Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 11:33

Dans le Sancerrois, tout le monde a entendu parler de la Voie Jacques Coeur, souvent sans vraiment savoir de quoi il en retourne avec, en prime, des légendes farfelues comme celle qui affirme qu’un souterrain relie Bourges à Sancerre…

 

Veaugues-voie-romaine.JPG

 

En rouge, la voie romaine. Le trait continu correspond aux sections préservées. En discontinu (bas de l'image), la section supprimée lors du remembrement. En pointillés (haut de l'image), hypothèses (tracé disparu).



Si cette appellation provient peut-être du fait que cet itinéraire était peut-être jadis emprunté par les caravanes des marchands, par contre il est certain qu’il s’agit d’une ancienne voie romaine, qui allait de Bourges (Avaricum) à Auxerre (Autessiodurum), franchissant la Loire à St-Thibault (Gortona).

 

1 en plaine





Dans la plaine de Voisy, en regardant vers le Sud...

 






A Veaugues, elle sert de limite avec la commune de Jalognes, depuis Marcy jusqu’aux Bréchières. Sa continuité est malheureusement interrompue entre les routes de de Jalognes et d’Azy, suite au remembrement de 1966.

 

2 ponceau

 

 Franchissement du ruisseau de Planche-Godard., au moyen d'un ponceau en béton. Du temps des Romains, comment la voie passait-elle le ruisseau? Pont ou gué?






Pour s’imaginer ce que pouvait être cette voie romaine, il faut oublier les clichés représentant de larges routes pavées de grandes dalles. Il s’agissait plus vraisemblablement d’une simple chaussée empierrée et bordée de fossés, régulièrement entretenue.

 

3 remblai


Entre les routes de Vinon et de Gardefort, le tracé d'origine est bien visible le long du chemin actuel.


La voie romaine était établie sur un talus haut d'environ un mètre cinquante.

 

 



Construite après la conquête totale de la Gaule, elle a dû servir d’itinéraire important jusqu’à la fin de l’Empire Romain (fin Vème siècle), avant d’être supplantée par le « Grand Chemin de Bourges à Sancerre » à une date indéterminée.

 

 

Trudaine

 

Sur l'Atlas de Trudaine (vers 1750), notre voie porte deux appellations: "Partie de chemin appelé de César", et "Chemin de Sancerre à Rians". A noter que Rians était la seule bourgade établie sur la voie romaine entre Bourges et la Loire. Le Nord est vers le bas de la carte. On reconnaît le hameau du Coteau (au milieu), ainsi que la carrière des Hospices (en bas à droite).

 

 

 Elle a alors été intégrée au réseau de chemins ruraux sous l’appellation de Voie Jacques Cœur qu’on lui connaît aujourd’hui.

 

 

6 voie romaine Veaugues-sud

 


Au sud de la commuine de Veaugues, la Voie Jacques Coeur a hélas été supprimée lors du remembrement. On distingue cependant parfaitement son tracé sur cette vue aérienne.

 

La partie centrale claire correspond à la chaussée jadis empierrée (et non dallée...), alors que les bandes sombres de part et d'autres matérialisent l'emplacement des fossés.

 

 

 

7 route de Jalognes 1959

La même vue, prise en 1959.

En haut à droite, la route de Veaugues à Jalognes. Verticalement, à gauche, la route d'Azy, bordée par la voie ferrée, coupent la voie romaine.

On remarque également le parcellaire de l'époque, fort différent de ce qu'il est aujourd'hui.

 


 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article

commentaires

barbafiloum 09/01/2010 10:29


Toujours bien comme a son habitude, mais je me posé la question de ce trou dans le champs vers marcy, aurait t'il pu avoir un rapport avec la voie romaine ? ou un souterrain ? peut etre


sirius 09/01/2010 10:57


Ta question est très intéressante, et je vais t'apporter une réponse que de décevra peut-être... Chaque fois qu'un trou s'ouvre dans un champ, la rumeur parle de souterrain! En fait, il s'agit
d'anciennes petites carrières souterraines, où on tirait la pierre pour construire les maisons.

Une fois le travail terminé, on bouchait l'entrée avec des souches, et on tournait autour avec la charrue lors des labours. Puis est arrivé le temps des gros tracteurs, qui passent au travers du
trou, et le redécouvrent ainsi longtemps après. C'est le  cas du trou dont tu parles à Marcy.

Dans d'autres cas, du côté de Sancergues par exemple, ce peut être d'anciennes mines de fer. Je ne connais qu'un cas de "souterrain" découvert de la sorte, à Villequiers. Il s'agit là d'un aqueduc
romain souterrain et j'en parlerai peut-être un jour, mais sans donner l'endroit exact.

En tous cas, tu me donnes une idée pour un prochain article sur mon blog!

bon week-end à toi!


malobosco 07/01/2010 17:51


Eh bien, voilà encore un sacré bon document ! J'aimerais voir un tel dossier dans la presse locale ! C'est tellement clair que CHACUN peut comprendre... et apprendre !
Je pense même que çà pourrait donner une idée de ballade aux marcheurs curieux de découvrir notre patrimoine archéologique et historique.
A propos du "souterrain", j'ai également entendu dire que lorsque les chariots tirés par des chevaux arrivaient dans un coude trop prononcé, il fallait ripper le véhicule pour le faire tourner.
Sans compter tout le vin que Jacques coeur envoyait depuis ses vignes sancerroises jusqu'aux caves de son palais berruyer !
Honnêtement, Eurotunnel c'est de la blague à côté du savoir faire de nos ancêtres !!!!
Je n'ajouterai pas "Lot of Laugh" (LOL) comme disent les jeunes... Je n'ai plus l'âge.


sirius 08/01/2010 08:47


L'histoire des chariots que l'on devait riper dans les virages semble véridique. En étudiant le sujet, j'ai vu que le train-avant mobile que nous connaissons n'aurait été inventé que vers 1550.

J'avoue que je ne savais pas ce que voulait dire "LOL", mais j'ai aussi l'excuse de mon âge avancé!


Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche