Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 09:40

Le site de Vesvre rassemble trois principales époques matérialisées sur place par la Motte (IX-Xème siècles), la « Tour » (XIIème), et la ferme (XVIème). Il est probable que d’autres constructions aient existé, mais sont aujourd’hui disparues ; on en saura plus au fur et à mesure des recherches menées par les archéologues qui travaillent sous l’égide de Victorine Mataouchek (INRAP Orléans), mais il faudra être patient !

 

1-vue-virtuelle-site-Vesvre-XVIeme-siecle.jpg

Voici pour commencer une proposition de restitution (travail de Denis Fargeot et Jean-Marie Tournefier) du site tel qu’il se présentait à son apogée, au XVIème siècle. La Motte, vraisemblablement abandonnée, est en-dehors de la vue, sur la gauche. Au premier plan, la ferme, alors toute neuve, en laquelle on entrait par la porte flanquée de deux tourelles. En arrière, passé le pont-levis qui enjambe les douves, la Tour à laquelle est adossée une construction récente, que nous appelons « le Manoir », dont j’avais déjà parlé sur le blog, et qui date vraisemblablement de l’extrême-fin du XVème siècle.

 

2-Vesvre-1884--1-.JPG

Passons progressivement au réel avec, dans un premier temps, une vue de 1884, prise du Sud-Ouest. Le manoir a vraisemblablement été bâti à l’initiative de Guillaume de Fontenay (1437-1516), alors Seigneur de Vesvre, pour y loger confortablement sa « petite » famille, qui comptait 17 enfants ayant atteint l’âge adulte, tous avec la même épouse, Philiberte Digoine (1448-1516). Le tas au premier plan est une meule de foin.

 

3-carte-postale-1.jpg

Puis une carte postale de 1900 environ, montrant qu’un appentis a été accolé à l’Ouest du manoir, à l’emplacement précédemment occupé par la meule de foin. Au premier plan, la tourelle de garde de l’angle Sud-Ouest de la plateforme de la Tour. Il n’en subsiste aujourd’hui que les fondations.

 

4-manoir-v.-1970.JPG

Nouvelle avancée dans le temps, avec deux vues des années 1960. Le bâtiment, inhabité depuis 1900, est à présent dans un état de délabrement avancé ; la toiture s’est effondrée, et les murs sont sérieusement fissurés. On remarque un détail intéressant : sous la toiture de la tourelle centrale (en haut à droite) dépassent deux corbeaux de pierre. Que soutenaient-ils ? On voit mal des latrines à l’aplomb d’une porte, ne fût-elle que de service… Alors, une bretèche destinée à protéger ladite porte ? De toutes façons, la tourelle devait comporter à l’origine un niveau supplémentaire.

 

5-manoir-v.-1970--1-.JPG

Même époque avec, au premier plan, le puits. Même si les tableaux d’ouvertures sont un peu différents ils semblent tous accuser l’époque renaissance (fin XVème ou 1ère moitié du XVIème siècle). On voit bien les corbeaux mentionnés au-dessus. A droite, la face Ouest de la Tour, couverte de lierre.

 

6-Manoir-2008-12-02--3-.JPG

Et voici ce qu’il en reste aujourd’hui ! Faute de temps, de moyens et à une époque où l’intérêt pour le patrimoine bâti en péril était moindre qu’aujourd’hui, les murs se sont écroulés les uns après les autres entre 1975 et 1983. On reconnaît l’escalier d’accès au RDC surélevé du Manoir ; à sa gauche, l’ouverture béante donnant sur les caves semi-enterrées…

 

7-caves-manoir--21-.JPG

Ces caves comportent deux travées communiquant par une porte aux voussures chanfreinées, très abîmée par les intempéries. L’accès depuis l’extérieur est à droite.

 

8-caves_manoir--10-.jpg

Ici, la seconde travée, éclairée au fond par une meurtrière donnant sur les douves côté Nord.

 

9-details-pignon-Est-manoir--6-.JPG

Selon un aveu notarié de 1683, le manoir comportait « une cave, deux cavereaux, une salle, une chambre, un lieu appelé le Trésor, attenans, une boullangerie et une cuisine attenans; cinq chambres haultes et les greniers dessus, le tout aussy couvert de thuille, avec quelques cabinets… ». Il est probable que la boulangerie et la cuisine se trouvaient de l’autre côté du pignon visible sur ce cliché, dans une partie que je vous présenterai lors d’un article à venir. En tous cas, voici ce qu’il reste de tout cela aujourd’hui… Les deux ouvertures superposées, à droite, permettaient de mettre le Manoir en communication avec la Tour par l’intermédiaire de bâtiments disparus il y a longtemps.

 

10-details-pignon-Est-manoir--2-.JPG

Détail du pignon Est du Manoir. On voit des corbeaux qui soutenaient les porte-solives des étages disparus, ainsi que d’anciens placards aménagés dans l’épaisseur du mur, comme il était de coutume à cette époque. Au-dessus des placards, un arc de décharge en briques est décalé, ce qui laisse à penser qu’il correspondait peut-être à une ouverture disparue avant la construction des placards. Juste au-dessus de cet arc se remarquent difficilement trois pierres taillées semblant faire partie d’un arc d’ouverture… Si seulement elles pouvaient avoir la parole !

 

Manoir Virtuel denisPour terminer, voici une vue virtuelle imaginée par nos deux amis "bâtisseurs virtuels" (et virtuoses...) du Manoir tel qu'il pouvait se présenter au début du XVIème siècle, animé par la petite famille De Fontenay...

 

Souhaitons tout de même que ces ruines fassent l’objet d’un programme de sauvegarde, car elles sont essentielles pour comprendre l’histoire extrêmement complexe de cette partie du site de Vesvre, sur laquelle je ne manquerai pas de revenir !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

commentaires

Thaddée 21/07/2013 12:40


Que c'est dommage qu'on n'ait pas pensé à préserver ces murs. J'espère qu'on sauvera le peu qu'il en reste, et même qu'on restaurera l'ensemble. C'est notre patrimoies quand même. Ca me fait
toujours de la peine et ça me met en colère quand on laisse se délabrer ces témoins du passé. Ils sont bien plus importants que les nouveaux stades et les nouvelles piscines bon sang !

sirius 21/07/2013 13:55



Il faut comparer ce qui est comparable! En ces jours de grosses chaleurs, les piscines font la joie des petits et des grands. Quant aux stades, ils ont aussi leur utilité. Moins utiles sont
nombres d'aménagements routiers budgétisés suite à la pression du lobby du TP, ainsi que tous ces "rapports" commandés à pleines brassées à des organismes dont la seule fin est de s'engraisser sur le dos du
contribuable!



Thaddée 21/07/2013 10:34


Wouaaah ... j'adore ces photos. Quelle vieille bâtisse !

sirius 21/07/2013 12:03



... dont il faut hélas parler au passé!



anatole 20/07/2013 18:35


Merci pour ce complément d'informations.


Cordialement.

sirius 21/07/2013 07:57



De rien, cher Ami. Tout au plus puis-je ajouter qu'une visite sur place me permettrait de te confirmer de visu mes dires...



Christian lemenuisiart 16/07/2013 20:25


Une très belle découverte , un bel article comme j'aime


A bientôt

sirius 17/07/2013 11:28



Alors, si je t'ai fait plaisir, je suis content!



malobosco 15/07/2013 19:50


Il est PLUS QU'URGENT que les ruines du manoir fassent l'objet d'un étaiement, principalement pour les parties situées au Nord ! En effet, il est totalement illusoire de croire
que le lierre qui recouvre ces vieux murs va les maintenir encore longtemps debout ! Il suffirait d'une forte tempête pour que tout finisse par s'écrouler ! Pour l'instant, les archéologues
disposent encore de quelques élévations qui leur permettront de travailler et d'établir des suppositions à défaut de certitudes. Si rien n'est fait, ils n'auront plus que des tas de pierres
informes envahis par les ronces et les orties et totalement inexploitables !


"Comprendre le manoir, c'est comprendre la Tour" avait dit Victorine Mataouchek lors d'une conférence. En effet, ces ruines imbriquées les unes dans le autres, recèlent des pans
d'histoire dont la chronologie a de fortes chances d'être contemporaine de celle de l'édification de la Tour. Je ne vais pas passer en revue toutes les questions que me suggèrent ces murs
séculaires, ce serait beaucoup trop long. Toutefois, je suis d'accord avec toi pour supposer que la partie sommitale de la tourelle d'escalier aurait pu comporter un niveau supplémentaire. Une
bretèche à l'aplomb de la porte d'entrée justifierait par conséquent la présence des deux corbeaux... mais construisait-on encore de tels élements de défense au début de l'époque moderne ? J'en
suis moins sûr...


Je terminerai par la réflexion suivante : lors des fouilles de 2004, sous les caves et donc dans l'emprise de la Tour, les archéologues n'ont pas trouvé trace de la demeure du maître des lieux
dans les couches correspondant à la période Xe-XIe siècle. Et si ce (ces) bâtiment(s) se trouvaient sous les décombres occupant la partie Nord-Ouest... à l'emplacement du manoir
et de ses annexes ?


Qu'on me pardonne toutes ces questions et suppositions!... Pour avoir des éclaircissements, il faudra être patient et attendre l'étude de ces vieilles murailles par les archéologues spécialistes
du bâti... à condition de prendre aupravant toutes les mesures de sauvegarde afin qu'ils puissent travailler !!

sirius 16/07/2013 07:38



Voilà un cri qui vient du fond du coeur! Puissent nos édiles t'entendre et passer à l'acte avant qu'il ne soit trop tard!



frederique 15/07/2013 14:15


effroyables ravages en si peu de temps ....


Merci Sirius pour cet "article reportage" qui permet de pointer les détails qui expliquent beaucoup ! un vrai travail de chercheur ...

sirius 16/07/2013 07:36



Il faut replacer cette agonie dans son cadre historico-économique. Le site était alors scindé en deux depuis des siècles; la Tour avait été donnée à la commune pour le Franc Symbolique en 1973,
alors que le Manoir restait propriété d'un agriculteur riverain qui n'en avait aucune utilité, pas plus que le temps ou les moyens pour le sauver.



Stan 15/07/2013 14:14


le plus dur est de trouver les finances...?

sirius 16/07/2013 07:33



Pas forcément. Jusqu'ici, le délaissement de cette partie du site est plutôt dû à des choix délibérés. De l'argent, il y en a (ou du moins, il y en a eu...), mais les responsables (commune
notamment, mais aussi plus haut), ont préféré le mettre dans d'autres travaux (certes utiles), plus visibles, mais affectant des parties plus visibles au public. Tant pis pour l'intérêt
historique...



Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche