Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 19:02
Dans mon précédent article, j'ai publié une photo en précisant qu'elle montrait un groupe de militaires dans une gare, peut-être celle de Veaugues. Plusieurs personnes à qui j'ai montré cette photo m'ont amené à repenser cette interprétation. En effet, beaucoup d'incohérences me poussent maintenant à croire que la plupart de ces personnes pourraient ne pas être des militaires.

galonné
Le personnage central, par sa position dans le groupe, paraît être le plus important. Il porte aux revers de son veston ce qui semble être des rameaux de chêne, et une distinction sur sa casquette.

N'ayant pas eu le privilège d'être appelé sous les drapeaux, je ne connais rien aux uniformes militaires, mais cet homme pourrait tout aussi bien être un chef de gare, ou même un chef de fanfare





jeune chef

Ce jeune homme, en haut à gauche de la photo, porte une casquette marquée de l'insigne du "P-O", autrement dit la compagnie du Chemin de Fer de Paris à Orléans.

Cette compagnie fit construire la ligne de Cosne à Bourges, et l'exploita jusqu'à la création de la SNCF en 1937.

Il est donc à présent le seul dont la fonction est formellement identifiée, mais quel était son grade?






brassard


Plusieurs personnages portent un brassard sur lequel est imprimé un matricule, sans que ce brassard puisse être associé à un autre élément de leur tenue (couleur de veste, casquette, chaussures...).







85 & bouteille

Deux personnages portent à la fois un tablier et une casquette marquée du numéro 85. S'il s'agit de militaires, on peut aussitôt penser au 85ème régiment de ligne, qui était basé à Cosne, donc tout près de Veaugues.


Le tablier fait plutôt penser à une tenue de travail, peut-être celle des ateliers de la S-E, où était entretenu le matériel roulant du "Tacot".

Ce monsieur serait-il un employé de la S-E qui aurait passé sa veste de conscrit par-dessus sa tenue de travail pour la photo?

En tous cas, la bouteille de rouge et les deux verres ne font pas très sérieux pour une photo de militaires...









sans moustache



Le groupe est encadré de deux hommes en armes, habillés à peu près pareil, à quelques détails près.

Celui de gauche porte la casquette "85", comme 4 autres personnages, alors que celui de droite est le seul
de tout de groupe à ne pas avoir de moustaches .

En gros plan, la casquette de celui-ci porte la mention GI, suivie d'une trosième lettre illisible.

Tous deux sont armés d'un fusil équipé d'une impressionnante baïonnette, et portent des sabots.

Ces éléments poussent à penser qu'il s'agit de militaires.









Au vu de toutes ces constatations, le groupe paraît bien hétérogène. A part la certitude que tous les personnages sont... de sexe masculin, et qu'il y a au moins un employé des chemins de fer, on est dans le flou total. A-t-on regroupé ces gens pour une occasion particulière? Souvenir du conflit de 14-18? L'enquête aboutira-t-elle?



Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article

commentaires

Yannick LE GRATIET 29/04/2011 01:08



Bonsoir,


Il s'agit d'une photo prise pendant la première guerre mondiale, tous les hommes portant des képis militaires sont des mobilisés (donc militaires) affectés au service des Gardes des Voies de
Communication, leurs brassards portent les lettres GC en blanc sur fond bleu foncé (variantes GVC, avec parfois N° ou lettre désignant la section ou le poste de garde) ils étaient organisés en
différents postes de garde chargés de surveiller dans tout le pays les gares, voies ferrées, viaducs, ponts etc...Ils étaient majoritairement composés des hommes mobilisés les plus agés, beaucoup
de groupes étaient  peu ou très mal uniformisés souvent avec de nombreux vêtements et souliers civil (certains groupes n'avaient que le brassard), les hommes en tablier sont les cuisiniers
du groupe, ils sont souvent photographiés avec des civils (sans doute ici les 2 hommes à casquettes plates), il n'est pas rare de voir des groupes entiers en sabots, les képis qui leur étaient
donnés proviennent des stocks des régiments de leur région et portent les N° de régiments (N° blanc des régiments territoriaux locaux ou foncés des régiments de ligne parfois blanchis à la craie
pour la photo). Les armes sont des modèles anciens pour l'époque (fusil Gras avec sabre baîonnette avec une seule cartouchière à la ceinture pour les hommes armés).


Amicalement



sirius 29/04/2011 08:26



Merci beaucoup pour ces précisions qui viennent nul doute d'un vrai passionné, sinon d'un spécialiste!



Jean-Baptiste Luron 20/02/2010 18:03


Cela ressemble plus à une fête professionnelle célébrée laïquement (genre sainte Barbe ou saint Eloi). Parallèlment aux fêtes religieuses, il y avait des célébrations laïques (voir les saint
Vincent Laïque en milieu vignoble, par exemple sur Issoudun).


sirius 21/02/2010 08:33


Je penche aussi pour cela maintenant. Le personnage central (avec les rameaux de chêne aux revers de son veston) a été formellement identifié par une "ancienne" de Veaugues, qui l'a connu. Un nommé
Virlot, qui était le chef de la fanfare locale et également pompier.

Seuls les deux au milieu du rang du bas seraient militaires.

J'espère avancer encore...


Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche