Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 19:44
la Viorne Lantane

« Un arbrisseau mou, aux branches flexibles et densément poilues… » Voici ce que dit de la Viorne Lantane le guide « Arbres et Arbustes d’Europe » de Delachaux et Niestlé (édition 1982). Ici, une jeune tige au Printemps, dans les bois de Veaugues, où elle abonde.

la Viorne Lantane

Au bord d’un chemin, en Eté. La Viorne Lantane préfère les terrains calcaires, où elle prospère à côté d’autres arbrisseaux comme le Fusain, le Cornouiller Sanguin et le Troène.

la Viorne Lantane

Ses feuilles sont épaisses et gaufrées, avec la face inférieure duveteuse, tout comme les tiges. Un ancien guide botanique (Lechevalier éditeur, 1913) dit que les tiges servent à fabriquer de la glu…

la Viorne Lantane

Au mois de mai, des ombelles de fleurs odorantes apparaissent, mais elles ne sont pas appréciées des Abeilles.

la Viorne Lantane

Après les fleurs, les fruits. D’abord rouges, ils virent au noir. Suivant les sources, ils sont comestibles ou toxiques… Dans le doute, j’ai toujours hésité. Il existe une autre espèce, la Viorne Obier, qui est plus rare sur nos terrains calcaires, et est à l’origine de nombreuses sous-espèces ornementales connues sous le nom de Boules de neige, on la découvrira un autre jour.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 14:01
A voir...

Comme chaque année, le site de Vesvre héberge plusieurs expositions dont l’accès est totalement gratuit. Je vous propose de découvrir celle du sculpteur Sébastien Rappo, de Barlieu…

A voir...

Sébastien, tailleur de pierre professionnel, a fait de ce métier sa passion, et nous offre une série de pièces réalisées dans le grès ferrugineux local (Grès de la Puisaye). A voir jusqu’à la fin Août. Ici, un nu...

A voir...

De cette pierre très dure, il fait naître des figures à l’expression souvent tourmentée…

A voir...

… voire parfois diabolique.

A voir...

Selon sa teneur en ciment ferrugineux, le grès est plus ou moins sombre et compact.

A voir...

Ici, ce sont trois visages grimaçants…

A voir...

Et là, le visage d’un homme qui semble avoir vu ce qu’il ne devait pas voir…

A voir...

Et puis, peut-être une occasion pour effectuer une visite guidée du site de Vesvre ! Ouvert tous les jours jusqu’à la fin du mois de 14h30 à 17h30 (départ de la dernière visite). Les samedis et dimanches en Septembre et Octobre.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 11:46

La curiosité est un vilain défaut, dit-on ; soit, mais elle a le don de me rendre les gens sympathiques ! Aussi laissé-je libre cours à la mienne, tant qu’elle ne donne pas dans le voyeurisme.

Elle émerge des ténèbres...

Ici, nous sommes dans les dépendances d’un château des environs, et je brûle d’envie de savoir ce qu’il y a derrière ce soupirail. Première étape : prendre quelques photos au flash, et essayant de faire attention à ce que ce dernier n’éclaire pas trop les parois. On obtient des images à priori très décevantes…

Elle émerge des ténèbres...

Seconde étape : corriger la luminosité au moyen d’un logiciel de retouche photo. Bien entendu, nous pensons tous au même, que nous « piratons » sans scrupules… Ici, j’ai travaillé avec Fastone Image Viewer, un petit logiciel gratuit et facilement téléchargeable qui regroupe les principales fonctions de retouche, et est d’une utilisation simple et agréable. Des ténèbres insondables émerge une cave voûtée…

Elle émerge des ténèbres...

Quelques « réparations » font disparaître les taches dues à la poussière sur l’objectif ou qui flotte dans l’air. On aperçoit même, tout au fond, l’escalier d’accès…

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 14:39
Le Château de Vailly

Dimanche dernier, direction Vailly (sur Sauldre, car il y y en a un autre près de Soissons) pour une brocante, et l’exploration des vestiges de son château. Une allée nommée « Cour du Château » invite le curieux à l’exploration…

Le Château de Vailly

En regardant bien, on aperçoit une rangée de corbeaux, qui ont dû porter un étage en encorbellement ou des hourds en bois.

Le Château de Vailly

Après divers avatars, la Seigneurie de Vailly échut à la famille de Sancerre à la fin du 14ème siècle. Elle resta en possession des Seigneurs de Sancerre jusqu’à la révolution.

Le Château de Vailly

Plan du château de Sancerre d’après le cadastre Napoléonien de 1833. A cette époque, les 8 tours étaient encore présentes, tout comme l’entré Sud, principale porte d’accès à l’enceinte fortifiée.

Le Château de Vailly

Cette vue aérienne (IGN-Géoportail) permet de voir la disposition actuelle des lieux. Des habitations ont été appuyées sur les deux côtés de la courtine subsistante, au Sud et à l’Ouest. Au Nord, on distingue bien l’unique tour subsistante.

Le Château de Vailly

Le logis seigneurial, totalement détruit, se trouvait appuyé contre le mur Nord-Est de l’enceinte ; sa porte renaissance a été remontée au château du Pezeau (Cne de Boulleret). En rouge, les bâtiments subsistants ; en vert, la courtine englobée dans les habitations actuelles.

Le Château de Vailly

Carte postale montrant le côté Ouest de l’enceinte vers 1910. On voit bien la tour et une portion de la courtine.

Le Château de Vailly

La même vue aujourd’hui. Il en reste un peu moins…

Le Château de Vailly

Restitution de la porte Sud fortifiée, par Alphonse Buhot de Kersers. A l’époque de ce dernier (fin 19ème siècle) se voyaient encore les rainures de la herse.

Le Château de Vailly

Cette autre vue du début du 20ème siècle montre que des habitations prenaient déjà appui sur la courtine subsistante.

Le Château de Vailly

Pour terminer, voici la tour Nord, seule subsistante. Bâtie sur plusieurs assises de gros blocs de grès ferrugineux, elle présente encore quelques meurtrières ou archères.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 11:07
C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Parmi les habitants de Veaugues, qui sait que, de 1907 à 1948, il a existé un passage à niveau sur la route de Bourge à Sancerre (alors appelé Chemin de Grande Communication n° 2), à une cinquantaine de mètres à l’Est de son carrefour avec la route de Neuvy ? Cet extrait d’une carte Michelin de 1930 fait foi…

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Sur cette vue aérienne de l’IGN (source : site Géoportail) de 1950, on voit parfaitement la ligne du « Tacot » couper la route (PN). Le domaine de Tréloup se situe un peu en haut et à droite de la photo.

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Dans le Bois de la Motte (au Nord de cette vue), le tracé du Tacot est très visible…

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Le 10 Août 1934, ce passage à niveau (non gardé) fut le théâtre d’un dramatique accident résumé dans ce rapport des Ponts et Chaussées.

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Au sortir du Bois de la Motte (le talus de la voie est reconnaissable aux herbes jaunies), la ligne du Tacot s’apprête à couper la route de Bourges à Sancerre…

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Le lourd convoi est emmené par deux locomotives ; celle de tête est la 3518, identique à la 3517, vue ici au dépôt de Veaugues…

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Le rapport de la Société des Chemins de Fer Economiques, ou S-E (qui indique par erreur que le train venait de Veaugues…), donne la composition de la rame.

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Outre deux machines, elle consistait en un fourgon à bagages identique à celui-ci…

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Suivi d’une voiture à voyageurs, dont voici une de ses sœurs, et de trois wagons de cailloux.

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Voici à peu près ce que voyait le mécanicien de la machine de tête lorsqu’il sortit du Bois de la Motte. La camionnette qui circule dans le sens Sancerre-Bourges est à l’emplacement du passage à niveau. A ce moment, il actionne longuement son sifflet, ce qui doit inciter les automobilistes à marquer l’arrêt.

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Le rapport de la S-E rappelle que la signalisation correspond aux dispositions en vigueur…

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Qu’à cela n’en tienne, l’automobiliste jugera qu’il a le temps de franchir le PN avant l’arrivée du train, et ne répondra pas aux injonctions du mécanicien. Ce croquis montre la disposition des lieux.

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

L’automobile sera éperonnée par la locomotive, et coupée en deux. On en ressortira 3 morts et un blessé grave. Curieusement, ce rapport ne mentionne ni la marque, ni l’immatriculation de la voiture !

C'était à Veaugues, le 10 Août 1934...

Le lieu de l’accident aujourd’hui. La voiture rouge est à l’emplacement de la collision. Plusieurs autres accidents sont survenus à ce passage à niveau, mais sans faire de morts. Le Tacot cessa de circuler le 16 Août 1948. Le dossier complet de ce drame peut être consulté aux Archives Départementales du Cher, sous la cote 5S 347.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 17:25
Voisines à surveiller...

Ce matin un copain, venu voir mon jardin, me montre quelque chose au-dessus d'une fenêtre: "tu as vu que tu avais un nid de guêpes?". A vrai dire, je n'avais pas encore remarqué cette colonie, qui devait pourtant être là depuis quelque temps, et ce à moins de deux mètres de mon clavier!

Voisines à surveiller...

Je cours chercher mon appareil-photo...

Voisines à surveiller...

Une des belles vue de face Si je me fie à la description donnée sur ce site spécialisé, il s'agit d'un Poliste Gaulois...

Voisines à surveiller...

Lorsqu'elles se dressent en regardant l'importun de face, il est temps pour ce dernier qu'il comprenne qu'il est de trop. La prochaine étape sera l'attaque, foudroyante... Pour ceux qui ne connaissent pas le langage des guêpes, il existe le Synthol qui, appliqué pur dès la piqûre, en dissipe rapidement les effets.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 11:19

« La baisse de 1 % de la vitesse moyenne entraîne une baisse de 4 % du nombre des accidents mortels », affirme Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la Violence Routière. Sachant qu’en France Métropolitaine, il y a eu 3268 morts, toutes catégories confondues, en 2013 et environ 3450 en 2014, les mesures expérimentées devraient conduire à une baisse de 50% de la mortalité routière (1725 vies sauvées). La Ligue des Conducteurs n’est pas d’accord.

90, 80 ou... 40?

Dans cet autre article du même journal, Bernard Cazeneuve (Ministre de l’Intérieur) nous indique que passer de 90 à 80 km/h sur les routes « classiques » épargnerait 400 vies.

Alors, qui croire ? D’autant plus qu’on peut mettre en doute la représentativité statistique de l’expérience qui vient de débuter, qui ne concerne que… 49 kms de routes nationales !

Alors, oui, comme le dit aussi bien Mme Perrichon, la mesure de M Cazeneuve manque de courage ! Prenons le taureau par les cornes, et abaissons la limite à 40 km/h ! Selon la méthode Perrichon, il n’y aurait plus de morts du tout, et selon celle de M Cazeneuve, le nombre de tués serait réduit de moitié.

90, 80 ou... 40?

Cette mesure aurait une cascade de répercussions positives. Tout d’abord, à 40 km/h, rouler bourré ne serait plus un danger, et le taux d’alcoolémie au volant serait relevé, faisant ainsi le bonheur des débits de boisson qui refleuriraient un peu partout!

Les voyages durant beaucoup plus longtemps, on reviendrait à l’époque où on passait une nuit en route en partant en vacances. Le jackpot pour les hôteliers !

Comme, pour forcer les automobilistes à respecter cette nouvelle mesure, on installerait des « dos d’âne » et des chicanes tous les kilomètres, ce serait du pain béni pour les entreprises de TP et les réparateurs d’amortisseurs.

Sans compter qu’il faudrait aussi recruter des dizaines de milliers de Gendarmes supplémentaires, qui seraient payés grâce aux millions de PV qui ne manqueraient pas de sanctionner les récalcitrants; bon pour l'emploi, donc !

A une telle vitesse, la consommation de carburant baisserait, contribuant ainsi à « sauver la planète », selon l’expression incontournable du moment!

Que du bon, donc, même s’il y aura toujours quelques mécontents

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 09:36
Retour vers la fraîcheur...

En cette journée caniculaire de Juillet, je vous propose un retour au 1er Janvier ; le ciel était tout aussi bleu, mais le thermomètre affichait 30 degrés de moins. Alors que les fêtards de la veille essaient d’émerger, et que la plupart des autres seront réunis autour du repas de famille, c’est le jour idéal pour aller à la découverte du petit patrimoine caché ; de plus, pas de feuilles pour masquer les vieilles pierres ! Ce jour-là, direction le Sud de la Nièvre. Tout comme il existe non loin de là Avril sur Loire, il y a ici Mars sur Allier et sa belle église romane…

Retour vers la fraîcheur...

Consacrée à St-Julien, elle fut construite aux 11 et 12èmes siècles. Confisquée à la Révolution, elle sera vendue à des particuliers avant d’être restituée à la commune.

Retour vers la fraîcheur...

Pour comprendre le tympan, c’est par ici

Retour vers la fraîcheur...

L’intérieur, de style roman…

Retour vers la fraîcheur...

Maintenant, direction la commune de Saincaize-Meauce, plus connue pour son immense gare qui bourdonnait d’activité du temps de la splendeur de la SNCF. Cette commune rurale est saupoudrée de témoins architecturaux anciens, tels la Maladrerie de Gain.

Retour vers la fraîcheur...

Cette vue rapprochée montre bien d’anciennes ouvertures à meneau et croisée, partiellement murées…

Retour vers la fraîcheur...

De l’autre côté, il en reste une intacte. Cet établissement situé en rase campagne accueillait peut-être des lépreux dont on voulait se protéger de la contagion…

Retour vers la fraîcheur...

Entre Gain et Meauce se dresse, dans un pré, cette bâtisse dont les proportions trahissent les origines anciennes…

Retour vers la fraîcheur...

Peut-être à l’origine un « logis seigneurial » des 15 ou 16èmes siècles, le Manoir de La Lande sert aujourd’hui d’abri aux vaches…

Retour vers la fraîcheur...

Nous arrivons à présent au village de Meauce, où meurt doucement cette chapelle privée, peut-être une dépendance du château voisin…

Retour vers la fraîcheur...

Près de la chapelle, ce qui a dû être le presbytère rappelle par ses proportions le Manoir de la Lande vu plus haut. Un peu de givre subsiste sur le pan Nord de la toiture…

Retour vers la fraîcheur...

Depuis la route, voici tout ce qu’on peut voir du château de Meauce, berceau de la famille éponyme dont la famille posséda la Seigneurie de la Tour de Vesvre. Une représentante, Jeanne, devint Dame de Vesvre à la mort de son père vers 1340 tandis que sa sœur Isabeau conservait Meauce (ou Meaulse).

Retour vers la fraîcheur...

Pour les personnes financièrement à l’aise, et qui sont prêtes à dépenser l’huile de coude dans compter, ce site exceptionnel est à présent à vendre. L’accès sur place étant interdit, les photos qui suivent sont tirées du site de l’agence immobilière Patrice Besse.

Retour vers la fraîcheur...

Dans l’axe de la porterie de la cour extérieure, on aperçoit la porte donnant dans le château proprement dit…

Retour vers la fraîcheur...

Le corps de logis de Meauce fut rebâti à l’extrême fin du 14ème siècle…

Retour vers la fraîcheur...

Une vue de la charpente, où il ne fera sûrement pas bon faire la sieste en cet après-midi caniculaire…

Retour vers la fraîcheur...

Pour finir, un calvaire, non loin de là.

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 09:01

Un mauvais sorcier ayant effacé 5 des 6 images que je croyais avoir publiées en début de semaine, voici donc la séquence complète...

C'est l'Eté, bis

Donc, comme je disais, c'est la belle vie pour lui...

C'est l'Eté, bis

...

C'est l'Eté, bis

...

C'est l'Eté, bis

...

C'est l'Eté, bis

...

C'est l'Eté, bis

Une bonne sieste avant, probablement, une bonne nuit de repos!

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 08:42
Pour besoins pressants...

Il y a deux jours, lors de la visite d'un château à une heure de route de Veaugues (...), je me trouve, nécessité oblige, face à cette porte. Eh bien, que les propriétaires soient rassurés, ils ont tout fait pour que les utilisateurs ne s'y éternisent pas...

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche