Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 09:22

La Nationale 7 traversait Bonny (Loiret) jusqu’à l’ouverture de la déviation vers 1982. De nombreuses maisons trop proches du bitume portaient alors les stigmates du passage des milliers de camions (dont le mien…) qui se croisaient quotidiennement, jouant d’adresse pour ne pas s’accrocher... Bruit et fumée — celle des diesels de l’époque, sans filtres à particules — étaient le quotidien des habitants. De passage à Bonny dimanche dernier en montant sur Paris, le beau temps m’incite à une visite rapide, et je repère rapidement ce bâtiment qui a conservé sa patine de l’époque glorieuse de la RN 7.

 

Bonny 2014-03-16 (2a)

On y distingue un écusson figurant une publicité pour une huile auto. Le damier rappelle qu’à cette époque (celle où la route faisait 15.000 morts par an alors qu'il y avait bien moins de voitures en circulation...), un des principaux arguments vendeurs était la vitesse. Suite aux commentaires éclairés et à divers messages reçus, je confirme que cette pub concerne l'huile Supra Super-Sport commercialisée par les huiles Renault.

 

Voici un site sympa où vous en verrez bien d'autres. Le texte est en Anglais, mais l'important, c'est l'image!

http://www.elve.net/padv/en/lubrica.htm

 

Bonny-2014-03-16--10-.JPG

Pas question de vitesse sur ce joli petit pont de pierre, appelé le Pont des Soeurs, qui enjambe la rivière la Cheuille au pied des remparts…

 

Bonny-2014-03-16--19-.JPG

Quant à ce soupirail de cave, il est solidement défendu par une protection, d’époque elle aussi, en fer forgé…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

commentaires

Pascal du 38 23/03/2014 11:21


Oui c'est exactement l'endroit dont je parlais. C'est vrai qu'il y longtemps que je n'y passe plus depuisles choses ont changées plutôt en bien. A bientôt

sirius 25/03/2014 07:50



Moi, les seuls voyages que j'effectue à présent sont vers Paris pour voir ma mère, et dans la direction opposée direction Perpignan, 2 fois par an. Donc, grosso-modo, un axe Nord-Sud, pratique,
rapide et sûr: A6,  A77, A 71, A75 et A9. J'ai connu la RN9 avant la construction de l'A71 pui l'A75. Je me souviens qu'il me fallait 9 heures pour faire Montpellier-Cosne (58) avec ma 4L;
une pure folie quand on connaît la sécurité qu'offrait ce genre de bagnole. Il y a 35 ans, tu roulais à 120 sur route, et personne ne t'emmerdait, mais ce n'était pas sérieux; la répression est
peut-être mal vécue par certains, mais les chiffres parlent et le nombre de morts a été divisé par 4 entre 1975 et 2013, alors que la circulation a doublé! Bonne route à toi! 



Pascal du 38 22/03/2014 19:47


En voilà une que j'ai souvent emprunté durant les années où je faisait mes relais en passant par l'Allier. A partir de Saint-Martin-d'Estréaux et jusqu'à Varennes-sur-Allier il fallait faire
gaffe dans les virages. Surtout dans la portion que l'on appèle les chevraux où ils étaient particulièrement assez prononçés, on se faisait des frayeurs quand on croisait les frigos qui
descendaient à brides abattues, à la cibie j'étais toujours sur le canal 19, car certains s'amusait à se doubler sous les indications d'un camion qui ouvrait souvent la voie et annonçait ce qui
montait. Pendant les 4 ans où je passait par là j'ai vu que deux accidents, un aux chevreaux ou une femme à manqué son virage et à encastré son Actros dans le mur d'une maison inhabitée, elle est
sortie indemme et un autre de Lyon qui s'est couché en traversant le bourg de Saint-Martin d'Estréaux bien avant que la déviation du village soit faite.

sirius 23/03/2014 08:29



J'imagine que cette section à laquelle tu fais allusion est cette suite interminables de virages, avec une ligne continue sur des kilomètres? Quand je descendais sur la région lyonnaise, je
passais par Decize, Digoin et Macon; beaucoup moins stressant. En regardant la carte sur Géoportail, je vois qu'on peut à présent aller de St-Martin d'Estreaux jusqu'à la sortie Ouest de
Lapalisse par une 2x2 voies. Quel progrès! Ils ont en théorie prévu de prolonger l'A77 jusqu'à Lyon par Roanne.



Patrick 22/03/2014 10:09


Bonjour, voici un bel article sur ce patrimoine routier qui nous échappe. 


Bravo et merci!

sirius 22/03/2014 11:18



Il n'est bien entendu pas questiuon de figer tout le décor dans l'état où il était il y a 50 ans! Mais pourquoi ne pas conserver, et entretenir, quelques-uns de ces témoignages de l'époque où on
devait traverser tous les villages sur les grands axes? Quelques initiatives, comme ces musées de la RN6 et de la RN7, seront peut-être le début d'une prise de conscience plus vaste...



Christian lemenuisiart 20/03/2014 20:03


Le mieux c'est de faire des pauses car tout est beau sur le parcours


A bientôt

sirius 21/03/2014 08:04



Aujourd'hui, il faut sortir des grands itinéraires et on est souvent surpris de découvrir à quoi ressemblent les villages qu'on traversait avant l'ouverture des autoroutes et déviations. On se
demande alors comment on faisait pour se croiser en camion!



charly 20/03/2014 09:15


C'est intéressant de photographier ces vestiges publicitaires avant qu'ils ne disparaissent. Je trouve celui-ci bien conservé. Le week-end dernier en montant dans la Drôme, j'ai remarqué le musée
de la Nationale 7 à Piolenc, ton article me donne envie d'aller y jeter un coup d'oeil.

sirius 20/03/2014 11:21



Dommage que ce soit trop loin pour moi, mais il doit y en avoir un consacré à la RN6 du côté de beaune, je crois. J'ai connu, comme passager dans la Cox de mon père, la RN7 du temps où
l'autoroute venant de Paris s'arrêtait à Fontainebleau. Un autre temps.



Ségaline 20/03/2014 08:52


Enn effet cela s'apparente au street art d'aujourd'hui, mais avec à mon avis infiniement plus de poésie: les slogans semblent délicieusment désuets aujourd'hui, c'est charmant. Personnellement
j'aime bien voir le long des routes ces publicités défraîchies, témoins d'une époque révolue, un peu comme j'aime bien regarder les vieilles pierres ici et là, qui nous racontent une histoire ou
qui, encore mieux, nous la laissent imaginer...

sirius 20/03/2014 11:25



Du moins trouvons-nous ces publicités empreintes de poésie aujourd'hui, car il ne faut pas oublier que leur but initial était bien de faire vendre! Délicieusement désuètes sont aussi celles qu'on
trouve dans les hebdomadaires comme l'Illustration, entre les deux guerres! On a tout de même l'impression que ceux qui les concevaient "voulaient faire beau"...



anatolem 19/03/2014 17:50


C'était un mode de communication qui ressemblait à une forme d'art.


A pluche.

sirius 20/03/2014 07:46



Un peu le "street art" de l'époque! De plus, la nostalgie aidant, on les trouve toutes belles alors que toutes n'ont pas bénéficié de la même recherche graphique. Quoi qu'il en soit, elles font
partie de notre patrimoine, et il serait bon que certaines soient restaurées. Aujourd'hui, les pubs sont collées sur des panneaux qui leurs sont réservés, et changées régulièrement; l'ère du
"jetable"...



mathieu 19/03/2014 11:58


pour ceux que cela intérèssent un lien intéressent:


http://www.elve.net/padv/en/lubrica.htm

sirius 19/03/2014 12:09



Effectivement, cette pub avait déjà été remarquée par un passionné en 2001. Elle s'est hélas bien défraîchie depuis!


http://www.elve.net/padv/en/lubrica.htm



mathieu 19/03/2014 11:56



sirius 19/03/2014 12:11



Il s'agit donc de l'huile moteur Supra Spéciale Sport, commercialisée par les Huiles Renault. Reste la date; je dirais années 50 ou début 60; donc elle devait contribuer aux performances des
Dauphine Gordini...



mathieu 19/03/2014 11:55





 


Huile renault supra sport

sirius 19/03/2014 12:05



Bien vu! Mes recherches n'avaient rien donné...



Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche