion relative à un prétendu réseau de communications ignées semble s’évanouir devant un examen attentif des faits. Nous y verrons donc un simple tumulus dont le mystère n’a pas encore été pénétré ».

La Motte d'Humbligny

Dans le cadre de mes recherches sur l’histoire des Seigneuries de Vesvre, Montigny et de celles qui leur ont été annexées, j’ai trouvé mention de la Motte de Montservy dans un document des Archives Départementales du Cher (E 497). Il s’agit de « l’extrait du terrier de la Seigneurie de Boiteaux, commencé en l’an 1526 », précisant les limites de cette seigneurie, qui était limitrophe de celles d’Humbligny et de Montigny : « … jusqu’encontre lad. Justice d’Humbligny et aud Carroy de la Motte de Montservy qui est en-dessous de ladite Mothe à un get de boulle ou environ de ladite Motte, lequel carroy autrement appelé le Carroy de Bourasson par lequel passe le grand chemin par lequel on va d’Humbligny à Yvoy ». Le carrefour en question est indiqué sur la carte ci-dessus.

La Motte d'Humbligny

Un passionné d’histoire habitant à proximité, et qui dispose d’un bagage plus conséquent que moi, pense que la Motte de Montservy ne fait qu’un avec notre Motte d’Humbligny. Elle aurait été le centre d’un petit fief médiéval et, lors de son abandon bien avant 1526, le lieu de vie aurait été déplacé vers l’actuel hameau de Cevry dont le nom serait lui-même une altération de Servy. Une explication plus crédible que les réseaux de buttes à signaux…

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 12:09

Le premier tour (eh oui, il n’y en a eu qu’un) de l’élection « départementale » dans le canton de Souvigny (Allier), le 22 Mars, a au moins permis la révélation d’un nouveau talent de la chanson française.

Il méritait d'être connu; c'est fait!

Peut-être notre chanteur de charme (je vous conseille de lire attentivement les commentaires…) avait-il un peu abusé du breuvage vanté par cette publicité d’époque repérée en ville, mais reste que 1050 électeurs ont néanmoins accordé leur suffrage à ce guignol.

Alors, antisémite, Xavier Sainty, peut-être, mais heureusement pour celles et ceux qui se sont exprimés en sa faveur, que le ridicule ne tue pas !

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 10:23

Alors que je croyais m'être adapté à la nouvelle plateforme Over-Blog et en avoir découvert toutes les fonctionnalités, nombreux sont les lectrices et lecteurs qui me signalent des dysfonctionnements. Certaines images ne s'affichent pas, et les commentaires restent souvent invisibles. Quant à la justification de la police, elle reste du domaine de l'aléatoire, tout comme la diffusion de la lettre-info...

Rodage difficile!

Sachez que j'ai vérifié plusieurs fois tous les paramètres, et que ces "couacs" échappent à mon contrôle; j'en suis désolé. Alors, en attendant que tout revienne un jour dans l'ordre, essayons au moins de profiter de la semaine ensoleillée qu'on nous promet!

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 08:24

Alors que les débats, tous plus stériles les uns que les autres, sur le réchauffement climatique n’en finissent pas d’alimenter les médias, les Sancerrois, eux, ont décidé de passer à l’acte il y a déjà longtemps. En 1987 était mise en service la centrale nucléaire de Belleville sur Loire, qui fournit en électricité propre et bon marché une partie du centre de la France.

La toute jeune et dynamique Communauté de Communes du Sancerrois a, dès sa création il y a 4 ans, décidé de frapper fort en exploitant les vents qui balayent les crêtes du Sancerrois. Contrairement à leurs collègues d’autres régions, les viticulteurs sancerrois ont vu là une opportunité à saisir pour valoriser un peu plus leur terroir et leurs produits ; puis tous les conseils municipaux concernés ont donné, à l’unanimité, le feu vert à ce projet ambitieux.

Après les inévitables formalités administratives, un an et demi de travaux, et une campagne d’essais, c’est aujourd’hui que le Conseil Communautaire, en partenariat avec le fraîchement élu « binôme » du nouveau canton de Sancerre, inaugurera le raccordement au réseau de la batterie de 10 éoliennes installées sur les communes de Veaugues (4), Bué (3), Sancerre (2) et Crézancy (1).

Le Sancerrois, une région en avance sur son temps...

Au premier plan, les 4 éoliennes valgyciennes, installées dans la « Plaine de Voisy » ; à l’horizon, celles érigées dans le vignoble et les bois de l’Orme au Loup.

Prochaine étape de l’inscription du Sancerrois dans la marche du progrès : l’ouverture de la gare « Sancerre-TGV », prévue vers 2030…

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 09:30
Souris du matin

Il est 7h et, au terme d’une nuit pluvieuse (29 mm en 24h), je m’apprête à procéder au rituel incontournable du p’tit déj’ quand, derrière moi, un petit bruit se fait entendre. Je découvre ce campagnol enfermé entre une fenêtre et le cadre moustiquaire, et qui semble trouver le temps long…

Souris du matin

Voici la situation, avec la fenêtre, le cadre moustiquaire, et la « souris ».

Souris du matin

Plus habitué à voir ces bestioles servir de repas à mes pensionnaires, je décide d’être magnanime, et de lui offrir un bon repas avec cette amande. Ma visiteuse, visiblement affamée, ne se fait pas prier, et savoure son repas.

Souris du matin

Après le repas, rien ne vaut un brin de toilette !

Souris du matin

Puis vient l’heure de la libération, côté jardin bien entendu…

Souris du matin

Direction la liberté !

Souris du matin

Finalement, ce campagnol, certainement « importé » à la maison durant la nuit par un de mes pensionnaires, s’en tire à bon compte, avec un bon repas en prime !

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 08:50
Eclipse totale... et durable!

Hier, ce ne fut pas une éclipse partielle, mais totale, avec le soleil caché tout autant que la lune par une épaisse masse nuageuse. Après un début de semaine quasi-estival, retour brutal à la réalité jeudi, avec un maximum de 6°, qui a nécessité la remise en route du poêle…

Eclipse totale... et durable!

Une occasion pour donner des nouvelles de mes pensionnaires moustachus, qui ne s’y sont pas trompés…

Eclipse totale... et durable!

Pour lui, retour aux bonnes vieilles habitudes hivernales…

Eclipse totale... et durable!

Et même sa copine, plus habituée à courir le jardin à la recherche de savoureux campagnols, semble avoir blues ! Apparemment, le programme devrait rester le même pour le week-end.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 19:26
Aux urnes, Sancerrois...

Comme le reste de la France, le Sancerrois a vu ses contours administratifs récemment redéfinis avec la fusion des anciens cantons de Sancerre, Léré et Vailly. Le résultat est, je dois le reconnaître, plutôt harmonieux et en rien disparate. Donc, dimanche prochain, nous sommes appelés à élire une équipe qui prendra en main la destinée du « Grand Sancerrois » pour 5 ans. Passons à la loupe les quatre quadrinômes (2 titulaires + 2 suppléants) qui solliciteront nos suffrages…

Commençons par la liste « bleu pâle ». Soutien de l’agriculture, des entreprises, de l’artisanat, du commerce, de la formation, de la vie associative et des personnes âgées, du tourisme et des professionnels de la santé ; bref, tout ce que tout un chacun attend ! Rien de bien nouveau, mais que du très respectable. Par contre, je me demande pourquoi la mise en œuvre de ces mesures n’a pas encore porté ses fruits, vu que le Sancerrois est acquis à cette mouvance politique depuis des décennies…

Je note que trois des quatre postulants de cette liste, frappés du péché originel que constitue une naissance dans une autre région, mettent un point d’honneur à mentionner le temps qu’ils ont passé « au service du Sancerrois » : respectivement 20, 25 et 37 ans…

Passons à présent au « rose pâle ». A peu près le même programme, avec deux petits « plus ». D’abord, il y est question de l’Environnement, totalement passé sous silence dans le programme de l’équipe précédente. Ensuite, la préservation (je dirais plutôt la reconstruction…) d’un service de qualité sur la ligne Paris-Cosne-Nevers est préférée à une nouvelle ligne de TGV, ou plus exactement au tracé qui saccagerait le Sancerrois. Je termine en disant qu’il doit falloir un certain courage à une vigneronne pour se présenter sous la bannière socialiste !

Couleurs plus contrastées pour la liste « rouge-vert », et donc programme un peu plus musclé. Là, on est plus courageux en s’opposant sans concession à ce projet de TGV, quel qu’en soit le tracé. Pour le reste, un panachage de propositions très louables et d’autres plus difficiles à tenir…

Terminons avec le bleu « très foncé ». Alors que je voulais mettre en lien le programme du FN pour les départementales, on me signale que la connexion n’est pas sécurisée et me propose de choisir entre « Je comprends le risque et j’accepte », ou « Je sors d’ici » ! Ne souhaitant aucunement voir mon ordinateur piraté par les « identitaires », le choix est vite fait…

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 14:31
Les Plaques Michelin

Si la commune de Jalognes a choisi d’équiper il y a une dizaine d’années l’unique carrefour du village d’un rond-point à l’utilité discutable, au moins a-t-elle eu la brillante idée de conserver les plaques Michelin présentes sur deux angles de ce carrefour.

Les Plaques Michelin

Ces plaques furent apposées durant la décennie qui précéda la Seconde Guerre Mondiale. Celle-ci a été co-financée par le Touring-Club de France.

Les Plaques Michelin

La dénomination des routes de l’époque était différente. Ainsi beaucoup de routes connues aujourd’hui sous le nom de « Départementales » était appelées « Chemins de Grande Communication ». Si le GC 52E est logiquement devenu le D 52E, le GC 10E s’appelle aujourd’hui D 210 ; bizarrerie de l’Administration… Mine de rien, les plaques Michelin, financées avec l’aide du ou de l’Automobile-Club, affichent une santé rayonnante malgré leur 80 ans !

Les Plaques Michelin

Beaucoup de ces plaques furent remplacées durant les années 50 et 60 par des poteaux directionnels, en béton armé émaillé. "V 2" signifie Chemin Vicinal n° 2.

Les Plaques Michelin

A Bué, ce panneau placé à l’amorce d’une descente très raide intime aux véhicules légers une limitation de 30 km/h, et de 20 km/h pour les poids lourds.

Les Plaques Michelin

Ici, c’est marqué dessus, « comme sur le Port-Salut ». A cette époque, de nombreux véhicules (PL compris) avaient des freins à câbles ou à tringles, sans assistance, et dont les réglages étaient des plus délicats…

Les Plaques Michelin

A certains carrefours, des bornes cubiques indiquaient 3 ou 4 directions. Ici, du côté de Subligny…

Les Plaques Michelin

… et sur la place de Veaugues en 1957. Le corps de ces bornes et plaques est réalisé en béton armé, alors que les indications sont portées sur des plaques de lave genre « pierre de Volvic » émaillées à chaud.

Les Plaques Michelin

Celui-ci date probablement des années 1950.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche