Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 09:27

1-Bue-deux-eglises-cadastre.jpg

Il y a 3 ans, j’avais proposé un article expliquant la coexistence, à Bué, de l’église actuelle avec les vestiges de l’ancienne. La superposition de l’église actuelle (en haut à gauche) sur le cadastre de 1819. L'ancienne église dont il reste le clocher et une partie de la nef, est figurée sous le n° 1377, et le cimetière était alors juste au Nord de l'église. La place était autrefois plantée d’une croix…

 

2-eglise-Bue--2-.JPG

Ici, une vue prise en 2010, de l’église Sainte-Radegonde, construite en 1870-71 (1875 pour le clocher) selon les plans de l’architecte Charles Guillard, auteurs de nombreux bâtiments civils et religieux dans le Sancerrois en cette fin de 19ème siècle.

 

3-Bue-eglise-2013-12--9-.JPG

La vue ci-dessus montre le clocher de l’ancienne église (au premier plan), et l’actuel, vus depuis un raidillon le long de l’ancienne église…

 

4-Bue-eglise-2013-12--2-.JPG

Eh bien, la commune de Bué vient d’offrir un ravalement complet à son église ; opération particulièrement réussie, qui donne une toute autre allure à cet édifice à l’allure auparavant austère…

 

5-Bue-eglise-2013-12--5-.JPG

Et qui met bien en valeur quelques éléments architecturaux, réalisés en pierre de Malvaux (à Bulcy, près de Pouilly) qui passaient inaperçus. Cette baie géminée « néo-romane » en plein cintre est divisée par une colonnette surmontée d’un chapiteau représentant, pays de vignes oblige, une grappe de raisin !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

commentaires

JB Luron 18/12/2013 16:41


Pour les deux édifices, voir cette image
http://www.sancerre.cg18.fr/bue/generalites/comte.jpg

sirius 19/12/2013 08:34



Oui, je connais bien cet excellent site du CG 18! Effectivement, on y remarque l'église paroissiale et, de l'autre côté de le limite du Coimté, côté Venoize, ce qui était probabelemnt une
chapelle, peut-être privée?



JB Luron 17/12/2013 16:30


Cette double représentation d'édifice religieux peut s'expliquer : D'une part les deux bourgs qui composent la commune de Bué, le Bourg et Venoize ne semblaient pas, selon cette carte,
appartenir  aux mêmes "propriétaires, d'un côté le comté de Sancerre, de l'autre Beaujeu. Et ces deux villages étaient opposés comme c'était le cas pour Sancerre et Saint-Satur.Comme évoqué
précédemment, la limite entre les deux propriétés suivait le ruisseau qui passe aujourd'hui sous la place


D'autre part, pour le choix du lieu, il paraît évident que la source dédiée à sainte Radegonde (patrone de l'église ctuelle), ancien lieu religieux gallo-romain a pu être revendiquée par les deux
communautés.


Quant au lieu que vous décrivez comme des jardins, il faut plutôt y voir un marécage. Le bourg était situé un peu plus haut au nord, la rue principale étant l'actuelle rue du Montignon, où est
située l'entrée du restaurant le Caveau. Quant à la rue des Buis, je pense qu'il faut y voir une confusion entre l'arbrisseau et l'ancien nom de Bué.

sirius 18/12/2013 07:17



Je prendrai le temps de vous envoyer un plan de 1819 par MP, pour que vous constatiez la p^résence à cette date de ce qui a tout l'air de jardins "à la Française"... On reparlera de vive voix de
tout ça...



JB Luron 17/12/2013 07:41


Le plus intéressant dans l'histoire de Bué-les-deux-Eglises, c'est que, si l'on regarde une carte de l'ancien comté de Sancerre, on s'aperçoit qu'il y avait déjà deux édifices religieux sur cette
ancienne place. Une place divisée en deux par la limite du dit comté. L'autre édifice se trouvant approximativement en face de l'ancienne église.

Une anecdote sur la réfection de l'actuielle église. Mais avant, il faut rappeler que si les entreprises viticoles sont prospères, cela ne rejaillit pas sur les collectivités locales puisque ces
entreprises n'étaient pas soumises à la taxe professionnelle. Pas plus que maintenant à celle qui l'a remplacée. C'estg dont par une souscription que cette église a été rénovée. Tout de même avec
l'aide des collectivités locales.


Il faut aussi citer la précédente rénovation qui a eu lieu au début des années soixante. Le vin se vendait alors très mal. Le curé du village, l'abbé Baudu a eu l'idée de créer un groupement qui
ferait de la publicité pour le vin de Bué. Je me souviens d'aoir participé du haut de mes six-sept ans au pliage des lettres circulaire envoyées aux notabilités de toute la France. Les commandes
arrivaient à la paroisse. Et chaque vigneron qui le souhait, et ils étaient nombreux, croyants ou mécréants, à le souhaiter, venait acheter sa commande de vins au presbytère. Ce sont ces sommes
qui ont alors financé la refection de la nef, du choeur et le remplacement des vitraux.

sirius 17/12/2013 07:46



Voilà un commentaire bien intéressant! J'avais remarqué sur l'ancien cadastre de curieux jardins entre l'actuelle place de l'église et la petite place triangulaire près de l'actuelle boucherie,
en-dehors de l'extrait que j'ai mis en ligne. L'agencement de ces jardins me font penser à un château. Par contre, je n'avais jamais entendu parler de cette seconde église; était-elle à
l'emplacement de la Fontaine Sainte-Radegonde? Il faudra qu'on en reparle...



Stan 14/12/2013 16:54


bel édifice maintenant

sirius 16/12/2013 10:36



Ce rajeunissement l'a fait sortir de la banalité!



anatolem 14/12/2013 12:51


Une belle rénovation qui a du coûté quelques euros, toutes les communes n'ont pas les moyens de faire la même chose. On peut quand même remarquer la qualité des matériaux utilisés avant.


A pluche.

sirius 14/12/2013 13:47



Bué est une commune vigneronne à 99,9%... ce qui explique peut-être cela!



Pascal du 38 14/12/2013 11:19


Beau résultat, elle retrouve une seconde jeunesse. Je viens de finir ma première semaine dans une entreprise de TP à dix kilomètres de chez moi. Je suis chauffeur d'un Kerax 480ch 8x4 en bennes
ampliroll, avec lequel je participe à des chantiers de la région Grenobloise. Bon week-end

sirius 14/12/2013 13:46



Ainsi, tu pourras dormir la nuit! Les premiers Kerax avaient la réputation d'avoir une suspension très dure; peut-être ont-elles été revues et améliorées? Je n'ai jamais conduit de 8x4, mais
imagine que le second essieu AV doit aider à avaler les trous et bosses et donner une bonne tenue de route...


480 ch pour un PTC de 32 tonnes; bien loin du Berliet GLM 10 6x4, surchargé à 32 tonnes, dont je disposais en 1980 lors de travaux portuaires à Cherbourg, et qui devait se contenter du tiers de
cette puissance... tout en consommant un litre au kilomètre! Bonne route à toi!



Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche