Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 11:45

Je savais vaguement qu’il devait y avoir quelque part à Vailly des bagnoles exposées au fond d’un hangar, mais ne m’étais jamais décidé à faire le déplacement jusqu’à ce dimanche pluvieux de la mi-Août 2011…

 

Rétromécanique Vailly (1)L’exposition commence par des modèles populaires des années 1950-60 : 2CV, Simca 8, 203, Dauphine, etc…

 

Rétromécanique Vailly (2)

 

 

 

Les Panhard sont là, avec une PL17 et une Dyna X86 (à droite), dont la coque est en aluminium coulé. Le propriétaire nous explique tous les secrets de fabrication de chaque modèle…


 

Rétromécanique Vailly (3)

 

 

 

La seconde rangée est consacrée aux voitures prestigieuses comme la France savait encore en fabriquer dans les années 1950. Des modèles souvent faits à l’unité, dont le prix était en conséquence : Talbot, Salmson, Hotchkiss, Delahaye, etc…

 

Rétromécanique Vailly (4)

 

 

 

 

 

Monsieur Foucher s’est patiemment constitué une imposante collection en rachetant des voitures ça et là depuis 50 ans. Les ayant toutes conduites et souvent restaurées lui-même, il les connaît toutes sur le bout des doigts, et nous en parle avec passion !

 


 

Rétromécanique Vailly (5)

 

 

 

 

La Salmson 672 (1952) est équipée dune carrosserie acier sur ossature bois. Ce type de construction fait que la structure a tendance à se désagréger avec le temps, rendant la restauration très compliquée !

 

 

 

 

 

Rétromécanique Vailly (6)

Même type de construction pour cette Hotchkiss Anjou de 1953, capable d’atteindre 125 km/h au prix d’une consommation de 14 litres aux cent…

 

Rétromécanique Vailly (7)

 

 

 

Caractéristiques voisines pour la Talbot Lago Baby de 1950. Toutes ces voitures superbes étaient construites en petites séries.



 

Rétromécanique Vailly (8)

 

 

 

 

Les Facel-Vega n’ont été construites que de 1955 à 1965 environ. L’Excellence, avec son moteur V8 Chrysler de près de 6 litres et ses freins à disques représentait le haut de la gamme en 1959. Elle atteignait les 200 km/h sur les routes alors dépourvues de limitation de vitesse…


 

Rétromécanique Vailly (9)

 

 

 

 

Monsieur Foucher possède bien sûr une poignée de Traction Citroën, dont ce cabriolet 11 CV de 1936. Le coffre, une fois ouvert, dévoilait une banquette rustique : le « spider ». C’est un modèle rare.

 

 

 

 

 

Rétromécanique Vailly (10)

La Grégoire fut le chant du Cygne pour Hotchkiss. Conçue par l’ingénieur Grégoire, elle était un concentré d’innovation pour l’époque, avec sa coque tout en aluminium, ses suspensions originales et son moteur à 4 cylindres à plat type "boxer" refroidi par eau.

 

Rétromécanique Vailly (11)

 

 

Simca, qui avait alors des accords avec Ford-USA, produisit de 1950 à 1965 environ des modèles d’inspiration très américaine pour coller à la mode de l’époque. Selon la carrosserie, le niveau d’équipement et la motorisation, la gamme s’étageait de l’Ariane aux Chambord (ici à gauche) et autres Versailles (à droite).

 

Rétromécanique Vailly (12)

 

 

 

 

Mise à part l’Ariane, équipée du modeste moteur de l’Aronde, on trouvait en général sous leur capot l’antique V8 Ford à soupapes latérales d’avant-guerre dont le manque de brio n’avait d’égal que la gloutonnerie proverbiale ; par contre, quel silence de fonctionnement !

 


 

Une visite passionnante d’un petit musée « de taille humaine », commentée par celui-là même qui l’a créé, et qui se fait un plaisir de répondre à toutes les questions. A ne pas manquer !

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

commentaires

Pascal 24/06/2016 17:14

Une belle collection de voitures anciennes. La Simca me rappelle celle d'un client du garage où j'ai travaillé après ma scolarité. C'était une Ariane avec une belle peinture crème et rouge. Ce qui ma surpris la première fois que j'ai soulevé le capot c'est la toute petite taille du moteur, moi qui pensai y trouver un gros moulin, vu la taille de la voiture.

sirius 25/06/2016 08:17

L'Ariane fait la même impression à tous! Le but de ses concepteurs était d'offrir une caisse de style "américain" à ceux qui n'en avaient pas les moyens, en y logeant une mécanique sous-dimensionnée. Peut-être pourrais-tu un jour nous la prséenter sur ton blog, avec ses cousines Versailles, Chambord et Beaulieu animées par un poussif et gourmand V8 à soupapes latérales d'un autre âge?

l albinien 25/09/2011 15:55


bjr a tous! Le musée de mr fouchet est tres interessant et a taille humaine! C vrai qu il a presque tout fait lui meme! Ca merite d etre salué! Etant moi meme collectionneur je pourrais donner
quelques precisions sur facel vega! V8 d origine de soto puis chrysler! La marque de jean danino dabord consacrée a la sous traitance de carrosserie ( sous le nom de facel metallon) s eteint a l
automne 1964! Les derniers models "facelia" etaient equipées de 4cy "pont a mousson" puis volvo! Mr fouchet fut quincailler a vailly! Peut etre vous a t il parlé des difficultés de fonctionnement
de certaines voitures avec le carburant actuel?(meme avec additif)


sirius 26/09/2011 11:34



Merci pour ces précisions! J'en ai tellement entendu au cours de cette visite, que je n'ai pu tout retenir! Lorsque j'étais gamin (j'ai 56 ans), les Facel-Vega étaient les seules voitures de luxe
françaises, les Hotchkiss et autres Delahaye ayant disparu 10 ans plus tôt.



JP Gilbert 06/09/2011 20:23



Merci de ctte intéressante visite. J'irai y faire un tour.



sirius 07/09/2011 08:36



Il faut y aller, ça vaut vraiment le voyage!



malobosco 28/08/2011 19:11



Je me demande combien de temps devait durer un chassis en bois ?!!!! Etait-il traité contre l'humidité "blackson" ou autre ?...


En tout cas, ces carrosseries me font rêver. C'est toute ma jeunesse ! Dans ce musée, Il y a même des modèles que je n'ai jamais vu. Le cabriolet traction devait être une sacrée "bagnole de
frimeur" !


Par contre, au niveau sécurité, même sur les véhicules haut de game, c'était zéro, je pense. Un choc violent ne devait pratiquement laisser aucune chance aux passagers... et surtout au
conducteur, avec le volant qui lui enfonçait la cage thoracique.


C'est à deux pas de chez moi : j'irai y faire un tour.



sirius 29/08/2011 09:12



Effectivement, les ossatures de carrosseries en bois (en général du frêne), n'avaient pas une longue espérance de vie, et leur restauration est très compliquée. Quant à la sécurité des voitures
anciennes, on n'y pensait même pas! Il faut se dire que, avant 1940, la plupart avaient le réservoir d'essence devant le conducteur, sous le pare-brise; si on ajoute les freins à câbles, aussi
imprécis que faiblards, et l'absence de ceinture de sécurité, on a une bonne idée de ce qui attend les automobilistes en cas d'accident!



* 26/08/2011 23:16



Remarquable collection!! et reportage!! Comme quoi il y plein de choses interresantes dans cette région.



sirius 27/08/2011 08:16



Il suffit de savoir les trouver!



Candy75 26/08/2011 09:04



J'ai effectivement mélangé les noms des frères Sch....... de même que j'ai fait une confusion sur les pare-chocs en inox au lieu d'écrire en chrome. J'ai revu ma mère qui astiquait son premier
évier en inox pendant que papa astiquait ses pare-chocs d'où ma méprise. Moi, mon permis je l'ai eu en 1965. Mon petit carton rose est en parfait état car je ne l'ai pratiquement jamais sorti de
son étui. Je ne conduis pas car j'ai horreur de cela. Il me faudrait au moins une trentaine de leçons pour me remettre dans le bain. Mais à Paris, je me passe très bien de voiture ayant les bus
et métros à deux pas de chez moi et pour la route des vacances j'ai mon chauffeur perso. Il a beaucoup plu cette nuit et l'air est plus respirable que ces derniers jours. OUF on respire enfin.
Bonne journée.



sirius 27/08/2011 08:16



L'Inox étant un acier additionné de chrome, ta faute est minime...



Candy75 25/08/2011 13:26



Tu évoques bien des souvenirs avec toutes ses belles mécaniques. Je me souviens de la 4CV de mes la 4L, la Panhard, la Dauphine (sur laquelle j'ai passé mon permis), la Simca et la superbe
Caravelle de mon père. C'étaient de beaux engins qui brillaient de mille feux avec les pare-chocs en inox. Si tu es amateur de belles voitures de collection, tu devrais aller voir à Mulhouse le
superbe musée des frères Schlumberger, même si c'est un peu éloigné de ta région. Mais celles que tu nous présentes dans ton blog valent le détour et tu as bien fait de faire le déplacement pour
nous en faire profiter.



sirius 26/08/2011 06:11



J'ai visité le musée des frères Schlumpf (Schlumberger, ce sont les compteurs électriques...) en 1987, et il y a fort à parier qu'il a depuis évolué. C'est un endroit magique où s'alignent des
centaines de voitures de toutes marques, y compris les célèbres Bugatti, fabriquées à Molsheim, en Alsace. A Mulhouse, à ne pas manquer les musées du Chemin de Fer et des Pompiers! De quoi
s'occuper... J'avais passé le permis avec une Peugeot 104, voiture très banale; c'était en 1977.



Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche