Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 08:29

Notre village a-t-il des origines gallo-romaines, voire plus anciennes ? C’est une hypothèse envisageable au vu des vestiges qui ont été trouvés, même si cela n’a rien de certain. Le seul ouvrage récent consacré au patrimoine ancien du département, la Carte Archéologique de la Gaule (tome du Cher), par JF Chevrot et J. Troadec, mentionne pêle-mêle pour notre commune :

 

- La voie romaine Bourges-Sancerre qui traverse la commune.

 


L'ancienne voie romaine (au premier plan, à travers champs) forme la limite entre les communes de Veaugues et Jalognes.



- un site antique près de ladite voie.

 

- à la fin du XIXème siècle, un dépôt monétaire composé de 140 à 160 sesterces de Trajan à Marc Aurèle a été trouvé « près de l’aqueduc romain »

 


Cette figurine gauloise en plomb a été trouvée par un amateur près de la voie romaine.







- un aqueduc romain a été trouvé en 1832 sous une maison de la route de Neuvy.

 

- près des Brosses, un enclos quadrangulaire (ferme de l’époque gauloise ?).

 

- au Petit Voisy, une nécropole protohistorique (âge du fer) comportant plusieurs enclos de formes diverses.

 

- au lieu-dit « Champ du Canon », un édifice romain

 

- au lieu-dit Sarry, une villa romaine, avec à proximité un tumulus ou une motte.

 

Qu’est-ce que le promeneur peut voir aujourd’hui de ces vestiges ? Certains, comme les enclos et sépultures protohistoriques (temps de gaulois) ne sont discernables que par les professionnels de l’archéologie. Certains de ces éléments peuvent cependant être aperçus sur les photos aériennes, mais il n’y a rien à voir au sol.

 

Les pièces de monnaie, à moins qu’elles aient eu la chance d’être découvertes par un archéologue, ont certainement été éparpillées au cours de reventes successives.

 

Le « site antique près de la voie romaine » n’a jamais été identifié avec certitude, et il se peut que ce soit le même qui soit repéré au Champ du Canon et à Sarry.

 

En fait, le seul vestige bien visible de cette époque est l’ancienne voie romaine qui constitue la limite au Sud-Est avec Jalognes, et qu’on connaît sous le nom de « Chemin de Jacques-Cœur ». Malheureusement, elle n’est pas longée par un souterrain comme le disent beaucoup de gens, et l’explication de l’origine de cette légende viendra avec une autre communication…

 


La voie romaine près des Averdines. En haut, la route d'Azy; la courbe est celle de l'ancienne voie ferrée. La trace blanche correspond à la partie empierrée de la voie romaine. Les deux bandes sombres de part et d'autre, aux fossés latéraux riches en matières organiques.




Très intéressant est l’aqueduc retrouvé à plusieurs reprises depuis 1832, et qui longe la route de Neuvy. Chaque chantier dans ce secteur l’a vu apparaître, et sa dernière découverte date de 1996, quand des membres du Club Spéléo-Archéologie de Veaugues furent appelés par un riverain qui avait vu apparaître, en décapant un terrain, « une bande sombre régulière ».

 

Un sondage a fait apparaître la partie basse de cet aqueduc, large de 18 cms, et dont les parois étaient enduites d’un mortier rose. Bien plus intéressantes que sa structure sont son origine et sa destination !



Par définition, un aqueduc capte une source à un point haut pour l’amener sur son lieu d’utilisation plus bas ; celui-ci peut être une agglomération (cas des aqueducs de Bourges) mais, à Veaugues, il s’agit probablement d’une riche villa.





Ce sondage montre le canal (cunette) de l'aqueduc.






Si on étudie le réseau hydrographique local, notre aqueduc devait capter l’eau d’une source pérenne située sur le cours de l’un des affluents de la Planche-Godard, à savoir donc à Villedonné, Sarry ou Epignol.

 





Cette autre coupe montre bien le radier de béton, et les pierres qui ont été disposées au fond de la tranchée autour de l'ouvrage. Le marteau donne l'échelle.







Aucune de ces sources n’est pérenne aujourd’hui, mais cela est peut-être du aux différents pompages effectués pour l’alimentation en eau potable ou par les agriculteurs. En outre, la pluviométrie a peut-être changé en 2000 ans, et le ruissellement entraîné par le déboisement y est certainement pour quelque chose.

 

La source d'Epignol a peut-être des originies gallo-romaines. Soigneusement aménagée au moyen de grosses dalles de calcaire, elle alimentait un lavoir aujourd'hui ruiné. Réhabilité à peu de frais, et surtout bien entretenu, l'endroit pourrait devenir un charmant but de promenade...


Aucun travail de recherche n’ayant été effectué en amont du village, et aucune découverte n’ayant pu apporter la moindre information, le lieu de captage reste inconnu.

 

Le tracé et la pente de l’aqueduc conduisent tout naturellement à penser que l’établissement qu’il desservait se trouvait à l’emplacement de l’actuel établissement pour personnes handicapées (IME / ESAT), en tous cas à un point bas du village.

 

Le site de l'ESAT était connu sous le nom de « château », ou d' "hôpital" (ici, le cadastre de 1823), et il est probable que diverses constructions s’y sont succédées au cours des âges. Le premier était peut-être une villa romaine…

Partager cet article

Repost 0
Published by Sirius sirius - dans villages
commenter cet article

commentaires

archeologue amateur 27/06/2014 12:05


Les pièces de monnaie, à moins qu’elles aient eu la chance d’être découvertes par un archéologue, ont
certainement été éparpillées au cours de reventes successives.


 


Ce genre d'insinuation douteuse doit cesser, les amateurs ne sont pas des pilleurs, la plupart des pieces 
en vente proviennent de fouilles officielles, revendues aux encheres par les musés. les amateurs sont heureux de partager leurs decouvertes et contrairement à la plupart archeologues ne font pas
ca pour de l'argent. Il ne demandes pas à etre publier ou à toucher une prime ou des subventions. De plus, combien de collections se sont faites en achetant en espece "sous le manteau" un sac de
pieces le soir apres las fouilles ?


Merci de respecter les amateurs, à force de ce genre de propos, des verités pourraient bien etres étalés qui en
generait plus d'un !

sirius 27/06/2014 14:07



Comme j'ai pour habitude de ne jamais laisser de commentaire sans réponse, je réagis à vos propos quelque peu "décousus", et ce même si vous n'avez pas eu le courage d'entrer une adresse courriel
valide, preuve de votre imbécilité.


 


D'abord, il est hors de question pour moir de discréditer les amateurs, dont je fais partie. La trouvaille monétaire que je cite a été faite au 19ème siècle, et vous pourrez en trouver le rapport
à la page 314 de la Carte Archéologique de la Gaule (tome du Cher).


 


Ceci dit, il y amateur et amateur. Certains, conscients de l'intérêt de leurs trouvailles, les remettent aux services archéologiques, sans donner de détails sur la façon dont ils les ont faites,
mais avec leur localisation précise.  Malheureusement, il arrive trop souvent que des personnes soient uniquement motivées par l'appât du gain, ou ne comprennent pas que du mobilier antique
sans localisation n'a plus aucun intérêt archéologique!


 


Quant à vos "vérités gênantes", j'en attends avec impatience la révélation!



Philippe 08/02/2009 14:10

Communication très interressante

bernard 04/02/2009 09:26

On a tendance à oublier que les Romains ont colonisé toute la Gaule, et que nombre e nos communes ont des vestiges de cette époque, même s'ils ne sont pas de l'importance de ceux de Nîmes, Autun ou... Rome!Tout cela fait partie de notre culture et de notre patrimoine, et il serait bon de mieux le mettre en valeur!

Patrick du Pays d'Halatte 02/02/2009 12:34

Toutes ces informations démontrent, sans nul doute, que ton village est d'origine Gallo-Romaine. Les vues aériennes sont souvent d'excellents indices...A bientôt.

Présentation

  • : Le blog de sirius
  • Le blog de sirius
  • : Ce qui se passe et se dit à Veaugues et dans sa région. Un peu de tout et même parfois n'importe quoi...
  • Contact

Recherche