Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 18:33
A part le pont gallo-romain de St-Thibault, dont j'ai déjà parlé, et le pont de La Charité, dont les sources font remonter les origines au XIII, XV ou XVIèmes siècles, ce n'est qu'en 1833 que les rives nivernaises et berrichonnes de la Loire furent reliées par un pont. Avant cette date, le fleuve se franchissait par de nombreux bacs.


C'est en 1833 que furent ouverts les deux ponts de Cosne.

Voici celui du grand bras.







Ils étaient tous deux suspendus, mais d'architectures différentes.

le Grand Pont vu en direction de Cosne.










Même vue, prise de l'amont










Si les piles étaient en pierre, et les câbles et acier, le tablier et les parapets étaient en bois.










En 1926 commença le chantier de reconstruction des ponts de Cosne.

Au premier plan, la passerelle provisoire permettant le passage.

En arrière, le nouveau pont en construction.






Ouverts en 1928, les nouveaux ponts de Cosne étaient en béton armé.


Celui du grand bras fut démoli par les bombardements de 1940.







De 1940 à 1960, plusieurs passerelles provisoires se succédèrent.

Ce n'est qu'en 1960 que fut inauguré le pont actuel, également suspendu.







Le pont sur le petit bras, dit la "Petite Loire", fut également construit en 1833.

S'il était lui aussi suspendu, ses piles étaient différentes, plus massives et faisant arche au-dessus de l'ouvrage.






Vue de la culée côté Cher du pont de la Petite Loire.

Le pont en béton armé qui le remplaça en 1928 eut plus de chance que son frère du grand bras, puisqu'il ne fut reconstruit que vers 1980.





 
Le pont suspendu de St-Thibault fut ouvert en 1834. D'architecture très proche de celui de la Petite Loire, à Cosne, il en différait par la forme plus carrées de ses piles, et par ses câbles, qui passaient dans des orifices aménagés dans la maçonnerie, au lieu de reposer sur le haut des piles.




L'arche côté Nièvre avait été construite en imitant un arc de triomphe, lui donnant une certaine élégance...









Egalement en 1928, le pont de St-Thibault fut reconstruit en béton armé. Différentes de celles  des ponts de Cosne, ses piles étaient ajourées.

Affaibli par les bombardements; il dut être reconstruit à son tour vers 1982.




Le pont actuel de Saint-Thibault.




Si les ponts suspendus de Cosne et St-Thibault n'avaient pas été reconstruits, ils auraient peut-être subi le sort de celui de Sully sur Loire, de même architecture, qui s'écroula dans le fleuve au passage d'un camion en 1985... Plus de peur que de mal heureusement!

Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius
commenter cet article

commentaires

christian 27/07/2009 13:39

C'est magnifique , mais dommage que le temps me manque . A bientôt

sirius 28/07/2009 13:56


Eh oui, que de choses il y aurait à voir si le temps ne nous était pas compté!


Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche