Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 09:13

Le village des Aix était au Moyen-âge, avec la Chapelle d’Angillon, un des deux centres de commandement d’une seigneurie bicéphale, tenue par la famille de Seuly (Sully).

 

motte-XIeme-S.jpg

 

 

 

Son nom serait une déformation des « haies de Gilon », les haies étant les fortifications composées de palissades de pieux acérés qui entouraient les mottes et enceintes castrales des X-XIIèmes siècles.

 

Dessin Denis Fargeot.

 

 

 

 

 

 


 

1 Les Aix église V. 1900

L'église collégiale St-Ytier vers 1900. Le mur et le porche visible sur la gauche ont aujourd'hui disparu.


 

2 Les Aix église (2)

 

 

Le porche de l'église, dont la construction remonte au XIIème siècle.

 

L'église, entourée de bâtiments sur deux côtés, est difficile à photographier. Les voitures garées à proximité ne facilitent pas la tâche...

 

 

 

 

 

 


 

Après être passée entre les mains de plusieurs familles, la seigneurie fut échangée vers 1775 par Paul de Beauvilliers contre le château d'Argy, dans l'Indre, propriété du marquis de Bouthillier. Ce dernier, membre de l'Assemblée Provinciale de 1778, siégea en 1789 au Parti de la Résistance et émigra, à la suite de quoi la terre des Aix fut vendue comme domaine national.


 

3 Les Aix impasse du chapître (3)

 

L'enceinte castrale est desservie par une unique rue, bordée par la grange aux dîmes, et qui se termine en face du presbytère.

 

C'est dans ce secteur que se trouvent les maisons les plus anciennes, même si elles sont aujourd'hui souvent défigurées.

 

 

 

 

9 Les Aix impasse du chapître (4)

 

 

 

 

 

 

Au niveau du presbytère se trouve ce puits ancien, enchâssé dans le mur...

 

           

 

 

 

 

 

 

 

De dimensions modestes, le château était situé à l'emplacement des écoles actuelles, à l'ouest de la Porte de Bourges. Formant un ensemble avec ses dépendances et l'église seigneuriale, il était entouré de remparts et de fossés secs larges de 20 m et profonds de 3 à 4 m.

 

 

4 Les Aix plan ancien 2

 

Plan des Aix au XVème siècle. En bleu, les fossés du château.

 

 


 

            En 1301, Henry de Seuly donne aux habitants des Aix une charte d'affranchissement, à la suite de laquelle fut construite l'enceinte de la ville. Cette enceinte communiquait avec l'extérieur au moyen de cinq portes:

 

                        - le Pilier aux Sorciers (direction Bourges)

                        - une poterne donnant sur le Chemin de la Messe (Valentigny)

                        - la Porte-Bouchard (direction Sancerre)

                        - la Porte d'Henrichemont (Boisbelle à l'époque)

                        - une poterne donnant sur les prés rue de la Noue (actuellement rue                   des Vallières)


 

Les Aix porte de Bourges (3)

 

 

Le donjon fut construit en 1427 par Charles de Neuf-Molins, sieur de Bacouet. Jusqu'au XVIIeme siècle, l'église paroissiale des Aix était située à Valentigny, dans l'actuel cimetière, et l'église collégiale St-Ytier réservée au seigneur et à son entourage. 

 

A l'emplacement du Champ de Foire s'étendait le Bois de St-Ytier, appartenant au Chapître, mais en réalité utilisé comme garenne par les seigneurs.

 

 

 


 

            Le Maréchal de La Châtre s'empara du château en 1591, et fit démolir en partie les remparts, contre les restes desquels les Chanoines adossèrent par la suite leurs maisons. Les fossés, devenus sans utilité, furent peu à peu comblés.

 

 

6 Les Aix vue ancienne

 

Gravure de Chastillon représentant les Aix au XVIIème siècle. La vue est en principe prise en venant d'Henrichemont, mais pour coller à la réalité, l'enceinte castrale doit être pivotée de 90° horairement.


 

5 Les Aix CP 2 V. 1960

 

Cette vue de 1960 montre bien l'église collégiale, et le "donjon" (à gauche). La place au premier plan occupe l'emplacement des fossés, comblés en 1816.


 

7 Les Aix grange dîmes ancienne

 

Vue ancienne de la Grange aux Dîmes, prise depuis l'Est. Une maison bourgeoise a depuis été accolée à ce pignon, qui a donc perdu tout son caractère.

 


 

 

 

 

 

8 Les Aix grange aux dîmes

 

 

 

 

 

Le pignon Ouest de la même grange aujourd'hui. La clé de voûte de la porte cochère porte la date de 1764 à laquelle ont probablement été effectués des travaux.

 


 

           

 

 

 

 

Aujourd'hui, outre le donjon, on devine les soubassements des remparts sur une partie de leur tracé: rue du Glacis, route de Ste-Solange (derrière les maisons), et en face de la Salle des Fêtes.


 

10 Les Aix maison placette (2)

 

En face de l'église, cette maison est une des rares qui ait conservé de nombreux éléments architecturaux semblant remonter aux XVIème ou XVIIèmes siècles. Le puits est également ancien mais, contrairement aux affirmations de nombreux habitants, il ne donne accès à aucun souterrain...

 

 

 

 

Les-Aix-hotel-Dieu-1.jpg

 

 

 

Sur la place du centre-ville se trouve encore l'ancien Hôtel-Dieu, toujours muni de son clocheton.

 

           

 

 

 

De nombreuses maisons de l’ancienne enceinte castrale présentent des éléments remontant aux XVème et XVIème siecles, mais les affres des années 1950-60 sont passées par là, avec leur cortège de bétonnage. « Cachez-moi cette pierre que je ne saurais voir »…

 

11 Les Aix halle 1Pour finir, voici l'ancienne halle des Aix, qui a subsisté jusqu'au milieu du XXème siècle. Il est bien dommage qu'elle n'ai pas fait l'objet d'une restauration, comme ce fut le cas pour de nombreuses halles de ce type dans le Gâtinais (Beaumont, Milly-la Forêt, etc...)

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article

commentaires

François 22/03/2014 10:19


Bien sûr, c'est La Chaumelle ! J'ai la mémoire qui s'embrouille.

sirius 22/03/2014 11:18



Malheureusement, ça arrive à tout le monde!



François 22/03/2014 06:47


Bonjour
Je viens seulement de prendre connaissance de cet article qui concerne le bourg où je passe mes vieux jours.
Puis-je ajouter une anecdote de petite Histoire: Au début du XIX ième s., Jean-Claude Naudin, le fils du maire des Aix d'Angillon, épousa une certaine Anne-Fanny Dubois. Elle était la fille
d'Antoine, le chirurgien préféré de Napoléon I er, qui "présida" à la naissance du roi de Rome. Ils eurent une nombreuse descendance, dont votre serviteur. Ce sont eux qui achetèrent le petit
château de la Charnaye, qui fut revendu en 1840 à Buhot de Kerser, historien local bien connu.


 


 

sirius 22/03/2014 08:07



Je suppose que c'est le château de la Chaumelle (et non la Charnaye, qui est à Montigny) que vous évoquez là... Une autre "petite histoire": Alphonse Buhot de Kersers avait épousé Louise Lapeyre
de la Mercerie (dcd en 1861) qui avait pour aïeul à la 4ème génération un certain Louis Thomas, fermier des revenus de la Seigneurie de Vesvre. Décalages de générations aidant, ce même Louis
Thomas est également mon propre aïeul direct à la 6ème génération... Ce qui veut dire que je suis un lointyain cousin (consanguin) des enfants d'A Buhot de K.


 


Je ne vous demande pas si votre choix a été difficile à prendre pour demain...



gowitt 12/01/2011 22:17



Bon, moi je suis enchanté par vos articles. Mes prochains congés, je passe par chez vous. C'est curieux, mais votre présentation a stilulé mon imaginaire avec la même envie que la visite du
museum d'histoire naturelle après la lecture de "adèle blanc-sec" de Tardi.
Bien cordialement   -RichardH



sirius 13/01/2011 14:08



Avant de réserver votre place dans l'avion, choisissez bien vos dates car il ya a foule aux Aix d'Angillon à certaines époques de l'année!



Candy75 11/01/2011 10:38



Ah mes aïeux, quels pieux pour empêcher l'escalade de ce tertre. Tu es un vrai livre d'histoire et tu me fait découvrir des lieux inconnus. Heureusement qu'il reste encore de beau coins en
France. Le porche de l'église est très bien conservé malgré les siècles. Pas besoin d'aller bien loin pour admirer ces villages chargés d'histoire. Cet été je ferai des photos de Montsalvy (15)
très bien restauré, qui possède 2 porches et un superbe château donné au village par le propriétaire et transformé en maison de retraite. 



sirius 12/01/2011 09:11



De beaux coins, oui, mais il faut le dire vite en ce qui concerne les Aix d'Angillon, car le reste de la commune n'est que lotissements, et la campagne environnante est des plus mornes. Il faut
un oeil averti pour voir ce que j'ai montré dans cet article. Cantal, Corrèze, Lot, Dordogne... ont un patrimomine bâti que peu d'autres régions peuvent leur envier! A bientôt donc pour ton
compte-rendu...



anatolem 10/01/2011 18:01



C'est une bien belle découverte de la ville que tu nous montre là. Et que reste-t-il du pilier aux sorciers et étrange aussi ce puits encastré.


Cordialement.



Ourson 10/01/2011 14:25



La charpente de la grange aux dîmes devait (doit?) être superbe avec un tel toit!


 


Quand la ville a été prise en 1591, j'imagine que c'est pendant les guerres de religion? Sancerre était protestante qu'en était il de cette bourgade?



sirius 10/01/2011 16:14



pas tout à fait, même s'il s'agit d'une histoire de religion.  La ville des Aix n'était pas une place-forte protestante, mais simplement acquise au parti d'Henri IV, qui était protestant.
Après l'assassinat du Roi Henri III, son héritier Henri IV doit lutter contre les ligueurs qui refusent un Roi protestant. En Berry, le Maréchal de la Châtre, gouverneur de la Province, est
partisan de la ligue et s'empare de toutes les villes ralliées au Roi Henri IV. C'est ainsi qu'il prend le Château et la Ville des Aix en 1591 et à la suite fait démanteler ses remparts.


 


La Grange aux Dîmes est un bâtiment privé, utilisé à office de remise ou de garage à voitures. Comme je l'indique, sa face Est, à toiture à pan coupé, a disparu.



Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche