Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 08:11

Dans un récent article, j’avais présenté le « Petit Journal » comme étant probablement une feuille de chou locale. Eh bien, mal m’en a pris ! J’aurais dû mieux me renseigner avant de raconter des bêtises, car le Le Petit Journal était un quotidien parisien, fondé par Moïse Polydore Millaud, qui a paru de 1863 à 1944. A la veille de la guerre de 1914-18, c'est l'un des quatre plus grands quotidiens français d’avant-guerre, avec Le Petit Parisien, Le Matin, et Le Journal.

 

Bon marché et d’un format commode (l’actuel « tabloïd »), il propose un contenu distrayant (fait divers, feuilleton, horoscope et chronique). Suite à l’affaire Troppmann, le Petit Journal se spécialise dans l’exploitation des faits divers, qui devient alors la stratégie éditoriale du journal sur laquelle beaucoup d'historiens ont porté un jugement sévère.

 

Petit-Journal-1899.jpgEn 1890, Ce journal de presse populaire tirant à 1 million d’exemplaires expédie 80 % de son tirage en province. Le Petit Journal est alors l'un des trois principaux journaux français.

 

Par la suite, le Petit Journal s’engagea politiquement, et son lectorat s’effrita lentement, probablement en raison des engagements politiques de ses dirigeants.  En 1937, il devint l'organe du Parti social français du colonel de La Rocque, dont la devise, "Travail - Famille - Patrie" (reprise par la suite, en 1940, par l'Etat français) figure sous le titre du quotidien. Ces choix politiques firent qu’il ne survécut pas à la fin de la guerre, disparaissant en 1944.

 


Informations tirées de l’Encyclopédie en ligne Wikipédia.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article

commentaires

anatolem 07/06/2010 16:07



J'ai moi aussi essayé de faire paraître un petit journal dans mon entreprise, durant quelques mois, avec histoires et quiz ce qui amusait mes collègues de boulot mais la passion s'est tarie par
manque d'idées et de bras. Gazette qui n'avait pas la prétention du plus fort tirage du monde entier comme le petit journal. maintenant j'écris encore mais, pour un magazine informatique quelques
articles.


A pluche.



sirius 08/06/2010 07:36



Le principal est de trouver un moyen de dire ce qu'on a envie de dire! Alors, blog perso, journal d'entreprise ou autre, peu importe du moment qu'on a la liberté d'expression, et que cela peut
induire un dialogue.


 


Avant, j'envoyais des commentaires sur le site de la "NR", qui le publiait parfois même dans l'édition "papier". Lorsque l'édition du Cher de cette dernière s'est arrêtée, je n'ai pu me résondre
à passer au "BR" que je n'aime pas. Cela m'a donc décidé à créer mon propre moyen d'expression!



christian lemenuisiart 03/06/2010 16:34



Je vois que tu es comme moi , tu n'a pas peur de dire tes erreurs . C'est très bien , c'est être honnête avec sois et avec les autres . A bientôt  



sirius 04/06/2010 06:23



Reconnaître ses erreurs, c'est la base de l'honnêteté si on veut être crédible. Et puis, n'y a-t-il pas un proverbe qui dit: "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis"?


 


bonne journée à toi!



Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche