Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 13:56

Le Troène Commun est un arbrisseau à la ramure flexible, "extrêmement commun en Europe dans les haies, les bois et notamment leur lisière", nous dit C. L. Glatin dans son excellent ouvrage sur les Arbres, Arbustes et Arbrisseaux Forestiers (chez Paul Lechevallier; Paris, 1913). Cet éminent botaniste nous a tout dit! Le Troène n'est pas difficile quant au terrain, mais préfère les expositions lumineuses pour bien profiter, comme ici au bord d'un chemin près de chez moi.

 

En Mai, ses hampes florales exhalent un très agréable parfum qui, avec ceux du Lilas et de l'Acacia, me projettent quelques décennies en arrière à l'époque de mon enfance. Fait également partie de ces odeurs celle des feuilles mortes de platane, que faisaient brûler les employés communaux parisiens…

 

Les insectes sont friands du nectar des fleurs du Troène, tels ce Syrphe Ceinturé. Attention, les syrphes sont de la famille des mouches (Diptères) et non des parents des guêpes.

 

Même espèce, mais robe un peu différente pour celui-là. Photos prises dans mon jardin ce matin. Glatin disait du Troène que "les jeunes pousses sont utilisées en vannerie, les baies contiennent une matière colorante  utilisée en ganterie et teinturerie, et les graines une bonne huile à brûler". Mais nous étions alors il y a un siècle; les colorants chimiques de synthèse ont remplacé les extraits de baies sauvages, et les centrales nucléaires l'huile de Troène ou de Cornouiller Sanguin…

 

En Automne, le Troène se charge de baies noires qui, bien que toxiques pour l'Homme, font le régal des oiseaux. De nombreux cultivars d'ornementation, aux feuilles et baies diversement colorées, dérivent du Troène Commun.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Edmundo 28/05/2020 11:31

Eh ben, voilà bien longtemps que je suis venu faire une petite visite virtuelle à Veaugues. Je tombe (pas de trop haut, ça va) sur des troènes ! Pour moi aussi, le troène est lié à l'enfance. Enfance en HLM dans le 93, (il y a 60 ans) à l'époque il y avait presque une vie de village. Les habitants venaient de toute la France, il y avait plein de gamins et donc, toujours des copains avec lesquels jouer. Toutes les allées, les bas des murs des bâtiments, étaient bordés de troènes. Bien sûr à l'époque, les gamins, nous ne savions pas qu'il était allergène. Je viens seulement de l'apprendre en lisant les commentaires. (merci anatolem) Nous faisions des dinettes, des onguents, avec ses feuilles, il nous arrivait d'en mâcher. Heureusement, je ne me souvient pas que nous ayons eu des problèmes.
J'ai été étonné il y a quelques années de voir une haie de troène atteindre 4 ou 5 m. Comme il est toujours taillé je pensais que ça restait un petit arbuste.

sirius 30/05/2020 11:12

Voilà qui fait plaisir d'avoir de tes nouvelles! Le troène en guise de chewing-gum? Voilà certainement une utilisation que l'ami Anatole, toujours à la recherche des bienfaits des plantes sauvages, ne manquera pas de tester pour nous!... Certains troènes deviennent des arbustes, surtout lorsqu'ils sont "encadrés" par des espèces plus rigides leur procurant de quoi s'appuyer.
Bon week-end à toi sous le soleil normand!

lemenuisiart 25/05/2020 19:26

Tu as fait de superbes photos en tout cas.

sirius 25/05/2020 19:37

Pour les fleurs et insectes, c'est grâce à mon nouvel objectif macro; mais ce résultat n'est hélas pas garanti à tout les coups, et ça dépend de la réussite de la mise au point automatique. En macro, le mieux est de travailler au trépied... sans vent! Bonne soirée à toi.

Marcel Frantz 24/05/2020 20:13

J'ai une petite haie de troènes panachés ; c'est joli, solide et cela demande peu d'entretien, juste une taille par an.

sirius 25/05/2020 08:01

En plus du Troène Commun qui pousse naturellement, j'avais planté une petite haie de Troène de Californie pour cacher ma citerne à gaz. Entièrement obtenue par bouturage en place, je la maintiens à un mètre vingt de hauteur environ à la cisaille à main. Très rustique!

anatolem 24/05/2020 18:12

Le troène fait aussi partie des plantes fortement allergène il me semble, il me semble que l'on peut lui trouver quand même une utilité pharmaceutique, des vertus cicatrisantes.
Je me souviens qu'au siècle dernier avec mon père nous avions un chantier avec une centaine de mètres de haie de troène à tailler vers la fin mon papa avait investi dans un taille-haie électrique.
A pluche.

sirius 24/05/2020 19:23

J'ai la chance de ne pas être allergique à grand-chose, à part la bêtise humaine. J'imagine que, pour en tailler cent mètres, l'électricité est préférable à l'huile de coude! Ceci dit, les pousses du troène ne sont pas très coriaces; rien à voir avec celles du Pyracantha, par exemple! Bonne fin de week-end!