Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 10:00
Le thème d'une résurrection aurait peut-être plus eu sa place à Pâques, mais celle-ci s'est déroulée un 31 décembre! J'ai donc eu la surprise de voir (en fait d'abord d'entendre) la bête passer devant chez moi, soufflant et grondant après un sommeil d'une dizaine d'années, que je m'étais résigné à considérer comme éternel...


1-Sergent.jpg
Voici donc l'ancêtre, piloté par son heureux propriétaire Alain Sergent, entrepreneur à Veaugues, qui descend vers le village. Ce n'est pas pour émigrer vers la collection d'un passionné, mais bien pour... travailler qu'elle reprend du service!


2 plaque constructeur


Comme indiqué sur la plaque du constructeur, les établissements Richier avaient leur siège à Courbevoie, et une usine à Charleville (Ardennes).






La conception rustique de l'engin, un VR 10 F datant probablement de 1950 environ, était un gage de longévité. Point de gadgets inutiles sujets à pannes répétées! On le mettait en route à l'air comprimé le matin, et il tournait jusqu'à la fin de la journée, un peu comme les tracteurs Société Française.


3 moteurs gauche

Le moteur est un bicylindre diesel Baudouin, comme ceux qui équipa des milliers de péniches et de petits bateaux de pêche. Il fournit une trentaine de chevaux, suffisants pour mouvoir la bête en toutes circonstances.






4 détail moteur droit



Côté droit, on distingue les leviers de décompression qui facilitaient le démarrage à froid.

Ce dernier était tout un cérémonial, car il ne fallait pas "se louper"!







Lorsque j'étais gamin, toutes les DDE étaient équipés d'appareils de ce type: les rouleaux compresseurs. Peu à peu, les techniques évoluant, ces matériels archaïques furent remplacés par des rouleaux à pneus, alors que le travail était le plus souvent sous-traité à des entreprises. Le rouleau d'Alain Sergent provient d'une entreprise de la Nièvre, qui l'avait elle-même racheté à une DDE locale.


5 Raymond

Raymond a fait sa carrière à la DDE de Sancerre, et je n'ai pas eu besoin de le prier longtemps pour qu'il prenne place au poste de pilotage du rouleau!


Il m'explique que l'auvent fait réservoir d'eau. Cette eau servait à faire de la boue avec les graviers calcaires qu'on épandait sur les chemins.


A gauche, on voit la bouteille d'air comprimé, indispensable au démarrage.


En cas de problème, il restait toujours la manivelle, mais alors, attention aux poignets!









Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

commentaires

Michel MOUTTET 14/06/2013 13:02


Bonjour, je possède un rouleau Richier FR 10 de 1949 qui tourne, je le met en marche régulièrement, et c'est pour les visiteurs du musée un plaisir d'entendre le 2 cylindres Baudouin. Par contre
le toit de mon Richier, n'est pas réservoir.


Au plaisir de communiquer


Pour acceder à mon site, par google taper : "musee l'estanco"

sirius 15/06/2013 08:09



Je n'avais jamais entendu parler de ce musée, alors que je suis passionné de véhicules anciens et abonné à la revue "Charge-Utile" depuis son premier numéro. Il a l'air bien sympa, et c'est bien
dommage que je ne vienne jamais dans votre région.


Voici donc un lien vers le site du musée de l'Estanco, qui propose
de très belles images de sa collection...


 


Je vous envoie quelques vues du rouleau en MP...



Christian lemenuisiart 05/01/2010 18:38


C'est un bien belle outil ancien , mais je suis sur qu'il marche encore très bien .


sirius 06/01/2010 09:16


Effectivement, il tourne comme au premier jour!


malobosco 02/01/2010 18:37


Ce rouleau compresseur Richier (le cylindre) comme on l'applelait couramment est indiscociable de ma jeunesse des années 50. En parfait petit rural, c'était l'attraction NUMBER ONE, comme pour tant
d'autres gamins de ma commune. Cet engin des "ponts et chaussées" stationnait sur la place du village car son conducteur habitait à côté. Dès qu'on entendait le "blam... blam... blam...
dom-dom-dom-dom-dom" caractéristique, on savait que le moteur de l'engin était lancé et nous accourions comme des petits fous.
Le brave conducteur nous a même laissé monter dans la cabine de sa machine un jour qu'il cylindrait le macadam du chemin qui passait devant la ferme de mes parents ! Moment INOUBLIABLE !
Aujourd'hui, ce serait impensable ! Pourtant, nous sommes encore tous bien vivants, quinquagénaires pas traumatisés pour un sou !
Merci à sirius pour cette documentation fort intéressante et ces photos qui ne m'ont pas laissé indifférent.


sirius 03/01/2010 09:23


Plus assez rentables, ces engins! Et puis, côté normes de sécurité, il faut reconnaître qu'ils ne sont pas à la pointe...

Ils font cependant partie de notre patrimoine "mécanique", et merci à Mr Sergent d'avoir su conserver le sien en parfait état de marche!


Philippe 01/01/2010 13:11



Meilleurs Vœux à vous et tous ceux qui vous sont chers :


1 zeste de réussite, 1 soupçon d'imprévu, 1 pointe d'humour


Le tout arrosé de bonheur et d'amour et 2010 aura une saveur inoubliable




sirius 01/01/2010 16:47


Programme intéressant... reste à pouvoir s'y tenir!

Merci en tous cas!


Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche